lundi 4 novembre 2019

Moelleux au chocolat, amandes et raisins secs (très peu sucré, sans gluten)



Bonjour à toutes et à tous,

Petite remontée de recette aujourd'hui ! J'ai refait ce délicieux moelleux au chocolat à l'occasion d'Halloween. Je l'ai servi avec une crème à la vanille au lait de soja, décoré d'un nuage de cacao non sucré et d'une petite bestiole qui en temps normal me file des frissons dans le dos !

Cette recette très gourmande est pourtant très peu sucrée,... mais sucrée juste comme il faut ! Et je ne vous dis pas la tuerie que c'est... chocolaté à souhait, d'un moelleux incomparable, il fond dans la bouche... La recette est principalement sucrée par le chocolat et les raisins. Si vous êtes bec sucré, vous pouvez ajouter du sucre (ici sucre de bouleau)...

C'est l'heure de la p'tite minute diet... Quand il est écrit "sans sucre" sur des paquets de bonbons, biscuits, etc. Cela veut dire quoi exactement ? Et bien on joue sur les mots en fait, car cela veut dire "sans saccharose ajouté". Le saccharose, c'est le sucre blanc, le sucre de table, (composé pour moitié de glucose et de fructose). Concrètement, cela veut dire quoi ?... Que l'on peut très bien mettre dans vos biscuits et vos bonbons des édulcorants, naturels ou chimiques... Bon malheureusement, on ne trouve jamais de biscuits au sucre de coco ou au sirop d'agave dans le commerce... et à la farine complète ou demi-complète... et à l'huile d'olive... Alors autant les faire soi-même, non ?

J'ai adapté ma recette d'une des recettes du blog" La ligne gourmande". Je l'ai réalisée plusieurs fois. D'abord telle quelle, en y ajoutant un peu de sucre de coco car j'avais peur que cela ne soit pas assez sucré ; mon chocolat est moins sucré qu'un chocolat  pâtissier (52 % de cacao, donc 48 % de saccharose pour le pâtissier). Elle était déjà très bonne ainsi. Ensuite, j'ai du me passer du sucre ajouté et je n'avais plus de soja cuisine, du coup je l'ai remplacé par de la crème d'amande, qui se prête bien aux recettes sucrées et qui pour moi, est plus intéressante d'un point de vue nutritionnel. Pas droit à la levure, je l'ai remplacée par du bicarbonate alimentaire. Il faut juste penser à bien le tamiser car s'il vous reste des grumeaux, c'est juste dégueu à la dégustation... Et je suis arrivée à un goût et à un moelleux fabuleux !

En cuisine...

Ingrédients pour un gâteau de 9-10 parts : ici un moule rectangulaire.

  • 150 g de chocolat à 70 % choisissez un très bon chocolat, bien parfumé.
  • 300 g de crème d'amande bio 
  • 2 oeufs
  • 1 cuiller à café de sucre cristallisé de sève de bouleau (xylitol)
  • 2 bouchons d'arôme de vanille bio (Cook® pour moi)
  • 50 g de farine de riz demi-complète (vous pouvez aussi mettre des farine à IG bas)
  • 25 g de farine de châtaigne
  • 60 g de poudre d'amande ou de noisette
  • 1 cuiller à café de bicarbonate alimentaire tamisé
  • Environ 1 cuiller à soupe de vinaigre balsamique blanc bio (ou de vinaigre de cidre)
  • 80 g de raisins secs bio, trempés à couvert dans de l'eau chaude pendant 15 minutes, pour les faire gonfler.
En cuisine :
  1. Préchauffez votre four à 180°C.
  2. Chauffez la crème d'amande dans une petite casserole. 
  3. Versez-la sur le chocolat (dans un saladier) et mélangez jusqu'à obtenir un mélange homogène.
  4. Ajoutez les oeufs, un à un.
  5. Puis les farines et la poudre d'amande et mélangez.
  6. Tamisez le bicarbonate à travers une passette sur la pâte obtenue et versez le vinaigre dessus. Cela va mousser. Mélangez.
  7. Enfin ajoutez les raisins bien égouttés et mélangez.
  8. Versez dans votre moule préféré, (huilé si nécessaire ou recouvert de papier cuisson) et cuire 20 minutes.
  9. Laissez refroidir un peu et démoulez sur une grille.
  10. Facultatif : décorez de cacao et former une araignée en découpant un rouleau de zan (6 morceaux pour les pattes et le reste du rouleau en guise de corps. J'ai trouvé des yeux en sucre sur le net, je les ai juste déposé sans les coller).
Dégustez cette petite merveille quand il est refroidi. A la maison, il est très apprécié et nous le trouvons encore meilleur le lendemain. FAUT-IL ENCORE QU'IL SURVIVE JUSQUE LÀ...


ici réalisé avec le moule étoile de Demarle®



Et voilà l'intérieur du moelleux... 
A tester avec des cranberries au jus de pommes (ne les faites pas tremper dans l'eau dans ce cas, car elles perdraient leur sucrant et elles sont déjà bien gonflées en général) ou des abricots bio, coupés en morceaux.

Je pense qu'il serait intéressant, pour le goût, de tester en remplaçant la poudre d'amande ou de noisette par de la noix de coco râpée...

