mardi 27 janvier 2015

Choux de Bruxelles aux lardons (IG bas, PL)

Voulez-vous arrêter de grimacer ?
Bien sûr que les choux de Bruxelles peuvent être délicieux.
La seule condition pour se régaler c'est de les cuisiner frais !
si, si !

Bon, je ne garantis pas que vos enfants vont sauter de joie ou se jeter dessus, 
mais vous, si ! 

Allez, en cuisine...
Cette recette est trop facile et vraiment trop bonne...


Pour au moins 2 personnes : selon que vous choisirez de la préparer en accompagnement ou en plat principal.
  • 500 g de choux de Bruxelles frais
  • 120 g de lardons fumés
  • sel et poivre
  • 1 pincée de bicarbonate alimentaire (astuce d'Annick pour une meilleure digestion).
Portez de l'eau à ébullition avec une pincée de bicarbonate. Merci Annick ! 

Pendant ce temps, incisez la base de vos choux de Bruxelles en croix. S'il était trop long, coupez un peu leur pied au préalable. Retirez les premières feuilles et rincez-les sous l'eau fraîche.

Plongez-y vos choux et laissez-les cuire 3 minutes à la reprise de l'ébullition.

Faites griller vos lardons à sec dans une poêle, et quand ils ont rendu leur gras, videz-le.

Ajoutez les choux, couvrez et laissez cuire à feu doux, en remuant de temps en temps, jusqu'à ce que les choux soient tendres, en y plongeant la lame d'un couteau et légèrement grillés.

Et régalez-vous ! Si, si !!!

Print Friendly and PDF

dimanche 25 janvier 2015

Mi-cuit au chocolat, la petite douceur qui me perdra ! (nouvelle version à IG bas)


Ce gâteau, j'en suis gaga ! Euuuhhh, complètement gaga ! 

c'est donc une remontée de recette... car je viens de l'adapter à IG bas ce midi, toujours avec mon délicieux chocolat Valrhona à 70 %.

désolée, je n'ai pas refait de nouvelles photos artistiques, trop juste en temps ce midi...
Juste quelques photos prises à l'arrache avec mon téléphone et retravaillées sur une Appli de mon portable. 

Pour la petite histoire, j'ai dû essayer une bonne douzaine de recettes avant de trouver la bonne.
C'est dans une revue culinaire que je l'ai trouvée.
Cette première adaptation à IG bas, ne comporte pas beaucoup de modifications par rapport à la recette d'origine. 
elle est phase 2, car elle comporte pas mal de beurre. mais quel délice ! 

Pour mon prochain essai, je tenterai de remplacer une partie du beurre par de l'huile neutre (type colza ou amande). A suivre donc... 
(je mettrai 50 g de beurre, 50 g d'huile et j'augmenterai la quantité de chocolat de 25 g).

La recette est facilement transformable phase 1, en remplaçant la farine d'épeautre par de l'orge mondée.  

Ensuite, point non négligeable, la cuisson !
Le temps de cuisson indiqué est adapté à mon four. Il vous faudra trouver le temps de cuisson qui conviendra au vôtre. Cela peut varier considérablement d'un four à l'autre. 


                                             
(avant cuisson)


Proportions pour 4 Mi-Cuits :
125 g de chocolat noir à 70 % de cacao + 3 pistoles par gâteau 
125 g de beurre (+ pour beurrer les moules).  
2 oeufs + 2 jaunes
50 g de fructose 
40 g de farine d'épeautre T 150 + pour fariner les moules 



Préchauffez votre four à 200°.

Beurrez et farinez des ramequins.

Fondre le chocolat avec le beurre et mélanger à la spatule.

Fouettez les oeufs + les jaunes et ajoutez le sucre et la farine, mélangez au fouet jusqu'à ce que la pâte soit bien homogène.

Ajouter à la spatule le mélange chocolat / beurre (surtout pas au fouet, à ce stade de la recette, il faut incorporer le moins d'air possible). 

Répartir la pâte dans les quatre ramequins et insérez des carrés de chocolat au centre.

Cuire 9 minutes (voire plus ou moins selon votre four).


Laisser refroidir 5-10 minutes avant de démouler délicatement (aidez-vous d'un couteau pointu passé autour du gâteau).

Excellent avec une boule de glace vanille ou anis, ou avec du fromage blanc sucré  (privilégiez la brebis, moins insulinogène).

