mercredi 13 février 2019

Galette chausson à la noisette et au rhum (sans gluten, sans PLV)


Bonjour à tous !

Et oui, je ne fais pas les choses comme tout le monde...
Alors que la blogosphère vous a gavés de galettes à n'en plus pouvoir tout au long du mois de janvier, je vous en sors une en février... après les crêpes !!!

Il faut dire que c'est ma première cette année et que je l'ai réalisée tout récemment, après avoir trouvé de la pâte feuilletée sans gluten et bio. (elle n'est pas du tout IG bas, je précise car certaines lectrices pensent que mes recettes sont toujours à IG bas, alors qu'elles ne le sont plus... elles sont plutôt à IG modéré).

PETITE REMARQUE : comme à mon habitude, cet article n'est pas sponsorisé par la marque citée ci-dessous. Je partage avec vous le résultat de mes essais et mon avis n'est aucunement influencé par la marque.

J'ai donc testé pour vous les pâtes (à tarte) biob..® (si vous souhaitez connaître la marque, envoyez-moi un petit message privé). Ces pâtes sont fabriquées à base de différentes farines, avec ou sans gluten, avec ou sans farine complète, mais elles n'ont pas un IG bas, car la proportion de farine complète est trop faible. Quoi qu'il en soit, comme ma priorité actuelle est de manger sans gluten, les IG pour l'instant sont secondaires et j'équilibre mes repas autrement (légumes, légumes secs, flocons de légumes secs, riz basmati, quinoa, etc...). Toutefois, les choses devraient évoluer prochainement... à suivre ! La pâte feuilletée sans gluten, utilisée ici est excellente. Elle lève bien, le feuilletage est parfait. On n'a vraiment l'impression de manger une pâte feuilletée classique. Seul bémol, elle est à l'huile de palme (bio : elle est donc non hydrogénée : non nocive pour l'organisme, car non TRANS). Mais huile de palme = gras saturés qui bouchent les artères... le beurre aussi ! Donc à consommer occasionnellement, avec modération, dans le cadre d'une alimentation équilibrée. J'ai également testé la pâte brisée sans gluten de la même marque. Cette dernière m'a nettement moins convaincue. La pâte sèche beaucoup à la cuisson, et elle laisse une couche épaisse de gras au fond du plat (d'huile de palme je suppose). Pour moi, elle peut dépanner, mais ça s'arrête là.

Et sinon j'ai de nouveau le droit de consommer un peu de sucre. Le xylitol et le sucre de coco seront les plus présents dans mes pâtisseries, mais dès que je pourrai m'en passer, je le ferai. Ces trois mois sans sucre m'ont prouvé qu'il n'est pas toujours nécessaire de sucrer un dessert avec du sucre, et utiliser des fruits  comme sucrant est bien plus intéressant. Mon goût pour le sucre a également beaucoup diminué et je pense que mes anciennes recettes seraient bien différentes aujourd'hui...  Dans le temps, j'utilisais jusqu'à 20 à 30 g d'édulcorant naturel par part. Je suis actuellement à environ10 g (grand maximum). A vous d'adapter mes recettes à votre goût sucré. Au fil du temps, je me suis bien rendue compte que ce n'est qu'une question d'habitude, et que changer ses habitudes pour le sucre est tout à fait possible, le tout étant d'y aller progressivement...  (pour la petite histoire, toute la famille s'est adaptée)...

Et si on découvrait la recette ?



Pour une galette chausson pour 4-5 gourmands : cette façon de préparer la galette ne nécessite qu'une pâte feuilletée. Elle est donc idéale pour 4.
  • 1 pâte feuilletée sans gluten
  • 125 g d'amandes complètes en poudre 
  • 2 oeufs 
  • 2 yaourts de soja amande-noisette (ou vanille)
  • 20 g de xylitol
  • 2 cuillers à soupe d'huile d'olive
  • Parfums : 1 cuiller à café d'arôme d'amande amère, 2 cuillers à soupe de rhum ambré
  • Pour la dorure : 1 oeuf + 1 jaune
En cuisine :
  1. Préchauffez votre four à 180°C, fonction pâtisserie.
  2. Torréfiez la poudre d'amande à la poêle, à feu moyen (6 sur l'induction), en remuant de temps en temps, jusqu'à ce qu'elle dore légèrement. Réservez hors de la poêle.
  3. Déroulez la pâte et humectez le bord d'eau fraîche sur 1 cm, avec un pinceau.
  4. Dans un saladier, mélangez les ingrédients de la crème d'amande : poudre d'Amande, oeufs, yaourts de soja, sucre, huile, parfums.
  5. Répartir la crème d'amande obtenue sur la moitié de la pâte. Il vous en restera, vous pouvez la cuire comme un gâteau individuel, dans un moule à tartelette recouvert de papier cuisson.
  6. Recouvrir de la seconde moitié de pâte pour former un croissant de lune, appuyez sur les bords pour les coller. 
  7. Retournez la galette sur une autre plaque recouverte de papier cuisson : la pâte de ce côté sera plus lisse.
  8. Dessinez un motif au couteau pointu et dorez avant d'enfourner pour 25 à 30 minutes, jusqu'à ce que la galette soit bien dorée. (à adapter selon les fours).
  9. Dorez également le gâteau à l'amande avant de l'enfourner, cuisson 20 minutes environ (bien doré).
  10. Dégustez tiède, ce sera encore meilleur !

