mercredi 24 juin 2015

Gâteau au chocolat au sucrant mystère ! (IG bas, sans gluten, sans lactose)


Bonjour, bonjour les gourmand(e)s!

Me revoilà avec une petite recette chocolatée, sucrée principalement avec un ingrédient naturel mystère, bio, plein de fibres et excellent à la santé, que je vous laisse découvrir ci-dessous...

(Blabla en bas de page)


Pour un gâteau de 10 parts : (ici moule étoile de 22 cm de diamètre).
  • 50 g de sirop de fleur de coco (en magasin bio)
  • 5 oeufs séparés
  • 1 pincée de sel rose
  • 200 g de chocolat noir à 70 % minimum (du Valrhona pour moi)
  • 85 g d'huile d'olive douce en goût + pour graisser le moule
  • 180 g de noisettes en poudre 
  • 4 cuillers à soupe de rhum
  • 200 g de pruneaux moelleux bio et dénoyautés (un paquet de 250 g)
  • du cacao cru à saupoudrer (du classique si vous n'en trouvez pas)


En cuisine :
  1. Préchauffez votre four, fonction pâtisserie, à 180° C.
  2. Montez les blancs en neige ferme (mais pas trop), avec la pincée de sel rose.  Réservez.
  3. Sur un bain-marie, fondre le chocolat avec l'huile, en remuant de temps en temps. Réservez hors du feu.
  4. Fouettez les jaunes d'oeufs avec le sirop de fleur de coco jusqu'à obtenir un mélange onctueux et blanchi.
  5. Mixez les pruneaux avec le rhum dans un blender ou un gros hâchoir à herbes, jusqu'à obtenir une crème de pruneaux la plus homogène et onctueuse possible.
  6. Ajoutez la crème de pruneaux au mélange de jaunes d'oeufs, progressivement et mélangez avec la feuille du robot.
  7. Ajoutez ensuite le mélange chocolaté et mélangez à nouveau.
  8. Faites de même avec la poudre de noisette, mélangez à vitesse basse.
  9. Ajoutez une grosse cuiller de blancs en neige à la préparation et mélangez rapidement.
  10. Puis ajoutez le reste des blancs en deux fois et mélangez délicatement à la spatule, jusqu'à obtenir un mélange homogène.
  11.  Versez dans un moule anti adhérent, graissé si nécessaire (huile d'olive pour moi).
  12. Cuire environ 30 minutes. En plongeant un cure-dent à coeur, il ressort sans trace de pâte.
  13. Laissez refroidir 10 minutes dans le moule et démoulez sur un plat de service.
  14. Laissez refroidir et poudrez de cacao.
  15. Régalez-vous !


J'avais repéré un superbe gâteau au chocolat, préparé avec des pruneaux et de la poudre de noisette, dans le numéro 39 de la revue "Idéal pâtisserie" (vous connaissez ?)
je m'offre cette revue trimestrielle assez régulièrement, car les photos sont jolies et les recettes abordables pour tout le monde. 
Elle n'était pas à IG bas, car elle comportait de la liqueur de noisette et de la cassonade. Elle contenait également du beurre, que j'évite en général dans les pâtisseries, mais encore d'avantage en été, car je trouve qu'on le stocke bien trop facilement quand l'organisme a besoin de moins de calories... J'ai donc décidé de passer la recette à ma sauce... 

Pour celles et ceux qui suivent, 
vous avez compris que j'essaie de (beaucoup) moins sucrer mes desserts.
Je limite désormais à 5 grammes de sucres ajoutés (à IG bas) chaque part de gâteau que je mange.
Par contre, les pruneaux ou autres fruits secs ne sont pas concernés par cette règle, je peux donc sucrer mes gâteaux avec... Ce que j'ai fait ici... Mais je ne dois plus les consommer seuls (à croquer), mais mélangés à d'autres ingrédients...

Les pruneaux m'ont semblé être idéaux dans ce cas précis,
et je n'ai pas été déçue du résultat !
J'ai obtenu un gâteau bien moelleux, sucré à souhait et fondant à coeur.
On sent légèrement le goût des pruneaux... 
Enfin, je devrais plutôt dire que l'on sent une petite saveur supplémentaire, sans savoir laquelle... 
En utilisant un très bon chocolat, comme ici le Valrhona Guanaja à 70 %, 
les pruneaux font ressortir son petit goût corsé que j'adore !
Un vrai régal ! 

A bientôt les gourmand(e)s !




Print Friendly and PDF

mardi 9 juin 2015

Crème de sarrasin vanille, noisette, coco (IG bas, sans lactose, sans gluten)


Pour 2 bols chinois :
  • 110 g de sarrasin cru non torréfié
  • eau de source
  • 1,5 gousse de vanille égrenée 
  • 15 cl de lait de noisette
  • 3 c à spe de crème de coco
  • sirop d'agave au goût (entre une c à c et une c à spe par bol)

Comment réaliser cette crème de sarrasin, vanille, noisette, coco :
  1. Trempez le sarrasin une nuit dans de l'eau de source à couvert d'un film étirable.
  2. Le lendemain matin, rincez-le abondamment.
  3. Cuisez-le dans une casserole avec le lait et la vanille, à feu doux (5 avec l'induction) une dizaine de minutes.
  4. Ajoutez la crème de coco et cuire encore 5 minutes à feu très doux (3 avec l'induction).
  5. Ajoutez le sirop d'agave, mélangez et laissez à couvert, sans cuisson, 5 minutes de plus avant de déguster.
  6. Régalez-vous !