                       
(à peine sortis du four)
Print Friendly and PDF

lundi 19 janvier 2015

Le cake fort en chocolat de Marie ! (IG bas)



Lorsque les éditions Terres Vivantes m'ont proposé de recevoir le livre de ma chère "Marie (Chioca)" "Mes irrésistibles recettes au chocolat",  je n'ai pas réfléchi plus de deux secondes... Vous auriez fait pareil, non ? Ce livre est d'une gourmandise absolue, à condition d'aimer le chocolat bien sûr. J'en suis folle et en pleine période chocovore, de surcroît ! L'hiver ? Le manque de lumière ? de chaleur ? Ce livre est tombé à pic dans ma bibliothèque, qui n'attendait que lui...

Il m'a juste été difficile de choisir quelle recette vous présenter, temps elles sont toutes plus appétissantes les unes que les autres...  Mais comme il faut bien choisir, je n'ai pas résisté au cake fort en chocolat ! Sa texture ultra moelleuse (ça se voyait trop bien sur la photo), m'a follement alléchée, ainsi que sa jolie couleur ! 

Pour celles qui auraient peur d'obtenir un gâteau trop chocolaté, rassurez-vous, il n'en est rien. Ce gâteau très sain est juste parfaitement équilibré, et comme en plus il fond en bouche, c'est un délice !

A vos tabliers !




Pour un délicieux petit cake : Marie préconise un moule de 22,5 cm x 10 x 5,5 de haut.

  • 200 g de chocolat à 70 % - Valrhona (Marie l'a réalisé avec du 85 % mais je n'en avais pas).
  • 75 g d'huile de coco vierge
  • 4 oeufs séparés
  • 100 g de sirop d'agave (Marie en met 75 g, mais j'ai le bec un peu plus sucré)
  • 2 cuillers à soupe de rhum ou autre alcool à votre goût (la prochaine fois, j'en mettrai 3 ou 4)
  • 1/2 sachet de levure 
  • 75 g de farine de grand épeautre T 150 (Marie a utilisé de la T 110).



Préchauffez votre four à 180°C.

Fondre le chocolat et l'huile de coco par tout moyen à votre convenance (au bain-marie pour moi).

Montez vos blancs en neige ferme mais pas trop, avec une pincée de sel. Réservez.

Fouettez ensemble les jaunes d'oeufs avec le sirop d'agave et le rhum, pendant 2-3 minutes. Ils vont blanchir et augmenter de volume.

Ajoutez la farine et la levure et mélangez le tout.

Puis le chocolat et l'huile fondus et mélangez.

Enfin, ajoutez les blancs d'oeufs en neige et mélangez délicatement à la spatule.

Versez dans un petit moule à cake recouvert de papier cuisson (le mien mesure L : 17 x l : 7 x h : 8 cm) et cuire 25 minutes à 180° C, puis 10 minutes de plus, à couvert d'une feuille d'alu à 150°C.

Testez la cuisson avec la lame d'un couteau qui doit ressortir sans trace de pâte.

Laissez refroidir dans le moule et dégustez.

Désolée, je n'ai pas pu faire de photo en coupe pour l'instant. Le gâteau est parti trop vite, mais promis, dès que je le refais, je vous en mets une pour que vous constatiez de vos yeux, le moelleux...

en vente libre !
et en vente sur le site "Terre vivante" aussi !


Print Friendly and PDF

vendredi 16 janvier 2015

Blinis de petit épeautre et de sarrasin et crème légère de saumon (IGbas)

Encore une petite recette réalisée pour les fêtes
lors de mon apéritif dînatoire du réveillon de Noël,
mais comme pour les canapés de concombre, 
cette recette est facile à réaliser toute l'année.

Elle a bien régalé mes gourmands qui les ont descendus le temps de le dire...

Pour les blinis, j'ai repris la recette du blog BGM
(ex blog de Gilda pour celles qui ne suivent pas) ici
qui fourmille de recettes à IG bas phase 1.
Et je n'ai rien changé à la recette à part les farines utilisées et la pointe de sucre ajoutée.
La recette est parfaite, les blinis fondants et très moelleux.
On sent le petit goût de sarrasin (la proportion est à adapter selon les farines achetées)
mais il n'est pas trop présent. 

La crème de saumon est très légère puisque réalisée avec des petits fromages blancs de brebis,
et très savoureuse et parfumée !

Je vous laisse découvrir et tester...


Les blinis :

  • 100g de farine de petit épeautre T 150
  • 50g de farine de sarrasin
  • 25 cl de lait 1/2 écrémé (écrémé en phase 1 ou végé)
  • 2 blancs d’œufs 
  • 1 sachet de levure de boulanger type Briochin 
  • une grosse pincée de sel
  • 1 cuiller à café de sucre de bouleau (ou autre sucre à IG bas)


Délayez la levure dans le lait tiède (à 35° C environ) et laissez agir 15 minutes environ pour réactiver les ferments de la levure.

Ajoutez la farine de petit épeautre et le sucre.