😘😘




Print Friendly and PDF

mercredi 9 octobre 2019

Tarte aux poires au bon parfum de vanille (pauvre en gluten, sans PLV)


Bonjour les gourmand(e)s !

Me revoici avec une petite tarte de saison.

J'ai enfin trouvé ma recette idéale de pâte à tarte, qui corresponde à ma sensibilité au gluten,
qui soit très facile à étaler, et qui en plus, est délicieuse.

Je l'ai réalisée avec de la farine de Kamut. Vous avez déjà sûrement entendu parler de ce blé très ancien, appelé aussi blé Khorasan, cultivé en Egypte il y a très très très longtemps... puis oublié... et retrouvé... il n'a de fait, pas été génétiquement modifié. Son gluten est donc très digeste et contrairement aux farines sans aucun gluten, il est très facile à travailler, panifiable et il donne des pâtes à quiche ou à à tarte, qui se tiennent bien, ne s'effrite pas... J'y ai ajouté de la châtaigne et de la poudre d'amande pour le goût. Cela apporte du croustillant supplémentaire. Vous m'en donnerez des nouvelles, j'en suis sûre si vous la testez.

J'ai utilisé de belles poires cultivées tout près de chez moi, bien sucrées naturellement, et j'ai réalisé ma crème aux oeufs avec de la crème d'amande et très peu de sucre. Cela représente moins de 3 g de sucre ajouté par part, autant dire vraiment pas grand chose... de quoi se faire plaisir la conscience tranquille, non ?

Cette tarte peut se décliner avec tous les fruits, au gré des envies. 
Si vous suivez mon Instagram, vous l'avez également vue réalisée avec des pommes. 
Mes deux intolérants au lactose apprécient beaucoup la crème aux oeufs à base de crème d'amande, qui donne un flan très doux.

Par contre, désolée pour la qualité de la photo, j'ai effacé par mégarde la belle photo sur mon appareil et j'ai récupéré une copie d'écran sur instagram... gloups !


Pour une tarte aux poires de 25 cm de diamètre :

La pâte :
150 g de farine de kamut T 110
25 g de farine de châtaigne des Cévennes
25 g de poudre d'amande complète (ou blanche)
65 g d'huile d'olive qualité "douce"
1/2 cuiller à café de sel
50 ml d'eau bien froide

Garniture :
4 poires mûres à souhait et bien sucrées naturellement (ou autres fruits : pommes, prunes, etc...)
1 cuiller à café bombée de xylitol (sucre de sève de bouleau cristallisé)
2 sucres vanillés de bonne qualité
3 oeufs
30 cl de crème d'amande (ou 20 cl + 10 cl de lait végétal)

En cuisine :

  1. Dans un saladier ou le bol du robot, déposez les farines et la poudre d'amande, le sel, et mélangez. 
  2. Ajoutez l'huile, puis l'eau petit à petit, et mélangez jusqu'à obtenir une pâte bien souple.
  3. Réservez au frais dans du film alimentaire pendant environ 20 minutes. 
  4. Etalez la pâte entre deux feuilles de papier cuisson, ajustez-la au moule et piquez le fond à la fourchette.
  5. Préparez la crème en mélangeant les oeufs battus avec les sucres et la crème.
  6. Epluchez les poires, coupez-les en deux et évidez le coeur avec une cuiller parisienne. Retirez les éventuels fils avec un couteau.
  7.  Répartissez les demies poires sur le fond de tarte et versez délicatement la crème autour des fruits. 
  8. Cuire à 180°C, à chaleur tournante, sur l'étage inférieur du four, jusqu'à ce que la pâte et la crème soient bien dorées (environ 40 minutes). Si le dessus de la tarte ne dore pas assez, vous pouvez monter la tarte de deux étages lors du dernier quart d'heure de cuisson.
  9. Laissez refroidir complètement quelques heures dans le moule et dégustez ! le temps de repos va développer les arômes. 
A bientôt pour une nouvelle recette ou un petit article. 
Print Friendly and PDF

jeudi 30 mai 2019

Moelleux aux fraises à la vanille (sans gluten)


Bonjour à tou(te)s !

La saison des fraises bat son plein, et cette année elles sont vraiment délicieuses et gorgées de sucre...
J'adore les croquer nature, juste rincées, sans sucre ajouté (à quoi bon ?) mais à force d'y goûter, l'idée m'est quand même venue de les décliner en tarte (que vous voyez en photo sur l'en-tête du blog depuis quelques semaines) et dans un moelleux aux fruits dont voici la recette. J'ai utilisé ma recette déjà adaptée de multiples façons sur le blog, mais ma mycose digestive refaisant des siennes (on croit en être sorti, mais la voilà qui flambe de plus belle 😓), cela m'aura au moins permis d'en adapter une version sans gluten et peu sucrée... 