La pâte gonfle très bien et on voit que le feuilletage est parfait !


Print Friendly and PDF

samedi 26 janvier 2019

Crêpes à la farine de châtaigne (sans sucre ajouté, sans gluten, sans produits laitiers)



Bon week-end les gourmands !

Je vous propose aujourd'hui une recette de crêpes que l'on aurait pu réaliser ici dans ma région d'adoption, "les Cévennes"...
Ici la châtaigne est reine, au même titre que la (pomme) Reinette du Vigan, l'oignon doux ou notre petit fromage fétiche le pélardon... Ça vous parle ?
La châtaigne est revenue en lettre de noblesse alors qu'auparavant c'était le plat du pauvre, qui n'avait pas les moyens de manger autre chose...
Quand on sait comme c'est bon, on se dit que certaines modes culinaires sont vraiment ridicules non ?

Alors justement, cette petite recette de crêpes est vraiment ultra savoureuse...
La châtaigne lui apporte une touche de douceur et un petit goût exquis que j'affectionne tout particulièrement...L'eau de fleur d'oranger lui donne un petit goût de Provence...
 Âmes sensibles... s'abstenir... 😅
On est ici sans gluten et sans sucre, sans protéines laitières, donc l'idéal pour endormir un Candida albicans destructeur d'intestin !


Pour 4 à 6 crêpes (selon la taille de la poêle) :

  • 100 g de farine de riz 1/2 complet
  • 30 g de farine de châtaigne
  • 1 oeuf 
  • 2 cuillers à café d'huile d'olive douce Bioplanet® (magasins bio)
  • 1 pincée de sel
  • 200 ml de lait végétal (amande, noisette...)
  • 2 cuillers à soupe d'eau de fleur d'oranger 
En cuisine
  1.  Dans un saladier, mélangez les ingrédients au fouet en ajoutant le lait végétal petit à petit.
  2. Si vous avez des grumeaux, fluidifiez votre pâte quelques secondes au mixer plongeant.
  3. Laissez la pâte reposer minimum 30 minutes et jusqu'à quelques heures. 
  4. Cuire dans une poêle chaude, sur feu moyen (6 sur l'induction), en huilant légèrement la poêle. Retournez pour cuire la seconde face quand les bords se décollent et commencent à colorer.
  5. Garnir (ici de purée de châtaigne sans sucre ajouté) et déguster.

NB : vu que je ne suis pas au "sans gluten absolu", je fais parfois un mélange tant pour tant de farine de petit-épeautre et de riz.


A bientôt les gourmands !



Print Friendly and PDF

jeudi 17 janvier 2019

Fondant léger au chocolat (sans gluten, sans sucre ajouté)



Bonjour les gourmands,

Non, non, vous n'avez pas la berlue... ENCOOOORE un fondant au chocolat ! - que voulez-vous le froid et la lumière hivernale me donnent des envies de réconfort extrême... mais pas envie de culpabiliser non plus... et mes résolutions de début d'année alors ! 😇)
Ce fondant est plus léger que le précédent, car il ne contient pas de poudre d'amande qui tient au ventre (il faut bien le dire...) ; il contient peu de farine et pour le coup, il est sans gluten. Vous pouvez y mettre toutes les farines que vous voulez ou presque... 
si vous voulez rester à IG bas, vous pouvez utiliser du petit épeautre intégral (pour limiter le gluten).
Sucré avec de la compote de pomme vanillée maison, et pour le coup, je ne sais pas si mon goût sucré a (encore) évolué, mais je le trouve vraiment bien sucré ce petit gâteau...
Donnez-moi votre avis si vous le testez...
A bientôt !