Mélangez, couvrez d'un linge bien propre et laissez lever 2 heures vers un point chaud (four à 35° C fonction étuve ou sur un poêle à bois par exemple).

Le mélange va beaucoup gonfler.

Ajouter la farine de sarrasin et mélangez.
Battre les blancs en neige avec la pincée de sel et ajoutez à la pâte en mélangeant délicatement.

Cuire dans une poêle anti-adhérente avec très peu d'huile entre chaque tournée.


La crème de saumon :

  • 1 belle tranche de saumon fumé de qualité coupé en petits morceaux
  • 2 fromages blancs de brebis 1/2 écrémé de 100 g (ici Rians®)
  • 1 cuiller à café de purée d'ail bio en pot (ou d'ail frais)
  • sel, poivre
  • un peu d'aneth ciselé ou surgelé si vous n'en trouvez pas de frais (à doser selon les goûts).
  • oeufs de saumon pour la décoration

Si vous êtes nombreux, vous pouvez augmenter les quantités.

Mélangez ensemble le saumon coupé en petits morceaux, les fromages blancs détendus à la fourchette, l'ail, le sel et le poivre (au goût), l'aneth ciselé et gardez au frais une demi-heure pour que les saveurs se développent.

Tartinez vos blinis et décorez d'oeufs de poisson.

Alors bien sûr que je me suis appliquée pour la photo à disposer les oeufs de saumon de façon éparse, mais vous pouvez bien sûr faire glisser l'équivalent d'une demi cuiller à café en plein milieu de votre crème de saumon, ça sera très joli et très présentable également.

Un vrai régal !


N'hésitez pas à laisser un commentaire si mes petites recettes vous plaisent ou si vous les avez testées (même si cette fois-ci les blinis, c'est pas moi !). Ca me fait toujours super plaisir ! et je dirais même plus, les retours sont vraiment gratifiants car on sait au moins que l'on blogue pour quelqu'un(e) derrière son écran et dans sa cuisine ! Pour être tout à fait honnête avec vous, c'est même parfois  démotivant de voir qu'on a tout plein de vues sur une recette et très peu de comm... 

À bientôt ! 

Print Friendly and PDF

mardi 13 janvier 2015

Canapés de concombre à la mousse de chèvre frais et piment d'Espelette


❅ BONJOUR, BONJOUR ! ❅

j'ai eu beaucoup de mal à vous publier cette petite recette.
comme vous toutes et tous,
les événements survenus la semaine dernière m'ont profondément émue, choquée, et déstabilisée ...
l'écriture n'etant pas mon fort, je laisse donc place à la recette. 

Voici encore une petite recette que j'ai réalisée pendant les fêtes mais que l'on peut réaliser toute l'année, parce qu'elle n'utilise pas des produits onéreux, et qu'elle en jette à l'apéritif !

Comme elle est très fraîche, elle est toujours bien appréciée...
(à moins d'être comme Monsieur Dessert qui n'aime ni les légumes crus, ni le fromage bien sûr !)

Elle ne demande pas beaucoup de préparation, même pas besoin de monter quoi que ce soit au fouet,
un mélange énergique et rapide des produits fait tout le travail...

Je vous laisse découvrir la recette.


Pour ces délicieux petits canapés, il vous faudra :

  • un concombre bio de préférence
  • un pot de 200 g de fromage frais de chèvre
  • 3, 4 cuillers à soupe de crème fraîche épaisse entière
  • sel
  • poivre
  • piment d' Espelette 

Déco : des oeufs de poisson et/ou des crevettes entières cuites.


Rincez le concombre sous l'eau fraîche.

Taillez sa peau à l'économe pour laisser apparaitre de petites bandes de peau vertes assez fines.

Coupez des tranches d'environ 1/2 à 1 cm et disposez les sur un plat de service bien propre.

Détendre le fromage frais à la fourchette et mélangez-le vivement à la crème fraîche.

Salez et poivrez à votre goût.

Transvasez le mélange dans une poche munie d'une grosse douille cannelée (ou dans un sac congélation dont vous aurez coupé l'extrémité sur 1 cm) et dessinez des rosaces sur les tranches de concombre.

Saupoudrez de piment d'Espelette et garnir à votre goût.

Gardez au frais le temps de déguster et régalez-vous !



Vous pouvez suivre Fromage ou Dessert sur les réseaux sociaux :

  • sur Instagram où vous pourrez suivre mes coups de food (pas forcément publiés sur le blog d'ailleurs) en direct...
  • sur Pinterest (mes coups de coeur food ou pas d'ailleurs, et la parution de mes recettes)
  • sur Facebook (suivez les actus du blog, mes humeurs aussi parfois, en cliquant sur "suivre", je n'accepte que les gens que je connais bien sur la toile, car cette page est également ma page privée).
  • sur Twitter (parution des recettes).
Retrouvez les liens vers les réseaux sociaux en haut de la colonne de droite du blog.