Pour un beau moelleux aux fraises et à la vanille de 8 parts :
- 5 oeufs
- 15 cuillers à soupe de farine de riz blanc ou autre farine à votre goût
- 6 cuillers à soupe d'huile d'olive, qualité "douce"
- 2 grosses cuillers à soupe de fromage blanc de brebis bio
- 3 cuillers à soupe de xylitol (sucre de sève de bouleau)
- 1 sucre vanillé bio
- 1 bouchon d'arôme de vanille bio
- 1 cuiller à café de bicarbonate alimentaire
- Environ 1 cuiller à soupe de vinaigre balsamique blanc
- 450 g de fraises bien parfumées (ici, des Cléry de France).

En cuisine :
  1. Préchauffez votre four à 180°C.
  2. Dans un saladier déposez tous les ingrédients de la pâte à gâteau, en prenant soin de verser le vinaigre sur le bicarbonate.  (Cela va mousser, c'est normal).
  3.  Mélangez au fouet jusqu'à obtenir un mélange parfaitement homogène.
  4. Versez la pâte dans un moule à tarte recouvert de papier cuisson. 
  5. Rincez les fraises, équeutez-les, coupez-les en 2 ou en 4 selon leur taille, et déposez-les sur la pâte en les serrant. 
  6. Enfournez pour 20-25 minutes environ.
  7. Laissez refroidir avant se déguster.
  8. Vous pouvez saupoudrer de sucre glace de bouleau juste avant de servir. 
  9. Régalez-vous ! 

Le secret de réussite de ce gâteau ? Utiliser des fruits à pleine maturité, bien sucrés naturellement,  et ne pas trop le cuire (juste ce qu'il faut) pour lui garder son "moelleux". Testez avec un cure-dent dans la pâte, le cure-dent doit ressortir sans trace de pâte.

Chez moi, ils ont tous adoré le moelleux du gâteau, sa douceur peu sucrée et le goût fabuleux de la fraise cuite... (et je ne vous parle même pas de l'odeur à la cuisson)...

Vous pouvez changer de fruit sans problème : utilisez des fruits rendant du jus : prunes, pêches, abricots, framboises, cerises, myrtilles, ananas frais... 

N'hésitez pas à changer de parfum : thé matcha, amande amère, cannelle, rhum... 

 
Print Friendly and PDF

mercredi 8 mai 2019

Muffins rustiques aux fruits, aux épices douces et au chocolat (pauvres en gluten, sans PLV, sans MG ajoutées, à IG moyen)


Bonjour à toutes et à tous,

Aujourd'hui je vous propose une recette de muffins, sans matières grasses ajoutées. Des muffins bien rustiques, au bon goût de sarrasin, très moelleux, riches en fibres, et sans Protéines de Lait de Vache.  J'avais des blancs d'oeufs à passer, et ils sont parfait dans les gâteaux pour donner du liant et apporter des protéines de bonne qualité.

Si vous n'aimez pas le goût du sarrasin, changez de farine... vous pouvez la remplacer par du petit épeautre, voire du grand-épeautre si le gluten n'est pas votre problème. 

  Et passez en cuisine, vous allez vous régaler à coup sûr...   

Pourquoi pas de matières grasses me demanderez-vous ? Ce n'est pas que je les diabolise, bien au contraire... Les lipides sont nécessaires à l'organisme et pour preuve, ils devraient constituer 30 à 40 % de notre ration alimentaire (dans tous les aliments et boissons que nous consommons). Ils ont des rôles très divers pour l'organisme, primordiaux, je vous citerai ici leur rôle sur le fonctionnement du cerveau, l'intégrité cellulaire (une cellule qui laisse filer les nutriments ne remplit pas son rôle correctement), l'immunité, la fertilité et bien d'autres... Mais parfois, notre alimentation peut en contenir beaucoup, lors d'un repas un peu riche par exemple... et du coup ces muffins seront les bienvenus car ils vous apporteront des bons glucides, mais aussi des protéines (primordiales elles-aussi sur le métabolisme - cellules musculaires, bon fonctionnement des enzymes, rôle sur le système immunitaire, etc.), et pas mal de fibres - qui lorsqu'elles se gorgent d'eau (celle des aliments et celle que vous buvez), forment une barrière physique aux lipides et aux glucides, du coup nous en absorbons moins. La conséquence suivante est logique, elles vont prendre de la place dans le système digestif et donc jouer un rôle important sur votre satiété : en consommant des fibres, vous mangerez moins, et consommerez moins de calories... De plus, elles ralentissent la digestion dans l'estomac (effet sur la glycémie post-prandiale - après les repas), et accélèrent le transit intestinal. D'où leur intérêt dans notre alimentation, mais... à la bonne dose ! 

Assez de blabla pour aujourd'hui, passons en cuisine...  