Pour un fondant léger de 9 parts : (j'ai utilisé le petit moule tablette Demarle).

  • 200 g de chocolat noir à 70 %
  • 300 g de compote de pomme maison à la vanille (utilisez des pommes bien sucrées naturellement, c'est le secret de la recette).
  • 2 oeufs battus en omelette
  • 50 g de farine au choix (pour moi de châtaigne, si vous voulez être à IG bas, de petit épeautre intégral)
  1. On commence par réaliser la compote : Épluchez et coupez les pommes en cubes. Cuire dans une casserole avec un peu d'eau et une gousse de vanille grattée. Mixez au mixer plongeant et réservez à feu doux.
  2. Préchauffez votre four à 180°C, fonction pâtisserie.
  3. Dans un saladier, pesez le chocolat. Versez la compote dessus et mélangez avec une cuiller en bois, jusqu'à ce que le chocolat soit entièrement fondu et le mélange homogène.
  4. Ajoutez les oeufs battus, un  par un en mélangeant bien entre chaque ajout.
  5. ajoutez la farine, mélangez bien jusqu'à ce que le mélange soit totalement homogène.
  6. Versez dans un moule en silicone, ou dans un petit moule, recouvert de papier cuisson.
  7. Cuire environ 20-25 minutes, selon la texture et le degré de cuisson désiré. Moins il sera cuit, plus il sera fondant.
  8. Laissez tiédir ou refroidir complètement à température ambiante et dégustez.





Print Friendly and PDF

lundi 7 janvier 2019

Fondant au chocolat et aux poires (sans sucre ajouté, sans gluten, sans produits laitiers)


Coucou les gourmands !

Me revoilà avec du chocolat ! Et un fondant qu'on croit plein de beurre et de sucre, alors qu'il n'en contient pas un gramme... 

Le beurre est remplacé par à peine d'huile d'olive... 
le gâteau est sucré à la compote,  avec le sucre du chocolat bien sûr et aussi avec des raisins (que vous pouvez remplacer par des abricots si vous voulez rester IG bas, ou des cranberries pour un gâteau plus typé). 

Le rhum parfume à merveille et fait de ce gâteau un de mes préférés depuis que je suis obligée de cuisiner sans sucre ajouté. 

Par contre, vu qu'il est réalisé à la poudre d'amande, je préfère vous prévenir, il tient au ventre ! A éviter après un repas raclette ou tartiflette ! 😂 Une petite part suffit largement en fin de repas... il se déguste comme du chocolat, en profitant à fond de ses arômes, tout doucement, et avec délectation...

Son goût est divin et il devient vite addictif... 

Je vous laisse découvrir la recette... 


Pour un beau fondant au chocolat et aux poires (8 gourmands) :
  • 300 g de compote de pomme vanillée maison réalisée avec 2 à 3 pommes, mûres, bien sucrées naturellement et peu acides et 1 gousse de vanille.
  • 200 g de chocolat noir à 70 %
  • 2 cuillers à soupe d'huile d'olive douce
  • 1 oeuf entier
  • 200 g de poudre d'amande 
  • 130 g de raisins blonds (ou secs et réhydratés dans de l'eau chaude)
  • 2 cuillers à soupe de rhum ambré
  • 1 à 2 poires (selon leur taille) mûres et bien sucrées naturellement

En cuisine
  1. Réaliser la compote vanillée. Homogénéisez-la au mixer plongeant. Laissez-la mijoter à feu doux et à couvert pendant 20 minutes. Pendant ce temps, préchauffez votre four à 180° C (fonction pâtisserie).
  2. Versez le chocolat dans un saladier, puis la compote par-dessus et laissez reposer quelques minutes. Mélangez à la cuiller en bois jusqu'à ce que le mélange soit parfaitement homogène.
  3. Ajoutez l'huile et mélangez.
  4.  Cassez l'oeuf dans un petit bol et battez-le à la fourchette. Ajoutez-le au mélange chocolaté en mélangeant jusqu'à ce qu'il soit bien incorporé. 
  5. Ajoutez la poudre d'amande et les raisins et mélangez.
  6. Ajoutez le rhum et mélangez.
  7. Versez dans un moule de 20 cm de diamètre recouvert de papier cuisson.
  8. Epluchez et évidez les poires, coupez les en tranches d'épaisseur moyenne et disposez-les en rosace sur le gâteau.
  9. Cuire environ 30 minutes. Plongez un cure-dent à coeur pour vérifier la cuisson. Le gâteau ne durcit pas complètement, c'est normal.
  10. Laissez refroidir dans le moule.
  11. Dégustez cette merveille !