❅ ❆ ✳︎ Belle journée à vous toutes et vous tous ! ❄︎ ❊ ❅ 


Print Friendly and PDF

lundi 5 janvier 2015

Petits fours aux noix glacés à l'abricot et au rhum (IG bas, phase 2)

Voici des petits fours tout à fait délicieux, que nous adorons à la maison.

Je les réalisais auparavant à IG haut et je me suis lancée à IG bas cette année.
Mes filles n'ont pas fait la différence, c'est plutôt bon signe, non ?

Recettes de fêtes = recettes au beurre ! mais à IG bas bien sûr ! 
j'ai donc bien profité sans culpabiliser... 

Ingrédients pour environ 40 pièces :
  • 125 g de beurre
  • 80 g de fructose
  • 5 jaunes d'oeufs + 1 entier
  • 1 gousse de vanille égrenée
  • 1 pincée de sel
  • 40 g de noix fraîchement moulues
  • 300 g de farine de petit épeautre T 150
  • cerneaux de noix pour la décoration

glaçage :
  • Confiture d'abricots sucrée au jus de pommes (Rigoni di Asiago pour moi)
  • 100 g de sucre glace (à base de sucre de bouleau dans l'idéal, ou de fructose) réalisé au cook´in ou au blender
  •  du rhum ambré flambé 
  • 1 cuiller à soupe de beurre très  mou (pommade)
  • 1 à 2 cuiller à soupe d'eau tiède

Préparation :
Préchauffez votre four à 150°C.

Battre au fouet le beurre, le fructose et la vanille. 

Ajoutez les jaunes d'oeufs, l'oeuf et le sel. Travaillez ensemble quelques minutes. 

Incorporez les noix moulues et la farine. Amalgamez la pâte et laissez-la reposer deux heures au frais dans du film alimentaire.

Former des petites boules de la taille d'une noix en roulant la pâte entre vos paumes de main et faire cuire sur une plaque couverte de papier sulfurisé pendant environ 20 minutes. (Les gâteaux doivent légèrement dorer).

Tiédir la confiture d'abricots et enduire au pinceau, le dessus des biscuits de confiture d'abricot dès la sortie du four.


2 intrus 

Renouvelez l'opération une seconde fois dès que vous avez terminé la première couche et laissez sécher.

Délayer le sucre glace avec 2 cuillers à café de rhum flambé (si vous le flambez, l'IG sera nickel, dans ce cas, flambez-en un peu plus, car il va s'évaporer un peu), ajoutez une cuiller d'eau et le beurre très mou. Mélangez pour obtenir un glaçage fondant mais non liquide. S'il est trop épais, ajoutez à peine d'eau.

Nappez un biscuit de glaçage au pinceau, collez un ou deux cerneaux de noix et renouvelez l'opération jusqu'à épuisement. 

Vous pouvez garder ces biscuits au frais pour que le glaçage fige un peu.


et régalez-vous ! 


Print Friendly and PDF

jeudi 1 janvier 2015

Meilleurs voeux ! (et photos de recettes à venir sur le blog)



❆ ✳︎ ❊ Bonjour et bonne année 2015 à toutes et à tous ! ❄︎ ❆ ❅ 

Je vous la souhaite gourmande, douce et remplie d'amour !

Et surtout, surtout, avec la santé ! Rien de plus important non ?

Je voulais aussi vous remercier de suivre avec toujours autant d'attention mes petites aventures culinaires. Merci aux lectrices (lecteurs), aux testeuses, mais aussi à celles qui commentent les recettes, que ce soit sur le blog ou sur les différents réseaux sociaux. ça me fait toujours tellement plaisir !!! Puisqu'on parle de réseaux sociaux, vous pouvez désormais me retrouver sur Facebook (cliquez sur "suivre") sur pinterest, instagram et twitter... vous retrouverez les liens en haut de la colonne de droite du blog. See you soon ! 

Un énorme merci également à toutes celles qui se sont, ou qui ont offert mon livre de gourmandises à IG bas. J'espère que vous vous régalez ! N'hésitez pas à me faire savoir que vous vous l'êtes procuré en m'envoyant un message ou en me laissant un petit commentaire dans l'onglet "mon premier livre Osez les gourmandises" en haut à gauche du blog... j'y ai d'ailleurs répertorié les photos de vos réalisations... n'hésitez pas à me les envoyer à mon adresse mail : fromageoudessert@orange.fr

Et pour accompagner mes voeux, je vous glisse quelques photos des recettes à venir sur le blog. Réalisées avant et pendant les fêtes...