Pour 12 muffins rustiques aux pommes, chocolat et épices douces :
110 g de farine de sarrasin bio
110 g de farine de riz demi-complet bio
55 g de farine de petit épeautre T 110 (1/2 complet) bio
55 g de farine de châtaigne des Cévennes bio
50 g de sucre de fleur de coco bio (si vous avez le bec sucré ajoutez en 25 g car ce sucre édulcore moins que le sucre de bouleau)
22 cl de lait végétal (soja bio, ou autres)
4 blancs d'oeufs, soit 120 g, (ici qualité "bleu, blanc, coeur", bio)
1 cuiller à café rase de cannelle en poudre bio
1 cuiller à moka d'épices à pain d'épice bio
3 petites pommes bio, bien sucrées naturellement, soit environ 300 g net (vous pouvez aussi utiliser des poires bien mûres)
40 g de pépites de chocolat à 60 % de cacao, bio
1 cuiller à café bombée de bicarbonate alimentaire
1 belle cuiller à soupe de vinaigre balsamique blanc, bio

Déco des muffins :
quelques pépites de chocolat à 60 % de cacao
grains de kasha (sarrasin grillé bio)

En cuisine :
  1.  Préchauffez le four à 180°C, fonction pâtisserie.
  2.  Découpez 12 feuilles de papier cuisson, dimension 14 x 14 cm. Évitez les empreintes toutes faites, car vu que les muffins sont sans matières grasses, la pâte va adhérer et c'est un enfer à retirer (c'est du vécu)... Déposez chaque feuille dans une empreinte à muffin et maintenez-les à l'aide de verres de 15 cl (à moutarde pour enfant, c'est là qu'on est content d'avoir du stock). 
  3. Dans le bol du robot muni du fouet, ou dans un saladier, mélangez ensemble, les blancs d'oeufs avec les farines, le lait végétal, les épices, le sucre, jusqu'à obtenir une pâte bien homogène. Racler les bords si nécessaire et fouettez à nouveau. 
  4. Épluchez, épépinez et coupez les pommes (ou les poires), au coupe-pomme ou au couteau, puis en petits morceaux. Réservez (vous pouvez les citronner un peu pour éviter le brunissement).
  5. Ajoutez le bicarbonate sur la pâte et versez le vinaigre dessus pour le faire mousser. Puis battre dès qu'il ne mousse plus, au fouet pendant 1 minute. 
  6. Ajoutez les fruits en petits cubes, les pépites de chocolat et mélangez à la spatule. Répartir cette pâte dans les empreintes à muffins, (j'utiliser une cuiller à glace à ressort) et décorer avec le kasha et quelques pépites de chocolat. 
  7. Cuire 20 à 25 minutes. 
  8. Laissez refroidir 5 minutes dans le moule, puis retirer les muffins du moule. 
  9. Dégustez quand les muffins seront bien refroidis, voire le lendemain, ils sont encore meilleurs.
  10. Conservez-les dans une boîte en métal, ils se gardent parfaitement moelleux pendant quelques jours.
A bientôt !






Print Friendly and PDF

mercredi 1 mai 2019

Pizza healthy et légère (pauvre ou sans gluten, IG moyen)


Bonjour et bon 1er mai à toutes et à tous ! 

Enfin un jour férié, je prends donc le temps pour vous publier quelques recettes... 
Voici la première, les autres arriveront par la suite... 

Haha, Je vous entends déjà ricaner derrière votre écran... comment une pizza peut-elle être healthy (bonne pour ma santé) et légère ? Au risque de vous étonner une pizza peut très bien entrer dans le cadre d'une alimentation équilibrée, le tout étant de ne pas la noyer sous la crème fraîche entière, la charcuterie et le fromage et aussi de ne pas la consommer en une seule fois... 

Consommée en totalité, vous aurez trop mangé et largement dépassé votre sensation de satiété. Donc pas idéal quand on veut perdre du poids... Vous aurez également le double, voire davantage des féculents dont vous avez besoin sur un repas.  Ensuite il faut faire le bon choix d'ingrédients ; privilégiez jambon, poisson, légumes, aux pizzas 4 fromages et chorizo/merguez... et quantifiez votre fromage. En en mettant 30 grammes sur toute la pizza, non seulement vous aurez bien assez de fromage pour avoir cette sensation de fondant, de moelleux... Et si vous consommez la moitié de la pizza au maximum, vous aurez la moitié de la dose journalière (de fromage) recommandée pour un adulte. De quoi déculpabiliser, non ?

En accompagnant cette pizza d'une belle salade, vous aurez un repas équilibré (protéines + glucides + lipides + légumes + produit laitier si fromage blanc). Et en en consommant la moitié grand maximum (MAIS SURTOUT EN ÉCOUTANT VOS SENSATIONS DE FAIM ET DE SATIÉTÉ, cela peut donc être moins de la moitié), il vous en restera pour le lendemain, cela vous permettra de vous régaler encore et de ne pas cuisiner ! Idéal pour une veille de 1er mai finalement... Non ? Alors profitez bien de chaque bouchée, en mangeant lentement... 

Alors bien sûr que de temps en temps, on peut se faire plaisir en ajoutant quelques lardons, ou quelques tranches de chorizo sur la pizza, mais si vous en mangez régulièrement, allégez-la avec des ingrédients minceur... décorez-la de mâche ou de roquette, c'est un délice ! 

Et en dessert ? Un fruit ! Si vous avez encore faim bien sûr !

On passe en cuisine ?