Vous le voyez le fondant fabuleux de ce gâteau ?

A bientôt !




Print Friendly and PDF

mardi 1 janvier 2019

Gâteau au yaourt aux fruits secs (sans sucre ajouté, pauvre en gluten)


Bonjour à toutes et à tous,

Pour commencer, recevez mes meilleurs voeux de santé et de bonheur pour l'année 2019. Que cette année vous comble à tous points de vue et vous soit aussi douce que possible.

Personnellement, je n'ai qu'à espérer que cette année soit aussi agréable que 2018. L' année passée a été riche en émotions puisqu'elle a vu ma réussite au BTS diététique, mon installation en libéral et la naissance de mon premier petit-fils, un adorable petit Paul, aussi beau et mignon qu'un ange. On ne peut rêver mieux, non ? 
J'espère juste qu'elle soit moins stressante, cela ne devrait pas être trop difficile. 

Je vais donc la commencer avec une petite douceur qui devrait ravir vos papilles. Il m'a fallu plusieurs essais pour mettre cette recette au point. Un mix entre végétal et animal a été idéal pour y parvenir. Au début je l'ai réalisée avec des oeufs et un yaourt végétal, mais j'ai trouvé la pâte sèche. La version suivante avec un yaourt de brebis et de la compote à la place de 2 oeufs lui a donné un moelleux fabuleux. Pour le sucrant, j'ai utilisé des fruits secs. Ma première version était réalisée avec des raisins secs réhydratés, des cranberries sucrées au jus de pommes (marque comptoir et compagnies), des physalis et des myrtilles séchées. Les physalis apportent une acidité intéressante, mais j'ai trouvé que les myrtilles étaient très acides, même si cela ne se sentait pas dans les muffins. Vous pouvez aussi utiliser des abricots, des pruneaux, mais je vous déconseille les figues car je trouve qu'on ne sent pas assez leur goût dans ce type de pâtisserie. Les fruits oléagineux ne sont pas indispensables à la recette, car ils ramollissent au fil des jours et ce n'est pas génial au final à part le premier jour où ils apportent du croquant. Concernant la quantité de fruits secs, adaptez-la à votre goût sucré. 250 g étaient bien suffisants pour moi, mais si vous aimez plus sucré, ajoutez-en. 


Pour 1 cake ou 11-12 muffins :
  • 1 yaourt de brebis nature
  • 3 pots de farine (ici 2 pots de petit épeautre T 110, 1/2 pot de farine de riz demi-complet, 1/2 pot de farine de châtaigne bio des Cévennes) 
  • 2 pots de compote pomme banane vanille sans sucre ajouté (Charles et Alice®) ou 200 g de compote de pomme vanillée maison
  • 2/3 de pot d'huile 
  • 1 oeuf entier
  • 1 cuiller à café légèrement bombée de bicarbonate alimentaire
  • 1 cuiller à soupe de vinaigre balsamique blanc
  • 250 à 300 g de fruits secs au choix
  • 9 gouttes d'huile essentielle de mandarine
  • 2 bouchons de rhum ambré
  • Facultatif : fruits oléagineux : amandes effilées, concassées, noisettes, pignons de pin...

En cuisine :

  1. Allumez votre four à 180° C, (fonction pâtisserie sur le mien).
  2. Videz le pot de yaourt dans un saladier. Nettoyez le pot et essuyez-le, il va vous servir à mesurer les autres ingrédients. 
  3. Ajoutez la farine, l'huile, la compote, l'oeuf, l'huile essentielle, le rhum, le bicarbonate à un seul endroit (à travers une passette fine) et versez le vinaigre par-dessus. Cela va mousser, c'est normal et le vinaigre va absorber le bicarbonate.  
  4. Mélangez vivement au fouet. 
  5. Ajoutez les fruits secs et mélangez-les à la pâte avec une spatule. 
  6. Versez la pâte dans un moule à cake ou dans des empreintes à muffins, recouverts de papier cuisson ou d'empreintes papier décorées. Concernant le remplissage des muffins, remplissez presque à ras bord des empreintes papier. Laissez 1 à 2 mm de marge. Si vous voulez décorer de fruits oléagineux, c'est le moment !
  7. Cuire environ 20-25 minutes pour les muffins et 50 minutes pour le cake. Plongez la lame d'un couteau à coeur, qui doit ressortir sans trace de pâte.
  8. Sortir du four et laissez refroidir les muffins dans les empreintes pendant 15 minutes, puis hors des empreintes. Pour le cake, couvrez-le d'un papier aluminium pendant 15 minutes à sa sortie du four, puis laissez refroidir dans le moule complètement.
  9. Dégustez ces merveilles avec un bon thé. 