Blinis à la crème de saumon 

Toasts fraîcheur au concombre

Tartelettes meringuées

De quoi s'entraîner à la poche à douille... 
spéciale dédicace pour 2 fofolles ultra gourmandes qui se reconnaitront !

Spéculoos "tit biscuit" (comme dans Shrek) 

Brioche pur beurre - ancienne recette du blog,  réalisée pour nouvel an, pour régaler
Monsieur Dessert (clic)


A très bientôt !

❆ ✬  Et encore une belle année 2015 à vous. ❊ ❅

Cath ❀


(Recette de la photo en haut de page : petits fours aux noix et au rhum)

Print Friendly and PDF

lundi 29 décembre 2014

Mini Galettes et tartelettes frangipane à la framboise (sans pâte feuilletée) IG bas



Bonjour bonjour !

Voici une petite recette que je vous propose pour fêter l'épiphanie.

N'étant pas fan de frangipane associée à la pâte feuilletée (je trouve l'ensemble trop lourd), j'essaie de trouver des subterfuges me permettant de me régaler quand même... 

L'an passé, j'avais réalisé des "galettes aux pommes caramélisées, à la pâte feuilletée". Associé à des fruits cuits, le feuilletage passe très bien. Mais avec la frangipane, c'est vraiment lourd ! Une part en fin de repas et je termine échouée sur mon canapé, à pleurer devant des films de filles... Pas si grave, me direz-vous ? Et bien ce n'est pas vraiment du goût de Monsieur Dessert (je parle surtout des films de filles)...

Ainsi réalisée, la recette est phase 2, mais rien ne vous empêche de remplacer la farine d'épeautre par de l'orge mondée. La pâte sera cependant plus friable vous le savez et moins facile à travailler. 

Vous pouvez également alléger la pâte en  faisant un tant pour tant d'huile et de beurre. Et si vous ne souhaitez pas utiliser de beurre du tout (pour rester totalement phase 1 ou par goût), vous pouvez le remplacer dans toutes les préparations de la recette par une huile neutre type colza ou amande.  

Avec cette quantité de pâte brisée, il vous restera de quoi réaliser 4 tartelettes aux fruits en plus. c'était un choix de ma part,  mais si vous souhaitez réaliser plus de mini-galettes ou de tartelettes, il vous faudra augmenter la quantité de frangipane (quantité augmentée entre parenthèses).

(Remplacez le beurre par de l'huile neutre dans toutes les préparations en phase 1)
Pâte brisée au beurre :
180 g de farine d'épeautre T 150
20 g de poudre d'amande blanche
75 g de beurre froid  
25 g d'huile de colza
2 cuillers à soupe de fructose 
1 belle pincée de sel
environ 5 cl d'eau froide (à ajuster)

Garniture
Confiture de framboise sans pépins (marque Rigoni di Asiago chez moi, sucrée au jus de pomme) 

Frangipane
100 g de poudre d'amande blanche (150 g)
25 g de beurre fondu (40 g)
75 g de fructose (110 g)
3 cuillers à soupe de rhum ambré (5)
1 œuf entier + 1 jaune (2 œufs entiers)

Dorure : un œuf entier battu. 

Matériel
moule à tartelettes Demarle de 11 cm de diamètre ou équivalent. 

Préchauffez votre four à 180 degrés. 

préparez la pâte en mélangeant ensemble tous les ingrédients sauf l'eau. 
ajoutez la progressivement jusqu'à obtenir une pâte bien amalgamée. 

Si vous avez eu la main lourde sur l'eau, ajoutez un peu de farine, la pâte ne doit pas coller. 

Étalez-la pour qu'elle ne soit ni trop fine, ni trop épaisse et répartissez-la dans 4 moules à tartelettes. 

(si vous utilisez de l'orge mondée, étalez-la entre deux feuilles de papier cuisson).

Garnir le fond d'une belle cuiller à café de confiture.

Mélangez ensemble les ingrédients de la frangipane et répartissez-la sur la confiture.

découpez soit des formes de pâte à l'emporte-pièce, que vous déposerez sur la crème d'amande pour les tartelettes. 

Ou alors, vous découperez des couvercles de pâte, que vous collerez du bout des doigts sur les bords. Vous pouvez également décorer le dessus des mini galettes de jolis motifs découpés à l'emporte-pièces. 

Dorez à l'œuf entier battu et enfournez pour environ 20 à 25 minutes, au milieu du four. Couvrez d'une feuille d'aluminium au bout de 15 minutes de cuisson. 

laissez tiédir et dégustez aussitôt. 