Pour une pâte à pizza pauvre en gluten :
- 150 g de farine de petit épeautre 1/2 complet (ou de riz, ça marche aussi, mais l'IG sera plus haut ou de blé ancien si vous supportez le gluten) + pour étaler
- 1 cuiller à café de levure sèche (type briochin®)
- 1/2 cuiller à café de sel
- 100 - 120 ml d'eau tiède (à moins de 45°C)
- 1 cuiller à café d'huile

Garniture :
- Quelques cuillers à soupe de coulis de tomate bio du commerce (ou maison) OU de fromage blanc de brebis 1/2 écrémé,
- 1 à 2 tranches de jambon cuit (ici, qualité bleu, blanc, coeur),
- 30 g d'emmenthal râpé au lait cru bio,
- 1/4 d'oignon rouge en lamelles,
- olives noires à la Grecque,
- herbes à pizza ou de Provence

En cuisine :

  1. Dans un petit bol, réactivez la levure pendant 10 minutes, dans un peu d'eau tiède prélevée sur l'eau mesurée.
  2. Dans le bol du robot muni de la feuille ou dans un saladier, déposez la farine. Creusez un trou et versez-y le mélange levure + eau.
  3. Ajoutez le sel dans un coin (évitez qu'il entre en contact avec la levure), l'huile, et presque toute l'eau. Mélangez 2 minutes et si nécessaire, ajoutez encore un peu d'eau pour obtenir une pâte souple. Elle sera collante (par manque de gluten), c'est normal. 
  4. Laissez lever 2 heures, dans le bol du robot ou dans le saladier, vers un point chaud (sur le poêle ou le radiateur, dans le four à 35°C fonction étuve, ou si la température le permet (> à 25°C), à température ambiante, à couvert d'un film étirable.
  5. Préchauffez votre four à 240°C, fonction multi-cuisson ou encore mieux, dans un four à bois si vous en avez un.
  6. Farinez votre boule de pâte, et étalez-la sur du papier cuisson (légèrement fariné), à la main, en appuyant sur la pâte du centre, vers l'extérieur, petit à petit, de tous côtés, et en farinant un peu au fur et à mesure, car la pâte colle toujours, même si elle colle moins qu'au moment de sa préparation.
  7. Faire un petit rebord et garnir de coulis de tomate ou de fromage blanc, de jambon coupé en morceaux, de fromage râpé et terminez par les lamelles d'oignon rouge, les herbes et les olives. 
  8.   Cuire environ 15-20 minutes à four très chaud, selon votre goût.
  9. Régalez-vous en n'oubliant pas d'accompagner cette petite merveille d'une belle salade (verte, mâche, roquette...). L'ÉQUILIBRE... TOUJOURS L'ÉQUILIBRE... 
Pour rester IG bas et si vos intestins supportent, vous pouvez utiliser de la farine de petit épeautre T 150 (complète) ou du grand épeautre (T 150 également), qui gonflera mieux que le petit-épeautre, qui contient autant de gluten que le blé. Mais je vous rappelle que l'index glycémique se mesure sur un repas complet et qu'une bonne salade en accompagnement et les ingrédients à IG bas de la pizza (jambon, fromage, fromage blanc de brebis...) vous permettront d'équilibrer l'IG plus élevé de la farine demi-complète. De plus plus votre repas contiendra des fibres (légumes, fruits, céréales 1/2 complètes), plus cela favorisera la non absorption complète des lipides et des glucides...

Je rappelle à mes patients diabétiques que les gras saturés en grande quantité augmentent la glycémie également...

Dernière chose, concernant le blé, si vous en utilisez pour réaliser cette pizza, privilégiez-le de qualité "ancien" ou utilisez du blé Khorasan® (dit Kamut), car il n'a pas été modifié génétiquement... il est donc plus recommandable que le blé moderne. 

A bientôt et bonne (1/4, 1/3, 1/2,...) pizza ! 😇

Print Friendly and PDF

vendredi 5 avril 2019

Quiche au thon, tomates séchées et champignons ( IG bas, pauvre en gluten)



Bonjour les gourmands !

Certaines d'entre vous vont crier au miracle ! Si, si je vous entends derrière mon écran... Et oui, tout est possible... Enfin une recette salée sur le blog ! Vous le savez je ne cuisine pas que du sucré, et heureusement... Mais il m'est plus difficile de photographier mes recettes quand mes plats sont prêts à être dévorés... et pour cause... Ils sont chauds, c'est comme ça qu'on les aime en général non ? Et réaliser une séance photo sur du salé demande une organisation que j'ai du mal à avoir... Résultat : je prends une photo à la volée, parfois même pas nette, que je glisse sur Instagram ou sur facebook, vite fait bien fait. Par contre, photographier une quiche est beaucoup plus facile, je n'ai aucun mérite, je le reconnais. Elle sort bouillante du four alors j'ai le temps de m'amuser un peu... Vous l'aurez compris, pour le salé, mieux vaut regarder mon instagram ou mon facebook... Et encore, je ne photographie pas tout. (si vous voulez me suivre, vous trouverez les liens dans la colonne de droite du blog).

Les quiches c'est top car on peut y mettre tout ce qu'on aime, y cacher les légumes pour berner les enfants (là je l'admets, mes champignons ne sont pas vraiment cachés, mais les tomates, oui ! ça compte non ?) et si on ajoute une salade, on a un repas complet et équilibré si on n'a pas noyé la quiche sous une tonne de fromage ! Le rêve quoi !