Lorsque j'écris pauvre en gluten en en-tête de la recette (et non sans gluten), c'est pour ne pas induire les malades coeliaques en erreur. La farine de petit épeautre contient 7 % de gluten. Celle de riz 5 %. 2 % ce n'est pas grand chose me direz-vous. Mais le petit épeautre n'est en général pas toléré en cas de maladie coeliaque alors que le riz, oui. Et ce n'est sûrement pas une histoire de pourcentage mais plutôt de nature du gluten. Donc si vous êtes sensible au gluten, vous pouvez consommer du petit épeautre si vous le supportez, mais évitez-le en cas de maladie coeliaque.

Je vous rappelle que mes recettes salées sont disponibles sur instagram (lien dans la colonne de droite), car il m'est difficile de réaliser une séance photo lorsque les plats sont chauds et prêts à être dégustés. La qualité des photos n'est du coup pas terrible, je m'en excuse, mais il m'est difficile de faire autrement. J'essaierai d'en publier sur le blog lorsque j'aurai des restes et que j'y penserai.

A bientôt !


Print Friendly and PDF

samedi 15 décembre 2018

Fondant aux pommes et à la vanille (sans sucre ou édulcorant ajoutés, sans gluten, sans PLV)



Bonjour à toutes et à tous !

Voici une recette délicieusement parfumée à la vanille, où les pommes sont bien fondantes, et sucrent ce gâteau à souhait. Comme je vous l'avais déjà dit dans un article précédent, le secret de ce type de recette (sans aucun sucre ou édulcorant ajouté) réside dans le fait d'utiliser des fruits mûrs, et sucrés naturellement. Évitez donc les pommes acidulées type reine de reinette, reinette du Canada, granny Smith, ou des pommes sans saveur ! C'est clair que là, votre gâteau sera au mieux fade, au pire, pas bon du tout ! Privilégiez des pommes douces et sucrées, bio de préférence, car elles auront plus de goût. Si vous n'en avez pas dans votre magasin bio préféré, prenez des golden goûteuses par exemple... et vous aurez un résultat au top ! 

Quand j'ai fait ce gâteau dimanche dernier, après l'avoir goûté, mes filles m'ont dit : il est super bon ton "clafoutis"... et c'est vrai que la texture y fait penser.
En fait, je suis partie de la recette de l'invisible, pour avoir peu de pâte et manger plus de fruit (ici, vous avez un fruit par part), mais je voulais des morceaux de pommes que l'on sente en bouche et qui soient fondants.  Et c'est vraiment un régal pour les papilles !
J'ai mis beaucoup de vanille, car elle apporte vraiment un plus à la recette. Là encore, évitez les poudres de vanille qui risquent de donner un goût bizarre à votre gâteau et privilégiez la vraie gousse bien charnue. 


Pour un fondant de 6 parts : (dans un moule rectangulaire de longueur 26 x largeur 15 x hauteur 4)

Ingrédients :

  • 6 pommes de 150 g environ, bien sucrées naturellement, et mûres à souhait (belles de Boskoop bio pour moi)
  • 2 cuillers à soupe d'huile d'olive bio vierge qualité "douce".
  • 70 g de farine de riz demi-complet (ou de petit épeautre)
  • 2 oeufs bio, label "bleu blanc coeur"
  • 10 cl de lait végétal (soja, avoine, amande,...)
  • 1 gousse de vanille 
  • 1 cuiller à café de bicarbonate alimentaire (passé à travers une passette pour éviter les grumeaux au goût amer).
  • 1 cuiller à café de vinaigre balsamique blanc bio (ou de cidre).
  • 1 pincée de sel
En cuisine
  1. Préchauffez votre four à 180°C.
  2. Recouvrez votre moule d'une feuille de papier cuisson.
  3. Épluchez, évidez et coupez vos pommes (au coupe-pomme pour aller plus vite), puis en cubes. Réservez.
  4. Grattez la gousse de vanille dans un saladier.
  5. Ajoutez les oeufs et l'huile, mélangez.
  6. Ajoutez la farine, déposez le sel à un endroit, le bicarbonate à un autre endroit, et versez la cuiller de vinaigre sur le bicarbonate. Cela va mousser, c'est normal.
  7. Mélangez en ajoutant le lait végétal petit à petit et en fouettant. 
  8. Mélangez les cubes de pommes à la pâte et versez dans votre plat. (la pâte ne recouvre pas les pommes, ce n'est pas grave, le bicarbonate va faire lever la pâte à la cuisson).
  9. Cuire environ 40-45 minutes.
  10. Laissez refroidir complètement avant de déguster. 
Ce fondant est encore meilleur après quelques heures de repos, les pommes vont imprégner la pâte et la vanille exhaler tout le fondant.