Si vous les préparez en avance, réchauffez-les 5 à 10 minutes, recouvertes entièrement d'aluminium à 180°, afin de les déguster tièdes. Ainsi, elles sont à tomber...  Et régalez-vous !



Pour fêter l'épiphanie le temps de le dire, retrouvez également mon "gâteau frangipane", ultra rapide et délicieux ! 







Print Friendly and PDF

mardi 23 décembre 2014

Bûche à la ganache chocolat et bergamote


Une bûche pas si classique que cela ! 

Je vous laisse découvrir de suite la recette car je suis prise par le temps... 

N'hésitez pas à commenter, surtout si vous la réalisez pour les fêtes...

Les petits décors kitch, j'adore ! Et vous ??? 


Le biscuit :
si vous remplacez le petit épeautre complet par de l'orge mondée, cette bûche est phase 1
5 oeufs (blancs et jaunes séparés)
une pincée de sel
125 g de fructose
70 g de farine de petit épeautre T 150
2 pincées de levure instantanée
1 gousse de vanille

La ganache :
50 cl de crème entière liquide (fleurette) bien froide
250 g de chocolat à 70 % minimum (74 % chez moi)
4 cuillers à soupe de sucre glace à IG bas (bouleau)
2 gousses de vanille
6 gouttes d'huile essentielle bio de bergamote

Commencez par fondre le chocolat au bain-marie, en remuant à la spatule, dans un saladier en métal posé sur une casserole remplie au tiers d'eau légèrement bouillonnante.
Lorsqu'il est presque complètement  fondu, retirez du feu et mélangez à la spatule jusqu'à ce qu'il soit parfaitement homogène. Transvasez dans un autre saladier pour qu'il refroidisse plus vite. Lorsqu'il est presque refroidi, ajoutez l'huile essentielle et mélangez. Réservez jusqu'à complet refroidissement.

 Montez la crème en chantilly dans un saladier métallique rafraîchi sous l'eau bien froide du robinet (ainsi que le fouet) avec les graines de la gousse de vanille jusqu'à ce qu'elle soit bien ferme. (procédez si possible avec un robot puissant en augmentant rapidement la vitesse).
Ajoutez le sucre glace et mélangez au fouet à main. Gardez à température ambiante le temps de réaliser le biscuit.

Le biscuit :
Préchauffez votre four à 150° C.
Montez les blancs en neige ferme avec la pincée de sel. Réservez.
Fouettez les jaunes d'oeufs avec le fructose et la vanille jusqu'à obtenir un mélange qui aura doublé de volume et qui aura blanchi.
Mélangez farine et levure et ajoutez au mélange en fouettant, jusqu'à ce qu'il soit homogène.
Ajoutez une grosse cuiller de blancs et mélangez rapidement au fouet. Ajoutez le reste des blancs en 3 fois en mélangeant, toujours au fouet à main, plus délicatement cette fois.
Versez sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, étalez et lissez.
Cuire 20 minutes environ, jusqu'à ce que le biscuit soit bien doré.
Juste avant la fin de la cuisson, mouillez un torchon bien propre, essorez-le et étalez-le sur votre plan de travail bien propre.
Retirez le biscuit de la plaque de cuisson, puis retournez le sur le torchon mouillé. Retirez le papier cuisson délicatement, puis roulez le biscuit dans le torchon et laissez-le refroidir complètement.
Coupez les extrémités pour avoir des bords bien lisses et dégustez les chutes, miam ! (toujours des amateurs chez moi).

Terminez la ganache 
N'utilisez pas votre chocolat fondu s'il est encore tiède, vous rateriez votre ganache. Ne le mettez surtout pas à rafraîchir au réfrigérateur ou autre, il figerait et vous ne pourriezpas mélanger correctement votre ganache. 

Mélangez ensemble chocolat et chantilly à la spatule, en soulevant la masse par le dessous.

Ne la mélangez pas trop afin qu'elle reste aérienne, quitté à ce qu'elle ne soit pas parfaitement homogène.

répartissez-en une couche sur le gâteau complètement refroidi et déroulé. Lissez. Roulez à nouveau le biscuit, coupez un petit morceau qui formera le noeud sur la bûche. Répartir de la ganache sur la bûche, puis déposez le noeud au centre et nappez-le également de ganache. Saupoudrez de cacao et gardez au frais.

Sortir du réfrigérateur environ 15 minutes avant dégustation et régalez-vous !



❆ ✳︎ ❆ Joyeux Noël à tous ! ❆ ✳︎ ❆

On se retrouve très vite pour découvrir mes nouvelles recettes réalisées pendant les fêtes.