Cette quiche au thon est la meilleure que j'ai réalisée, avec mes fonds de frigo de surcroit, et cela faisait longtemps que je ne m'étais pas autant régalée avec une quiche. Testez-la, je vous assure elle vaut le détour ! Elle est à IG bas, elle est pauvre en gluten car réalisée avec du petit épeautre, qui n'en contient que 7 % (mais qui ne convient pas aux malades coeliaques, par contre il conviendra en général aux personnes sensibles au gluten). La crème aux oeufs a été réalisée avec de la crème d'amande, qui convient parfaitement aux quiches et aux tartes et qui remplace très avantageusement une crème de vache pour les intolérants (nous sommes 3 à la maison, ça devient compliqué...) et pour les personnes souhaitant aussi se nourrir plus sainement. Les crèmes végétales sont allégées par nature. Elles contiennent souvent de l'huile de tournesol, ce n'est pas la meilleure huile, j'en conviens, mais je les préfère aux crèmes allégées qui sont en général bourrées de cochonneries. J'y ai mis très peu de fromage (5 g par personne) et je peux vous assurer que cela suffit largement pour apporter du moelleux et du fondant à cette délicieuse quiche. C'est d'ailleurs ce que je fais aussi sur mes pizzas, qui n'en demandent pas davantage pour qu'on se régale. Pas besoin de cette couche protectrice, qui semble destinée à cacher la misère qui se cache dessous non ?

Pour une quiche au thon, champignons et tomates séchées de 6 personnes :

La pâte :
200 g de farine de petit épeautre intégrale (ou 1/2 complète si vous préférez mais l'IG sera plus élevé)
6 cl d'huile d'olive douce
1/4 de cuiller à café de sel
4 à 5 cl d'eau tiède

La garniture :
2 boîtes de thon au naturel
moutarde bio
1/2 petit bocal de tomates 1/2 séchées à l'huile d'olive
des champignons de Paris bruns bio (excellents !)
1 cuiller à café d'huile d'olive douce
1 gousse d'ail
3 oeufs bio "bleu blanc coeur"
30 cl de crème d'amande sans sucre ajouté
sel fin
moulin 5 baies
noix de muscade à râper
Facultatif : 30 g d'emmenthal râpé bio au lait cru

On commence par préparer la pâte :
Déposez la farine dans un saladier, ajoutez l'huile d'olive, le sel et ajoutez l'eau petit à petit, jusqu'à obtenir une pâte souple et non collante. Emballez la pâte dans du film étirable et mettez-la au frais pendant 20 minutes au moins.

Pendant ce temps, faites revenir les champignons coupés en 4, avec un peu d'huile d'olive et l'ail coupé en petits morceaux, en remuant de temps en temps. Réservez.

Préchauffez votre four à 210°C, fonction cuisson manuelle statique pour bien saisir le fond de tarte.

Étalez la pâte entre 2 feuilles de papier cuisson à la taille de votre moule. Transvasez le fond de pâte dans le moule en conservant la feuille inférieure. Retirez l'excédent de pâte et piquez le fond à la fourchette.

Recouvrir le fond de pâte d'une fine couche de moutarde (surtout si vous entamez le pot).

Ajoutez le thon égoutté et émietté sur la moutarde.

Garnir avec les tomates séchées, coupées en petits morceaux.

Battre les oeufs et ajoutez la crème. Salez et poivrez. Versez le mélange sur le thon émietté et imprégnez-le.

Répartir les champignons sur la quiche.

Râpez la noix de muscade à la surface.

Saupoudrez de fromage et enfournez pour 10 minutes, puis baissez la température à 180°C et continuez la cuisson pour 30 à 40 minutes de plus (selon les fours).

Laissez tiédir et dégustez.

Comme toutes les quiches, celle-ci est encore meilleure réchauffée.


NB : le fromage est facultatif dans les quiches ou les tartes salées. Elles sont parfois tout aussi bonnes sans... testez et vous me donnerez des nouvelles... d'ailleurs, la recette traditionnelle de la quiche lorraine n'en contient pas et elle est délicieuse ainsi... qui l'a déjà testée ainsi ?



Accompagnée d'une belle salade de mâche ou de roquette (toutes deux riches en oméga-3), assaisonnée d'une vinaigrette à l'huile de noix (oméga-3 +), cette quiche est l'alliée parfaite pour faire le plein... d'oméga-3.


Print Friendly and PDF

mardi 26 février 2019

Cake aux pommes et au chocolat, à l'arôme d'amande (pauvre en gluten, sans sucre ajouté, sans PLV, IG bas)


Bonjour les gourmands en équilibre !