☼ Coucou les gourmand(e)s ! ☼

Et oui, me revoilà avec mon sarrasin, ça faisait longtemps, non ?
Ça vous avait manqué à vous aussi, j'en suis sûre...
Alors cette fois, j'ai utilisé du sarrasin décortiqué cru, contrairement à mon porridge de Kasha au cacao et cranberries (ici), que j'avais réalisé avec du sarrasin torréfié... 
J'avais d'ailleurs un peu peur qu'il n'y perde en saveur, 
(vous savez de quoi je parle, ce petit goût si particulier et délicieux du sarrasin torréfié)...
Et bien non ! Bien que légèrement différent, on sent bien le goût de cette délicieuse céréale sans gluten... La vanille lui apporte de la douceur et sa saveur si suave... un vrai petit dessert... 

Je me suis inspirée d'une recette de Clémence Catz, toujours issue de son livre 
"Sarrasin, l'alternative sans gluten", (que je me suis offert récemment) 
mais je l'ai aménagée à ma sauce, en fonction de ce que j'avais de disponible dans mes placards.
Cette délicieuse recette est idéale au petit déjeuner car elle est très nourrissante. Accompagnée de quelques fruits frais, elle sera une alliée idéale santé, minceur, d'autant qu'elle est vraiment très digeste. (normal, sans gluten, sans lait de vache...).


Concernant les quantités de sucre à ajouter, elles sont bien sûr au goût de chacun(e). 
Je vous mettrai dorénavant deux quantités : la quantité minimum, (qui est celle à laquelle je dois dorénavant m'adapter) et la quantité avec laquelle je sucrais auparavant mes recettes, soient 15 à 20 g par part, (sauf exception). A vous de l'adapter selon vos goûts personnels... ou de baisser progressivement vos quantités afin de vous défaire du goût du sucre.

Je vous laisse pour aujourd'hui ! 
A très bientôt !

❁ ☼ ❀ ☼ 


Print Friendly and PDF

jeudi 4 juin 2015

Connaissez-vous la revue culinaire Niépi ?


 ❀ ☼ Bonjour les gourmand(e)s ! ☼ ❀

Il y a comme un air d'été ces jours-ci, non ? 
Il fait vraiment beau ! Et même chaud !!! Chez vous aussi, j'espère ?!?
On pense déjà à alléger un peu ses repas avec de belles salades et des desserts légers, 
gorgés de fruits et pas trop sucrés, non ?

C'est l'occasion pour moi de vous présenter, si vous ne la connaissez pas encore, la revue "Niépi". Cette magnifique revue culinaire trimestrielle, spécialisée dans la cuisine sans gluten. 

Pour sa version estivale, Frédérique, rédactrice en chef, que j'ai eu le plaisir de rencontrer sur un salon du livre, nous a concocté, je vous le donne en mille :
  • un cahier technique spécial "sucre" qui va fortement intéresser les demoiselles qui dévorent à IG bas, en commençant par un peu d'histoire, des informations riches et variées divulguées par Maëlle Ferret, nutrithérapeute.
  • Un cahier de recettes sans gluten (sucrées et salées) - avec des recettes de chefs,
  • le cahier party time avec pour thème l'apéro au jardin.
  • Le cahier Escapades qui vous fait voyager sans gluten.
  • Le cahier Partage avec des témoignages, le coin lecture, des adresses,...

Vous l'aurez compris, une revue très riche, que je trouve très belle, car réalisée avec un papier de qualité, de jolies photos, et participative avec ça... Vous aurez compris, j'adore !



J'ai d'ailleurs eu le plaisir de collaborer à ce numéro estival, avec une recette de mon livre 
"Osez les gourmandises" (retrouvez-le ici), 
recette sans gluten, bien sûr, avec mon gâteau au yaourt aux parfums d'Italie (parfumé à l'amande).



Avec également des recettes de :
Ellen frémont (auteure et blogueuse culinaire sur www.saveurs vegetales.com), 
Maëlle Féret (nutrithérapeute), 
Marie Taglaferro (de la pâtisserie Helmut Newcake), 
Stéphanie Dupont (cuisinière intolérante), 
Hélène Manceron (journaliste et consultante en communication), 
Marie-France Thivierge (blogueuse sur www.hypotoxiqueregime.blogspot.ca), 
Marjorie Foucade (de la pâtisserie Foucade - Paris), 
Adeline Jouan (maman d'une petite fille coeliaque), 
Eric Guérin (chef au restaurant La mare aux oiseaux à Saint-Joachim), 
Marc de Passorio (chef du restaurant l'esprit de la violette vers Aix en Provence),
Jean-François Hämmerle (spécialise des super aliments d'Amérique du Sud). 

Je souhaite une belle et longue vie à cette revue, qui a un grand avenir, vu sa qualité et vu le nombre d'intolérants et d'allergiques grandissant ! 
Et puis parce que manger sans gluten, c'est bon et c'est beau !

Vous pouvez la commander en ligne (ici même)
Elle existe en version papier et en e-book, avec déjà 6 numéros à son actif.
Vous trouverez également en ligne la liste des points de vente.
Et si vous êtes alésien(ne)s, vous trouverez également tous les numéros au rayon "livres" de l'hypermarché CORA (là, où je l'ai découverte).


    
   

    




À très bientôt avec une nouvelle recette !


Print Friendly and PDF