Print Friendly and PDF

samedi 13 décembre 2014

Résultats du concours pour gagner mon premier livre "osez les gourmandises" et une recette du livre en cadeau ! ❆ Brioche de Noël mandarine et cannelle ❆


Alors je ne vais pas vous faire patienter plus longtemps, commençons par le résultat du concours...

Après tirage au sort par une petite main innocente, voici le nom de la gagnante que ma Mini Miss Dessert a extrait :

C'est Cenwen, qui a gagné mon livre "Osez les gourmandises"... Je suis ravie de te l'offrir ma belle !

Mais pas seulement...

Je vous explique... ☺

Mini Miss Dessert a en fait tiré deux tickets imbriqués l'un dans l'autre !!!

Je n'ai pas eu le coeur de rejeter le second ticket... Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais étant très intuitive, je prends cela comme un signe... Cette personne DEVAIT gagner ! Il y a donc une seconde gagnante : Emilie La...

Je suis vraiment contente de vous l'offrir les filles. J'espère que vous allez vous régaler de mes petites recettes... autant que je me suis éclatée à les réaliser !

Envoyez-moi vos adresses en privé.

Bon, je sais qu'il y aura des déçues, j'en suis désolée, comme à chaque concours... Et même si je n'ai pas eu à voter cette fois (ça c'est l'enfer !), ce n'est jamais évident à annoncer...

Vous pouvez toujours l'ajouter sur votre liste de Noël et vous le faire offrir par vos proches... ou même l'offrir !!! J'en serai très très fière !!! Il est maintenant disponible à la Fnac (clic), sur Amazon (clac) ou sur le site de mon éditeur - frais de port offerts dans le monde entier (cloc). et dans toutes les bonnes librairies, qui, si elles ne l'ont pas en stock, peuvent vous le commander.

En attendant et pour me faire pardonner, je vous offre une des recettes du livre, en deux versions, car  revue pour l'occasion en version vegane. Ne vous mettez pas martel en tête, je ne suis pas passée en mode vegan... C'est juste que je n'avais plus d'oeufs à la maison, et qu'au final cette petite brioche s'est révélée vraiment à tomber...

La version du livre est GP, à la mandarine et à la cannelle, et la version du jour est GP si vous êtes raisonnable et phase 2, si vous ne l'êtes pas... et à la bergamote (je suis à fond dedans en ce moment).

Pour tout vous dire, la version du livre est vraiment une version idéale pour Noweel ! Et elle est vraiment très très légère et parfumée...

La version végane est légèrement moins légère, car j'ai utilisé uniquement des produits à base d'amande (j'évite le soja non fermenté depuis que j'ai assisté à la conférence du Professeur Joyeux, éminent cancérologue de son état, qui nous dit que le soja (non fermenté) développe les cancers féminins ! Je vais donc éviter). Et y a pas à dire, l'amande est un plus lourde que le soja dans les préparations... Elle donne également un goût un peu différent, que j'adore... Après, c'est affaire de goût. Cette brioche est toute aussi parfumée que sa copine mandarine et cannelle, grâce à l'huile essentielle de bergamote. Alors, bien sûr que c'est meilleur avec des zestes séchés, mais la saison du citron bergamote est tellement courte, sans compter qu'il n'est pas facile à trouver... qu'avoir son petit flacon d'huile essentielle dépanne bien quand on aime autant que moi, le parfum si délicat de la bergamote...

C'est parti pour la recette :

Version végane à la bergamote : (en bleu et entre parenthèses, la version du livre mandarine et cannelle).
  • 20 cl de lait d'amande bio à la vanille ou de noisette  (lait de soja) 
  • 5 cuillers à soupe d'huile d'amande
  • 2 cuillers à soupe de lait d'amande + 2 cuillers à soupe d'huile d'amande (2 blancs d'oeufs)
  • 3 cuillers à soupe de crème d'amande neutre (marque perl'amande)
  • 25 g de levure fraîche en cube
  • 450 g de farine de grand épeautre T 150
  • 50 g de gluten
  • 1 cuiller à café de sel rose
  • 1 cuiller à café de bicarbonate alimentaire 
  • 2 à 4 cuillers à soupe de sucre à IG bas selon les goûts - bouleau, fructose - chez moi, 4.
  • 9 gouttes d'huile essentielle bio de bergamote et zestes finement râpés d'1/2 citron (ou zestes finement râpés de 2 mandarines bio).   
Pour rouler la brioche
  • 3-4 cuillers à soupe de sucre de coco 
  • (+ une cuiller à café de cannelle en poudre)
Pour dorer
  • du lait d'amande (de soja)
A saupoudrer après cuisson :
  • du sucre glace à IG bas (bouleau, fructose). 