Me revoici avec un cake, que j'ai voulu sans protéines laitières d'aucune sorte, sans sucre ajouté, pauvre en gluten, et IG bas ! Et oui, revoilà les IG bas sur le blog ! Comme je vous disais sur ma dernière recette, que cela pouvait évoluer, j'essaye de nouveau de les introduire dans ma cuisine, vu que je vais mieux. Ce ne sera pas systématique, car il n'est pas nécessaire de consommer uniquement des farines intégrales si on consomme suffisamment de fibres dans le cadre d'une alimentation équilibrée (consommation suffisante de légumes et de fruits). Rappelons que l'index glycémique d'un repas s'évalue avec tous les aliments du repas, que les aliments contenant des protéines et des graisses ont un IG à ou proche de 0, que les légumes ont un IG très bas et que les fruits ont un Ig généralement bas... ce qui va équilibrer l'index glycémique du repas, même si celui-ci contient des aliments à IG moyens ou hauts (les féculents par exemple), le tout étant de ne pas abuser de ces aliments... donc relativisons... D'autant que l'équilibre idéal pour profiter au maximum des bienfaits des minéraux de ces farines, est de les consommer en version demi-complète (T 110) et non en version intégrale (T 150)... Je le vois bien lorsque je calcule des rations pour mes patients... si j'associe des farines intégrales à une alimentation équilibrée, la portion de fibres est trop importante dans la ration. Les fibres ne sont pas digérées dans l'intestin grêle, c'est donc les bactéries du colon qui s'en chargent. Et s'il y a trop de fibres, on pourra rencontrer des désagréments digestifs, comme des ballonnements, des gaz, voire bien plus dérangeant... Je ne vous parle même pas des conséquences sur une flore intestinale déséquilibrée ou sur un intestin hyperperméable...

Mais revenons-en à notre petit cake... Comme on le sait, la pomme et le chocolat se marient à merveille, avec ce cake c'est un retour en enfance assuré, il est totalement régressif ! Le secret gustatif de  la recette, comme pour toutes celles que je vous concocte désormais sans sucre ajouté, est d'utiliser des pommes déjà bien sucrées naturellement et qui ont du goût (on évite les pommes fadasses d'hypermarché, on se reporte sur de la bonne pomme bio ou locale, cultivée avec amour, avec le moins de traitements possibles, et on la goûte avant de l'utiliser... si elle vous semble trop acide ou trop fade ou pas assez sucrée, oubliez !). Si vous respectez ce point et que vous ne changez rien à la recette (je pense ici en particulier au chocolat, que j'ai hésité à intégrer au départ, et au final  sans, le cake aurait manqué d'un peu de sucrant, en tout cas, à mon goût), elle sera largement assez sucrée et vous n'aurez pas besoin d'ajouter quelque source de sucre que ce soit. Sans compter que ce cake est fabuleusement moelleux, il fond dans la bouche... Pour preuve, il a fondu tout court à la maison, il m'a été très difficile de trouver deux tranches hier matin pour faire une photo... sur la photo ci-dessus, nous avons les deux mini tranches rescapées (je me demande encore comment j'ai fait pour ne pas les démanteler en les coupant...).

Et si on passait à la recette ?

Pour un beau cake aux pommes et au chocolat d'environ 10-12 tranches :

  • 3 pots de farine à IG bas (ici 1,5 pot de pois chiche 0,5 pot de sarrasin, 1 pot de petit épeautre complet)
  • 1 yaourt soja vanille
  • 1 oeuf
  • 2 pots de compote de pomme de 100 g, sans sucre ajouté (soit achetée, soit réalisée avec des pommes naturellement sucrées) 
  • 3/4 de pot d'huile d'olive, qualité "douce"
  • 1 c à café de bicarbonate alimentaire 
  • 1 cuiller à soupe de vinaigre balsamique blanc
  • 2 pommes bien sucrées naturellement (golden, breaburn...)
  • 1 c à café d'arôme d'amande amère
  • 50 g de chocolat à 70 % coupé en pépites
A part le bicarbonate et le yaourt soja, tous mes ingrédients sont bio.

En cuisine : à réaliser le matin pour le goûter ou la veille pour le lendemain.
  1. Préchauffez votre four à 180°C, fonction pâtisserie.
  2. Videz le yaourt dans un saladier. Nettoyez et séchez le pot qui va servir de mesure.
  3. Ajoutez dans le saladier la farine, la compote, l'huile, l'oeuf, l'arôme d'amande. Creusez un peu la farine à un endroit et versez-y le bicarbonate à travers une passette pour éviter les grumeaux qui donnent un goût désagréable aux préparations.
  4. Versez le vinaigre sur le bicarbonate, laissez mousser et remuez vivement la pâte au fouet, jusqu'à obtenir une pâte bien homogène.
  5. Épluchez, évidez et coupez les pommes en cubes.
  6. Ajoutez-les à la pâte avec le chocolat coupé en petits morceaux.
  7. Versez dans un moule à cake recouvert de papier cuisson.
  8. Cuire environ 50 minutes en couvrant le cake à mi-cuisson. 
  9. Vérifiez la cuisson, soit avec un cure-dent, soit avec la lame d'un couteau pointu, qui doit ressortir sans trace de pâte.
  10. Laissez refroidir dans le moule complètement, puis déposez le cake sur une claie à pâtisserie.
  11. Ce cake est encore meilleur après quelques heures de repos. 


A bientôt !



Print Friendly and PDF

mercredi 13 février 2019

Galette chausson à la noisette et au rhum (sans gluten, sans PLV)


Bonjour à tous !

Et oui, je ne fais pas les choses comme tout le monde...
Alors que la blogosphère vous a gavés de galettes à n'en plus pouvoir tout au long du mois de janvier, je vous en sors une en février... après les crêpes !!!