Version phase 2
Pour une version un peu plus festive :
  • 20 cl de lait de noisette 
  • 50 g de beurre froid coupé en cubes
  • 45 g d'huile de colza
  • 25 g de levure fraîche en cube
  • 450 g de farine de grand épeautre T 150
  • 50 g de gluten
  • 1 cuiller à café de sel rose
  • 1 cuiller à café de bicarbonate alimentaire 
  • 2 à 4 cuillers à soupe de sucre à IG bas selon les goûts - bouleau, fructose - chez moi, 4.
  • 10 gouttes d'huile essentielle bio de bergamote
A la main ou au robot : Pensez à mettre vos ingrédients à température ambiante à l'avance. 

Réactivez les ferments de la levure dans le lait tiède (35°) pendant 15 minutes puis mélangez la aux autres ingrédients. 

Pétrir environ une dizaine de minutes, jusqu'à obtenir une belle pâte devenue élastique * et effectuez une première levée dans un saladier, recouvert d'un torchon bien propre, pendant environ 2 à 3 heures vers un point chaud (au four, fonction étuve à 35°C ou sur un poêle à bois par exemple, etc...)
* Ecrasez la pâte de la paume de la main pour en évacuer le gaz, retravaillez-la quelques instants, puis mettez-la en forme :
Etalez-la sur une feuille de papier cuisson en forme de rectangle. Saupoudrez de sucre de coco (mélangé au préalable à la cannelle en poudre pour la version Noël) et roulez en boudin, comme pour une bûche. Coupez en 6 à 8 tronçons égaux que vous disposerez dans un grand moule à cake (mon moule : 28 x16 cm environ), recouvert de papier cuisson.

Effectuez une nouvelle levée d'environ 1 à 2 heures, toujours vers ou dans un point chaud, à couvert d'un torchon bien propre, jusqu'à ce que la pâte ait bien rempli le moule. 

Préchauffez votre four à 190°C et nappez le dessus de la brioche de lait ou d'oeuf (blanc ou entier selon la phase) et enfournez pour 25 à 35 minutes de cuisson. Recouvrez d'un papier aluminium au bout de 15 minutes.

Vérifiez la cuisson au bout de 25 minutes, en plongeant un couteau pointu jusqu'au fond. S'il ressort sans aucune trace de pâte, votre brioche est cuite. Si tel n'était pas le cas, prolongez la cuisson par tranche de 5 minutes.

A la MAP : mettre d'abord les liquides et la levure au fond de votre cuve, puis la farine et les autres ingrédients par-dessus. Faites fonctionner le programme "Pâte". Laissez la pâte lever jusqu'à une heure après la fin du programme. Elle doit avoir bien gonflé et presque rempli la cuve. Reprendre le procédé ci-dessus, ici *

Au cook'in ou au Thermomix : chauffez le lait avec la levure 40 secondes à 40°, vitesse 2. Ajoutez la farine puis les autres ingrédients (sauf le beurre en phase 2) par-dessus et pétrir deux minutes. Raclez les bords, (ajoutez le beurre en morceaux en phase 2) et pétrir deux minutes de plus. Reprendre le procédé ici *



Concernant le Professeur Joyeux dont je vous parle plus haut dans l'article, j'ai récemment assisté à l'une de ses conférences. Le soja non fermenté (lait, yaourt, tofu...) est vraiment à limiter, car il serait incriminé dans l'accroissement galopant des cancers hormonaux... Il est fortement déconseillé aux enfants et aux femmes... Le soja fermenté quant à lui, n'est pas concerné.

Au même titre que le lait de soja, le lait de vache n'est pas conseillé dans le cadre d'une alimentation anti-cancer (et n'est pas conseillé tout court à l'homme).  Il est considéré comme un poison...  Il n'y a qu'à voir le nombre d'intolérances alimentaires grandissantes le concernant... De plus, il facilite l'expansion des cellules, saines ou malades... Dans le cadre d'un cancer, ou d'une alimentation anti-cancer (la prévention, il n'y a que ça de vrai, non ?) il est préconisé de l'arrêter complètement et de passer sur des laitages de chèvre et de brebis ou végétaux type amande, noisette, etc...

Je vous invite à consulter les lettres du Professeur, très intéressantes, (ici)

Désolée, mais je n'aurai pas le temps de vous concocter une petite récap de recettes de fêtes comme promis... Entre le travail, La préparation des fêtes et tout le reste, je n'arrive pas à me caler 2 heures devant l'ordinateur... On se retrouvera donc après les fêtes avec les recettes que j'aurai réalisé pour l'occasion.

JOYEUX NOEL à toutes et à tous ! Profitez bien des gens que vous aimez et régalez-vous bien !




Print Friendly and PDF