Il faut dire que c'est ma première cette année et que je l'ai réalisée tout récemment, après avoir trouvé de la pâte feuilletée sans gluten et bio. (elle n'est pas du tout IG bas, je précise car certaines lectrices pensent que mes recettes sont toujours à IG bas, alors qu'elles ne le sont plus... elles sont plutôt à IG modéré).

PETITE REMARQUE : comme à mon habitude, cet article n'est pas sponsorisé par la marque citée ci-dessous. Je partage avec vous le résultat de mes essais et mon avis n'est aucunement influencé par la marque.

J'ai donc testé pour vous les pâtes (à tarte) biob..® (si vous souhaitez connaître la marque, envoyez-moi un petit message privé). Ces pâtes sont fabriquées à base de différentes farines, avec ou sans gluten, avec ou sans farine complète, mais elles n'ont pas un IG bas, car la proportion de farine complète est trop faible. Quoi qu'il en soit, comme ma priorité actuelle est de manger sans gluten, les IG pour l'instant sont secondaires et j'équilibre mes repas autrement (légumes, légumes secs, flocons de légumes secs, riz basmati, quinoa, etc...). Toutefois, les choses devraient évoluer prochainement... à suivre ! La pâte feuilletée sans gluten, utilisée ici est excellente. Elle lève bien, le feuilletage est parfait. On n'a vraiment l'impression de manger une pâte feuilletée classique. Seul bémol, elle est à l'huile de palme (bio : elle est donc non hydrogénée : non nocive pour l'organisme, car non TRANS). Mais huile de palme = gras saturés qui bouchent les artères... le beurre aussi ! Donc à consommer occasionnellement, avec modération, dans le cadre d'une alimentation équilibrée. J'ai également testé la pâte brisée sans gluten de la même marque. Cette dernière m'a nettement moins convaincue. La pâte sèche beaucoup à la cuisson, et elle laisse une couche épaisse de gras au fond du plat (d'huile de palme je suppose). Pour moi, elle peut dépanner, mais ça s'arrête là.

Et sinon j'ai de nouveau le droit de consommer un peu de sucre. Le xylitol et le sucre de coco seront les plus présents dans mes pâtisseries, mais dès que je pourrai m'en passer, je le ferai. Ces trois mois sans sucre m'ont prouvé qu'il n'est pas toujours nécessaire de sucrer un dessert avec du sucre, et utiliser des fruits  comme sucrant est bien plus intéressant. Mon goût pour le sucre a également beaucoup diminué et je pense que mes anciennes recettes seraient bien différentes aujourd'hui...  Dans le temps, j'utilisais jusqu'à 20 à 30 g d'édulcorant naturel par part. Je suis actuellement à environ10 g (grand maximum). A vous d'adapter mes recettes à votre goût sucré. Au fil du temps, je me suis bien rendue compte que ce n'est qu'une question d'habitude, et que changer ses habitudes pour le sucre est tout à fait possible, le tout étant d'y aller progressivement...  (pour la petite histoire, toute la famille s'est adaptée)...

Et si on découvrait la recette ?



Pour une galette chausson pour 4-5 gourmands : cette façon de préparer la galette ne nécessite qu'une pâte feuilletée. Elle est donc idéale pour 4.
  • 1 pâte feuilletée sans gluten
  • 125 g d'amandes complètes en poudre 
  • 2 oeufs 
  • 2 yaourts de soja amande-noisette (ou vanille), sojasun pour moi
  • 20 g de xylitol
  • 2 cuillers à soupe d'huile d'olive
  • Parfums : 1 cuiller à café d'arôme d'amande amère, 2 cuillers à soupe de rhum ambré
  • Pour la dorure : 1 oeuf + 1 jaune
En cuisine :
  1. Préchauffez votre four à 180°C, fonction pâtisserie.
  2. Torréfiez la poudre d'amande à la poêle, à feu moyen (6 sur l'induction), en remuant de temps en temps, jusqu'à ce qu'elle dore légèrement. Réservez hors de la poêle.
  3. Déroulez la pâte et humectez le bord d'eau fraîche sur 1 cm, avec un pinceau.
  4. Dans un saladier, mélangez les ingrédients de la crème d'amande : poudre d'Amande, oeufs, yaourts de soja, sucre, huile, parfums.
  5. Répartir la crème d'amande obtenue sur la moitié de la pâte. Il vous en restera, vous pouvez la cuire comme un gâteau individuel, dans un moule à tartelette recouvert de papier cuisson.
  6. Recouvrir de la seconde moitié de pâte pour former un croissant de lune, appuyez sur les bords pour les coller. 
  7. Retournez la galette sur une autre plaque recouverte de papier cuisson : la pâte de ce côté sera plus lisse.
  8. Dessinez un motif au couteau pointu et dorez avant d'enfourner pour 25 à 30 minutes, jusqu'à ce que la galette soit bien dorée. (à adapter selon les fours).
  9. Dorez également le gâteau à l'amande avant de l'enfourner, cuisson 20 minutes environ (bien doré).
  10. Dégustez tiède, ce sera encore meilleur !

La pâte gonfle très bien et on voit que le feuilletage est parfait !


Print Friendly and PDF