Et un petit rappel pour celles qui ne l'auraient pas encore vu, mes recettes salées sont désormais sur Instagram (lien dans la colonne de droite), car il m'est difficile de faire une séance photo lorsque les plats sont prêts à consommer. Par contre et je m'en excuse, la qualité de mes photos s'en ressent grandement, étant donné que je les prends avec mon portable et souvent à la lumière artificielle.

A bientôt !

Print Friendly and PDF

dimanche 2 décembre 2018

Tartelettes aux pommes à la crème aux oeufs (sans sucre ajouté, sans édulcorants, pauvre en gluten, à IG modéré, sans PLV)


Bonjour à tous !

Cela fait quelques semaines que je m'amuse avec la tarte aux pommes et en particulier avec la pâte brisée, en changeant les farines, les proportions d'huile et d'eau...
Et voilà, cette pâte est maintenant parfaitement à notre goût à tous à la maison.

Comme je vous disais, je l'ai testée avec plusieurs farines, j'ai trouvé que celle de riz la rendait un peu sèche. Avec le petit épeautre, elle est parfaite ! Croustillante à souhait et la châtaigne lui donne un petit goût fabuleux.

Vu que je suis "sans sucre" pendant encore quelques temps, et que j'avais envie de la manger comme quand j'étais petite (à la crème aux oeufs), j'ai remplacé le sucre par... de la pomme râpée. 
Le résultat est... bien sucré ! 
Bien sûr si vous n'avez pas de souci avec les protéines de lait de vache (PLV), 
utilisez de la crème classique... ou pas !
On sent le petit goût d'amande, mais c'est bon !
et honnêtement c'est vraiment bien sucré. 

Alors, qui va se lancer ?

Pour 6 tartelettes aux pommes ou une grande tarte :
  • 170 g de farine de petit épeautre T 110 bio (ou faire un tant pour tant avec farine de riz)
  • 30 g de farine de châtaigne
  • 15 g de poudre d'amande
  • 70 g d'huile d'olive
  • environ 5 cl d'eau 
  • 1 grosse pincée de bicarbonate
  • un peu de vinaigre de cidre (pour faire mousser le bicarbonate)
Garniture :
  • 3 à 4 pommes bio naturellement sucrées et mûres (selon leur taille)
Crème aux oeufs : (pour la tarte, doublez les proportions)
  • 80 g de crème d'amande bio
  • 1 oeuf entier 
  • 1 belle pomme bio (qui va servir de sucrant)
En cuisine : 
  1. Réalisez la pâte : dans un saladier, déposez farine, huile, le bicarbonate à un seul endroit et le vinaigre dessus (ça va mousser). Ajoutez l'eau petit à petit en remuant d'abord à la fourchette puis à la main, jusqu'à obtenir une pâte bien souple. Si ça colle, c'est que vous avez mis trop d'eau, ajoutez de la farine pour compenser. 
  2. Emballez la pâte dans du film alimentaire et mettez-la au frais pendant 20 minutes ou 10 minutes au congélateur.
  3. Préchauffez votre four à 200° C.
  4. Etalez la pâte et découpez-la pour garnir vos moules, graissés si nécessaire. Percez la pâte à la fourchette et cuire à blanc (recouvert de papier cuisson et de légumes secs ou de perles de cuisson) pendant 10 minutes.
  5. Pendant ce temps préparez les pommes : épluchage, découpe en lamelles. 
  6. Déposez-les harmonieusement sur les fonds de tarte précuits.
  7. Préparez la crème : épluchez et râpez la pomme à la râpe fine. Mélangez à l'oeuf et à la crème. Répartir sur les tartelettes et cuire jusqu'à ce qu'elles dorent (20 minutes environ dans mon four).
  8. Laissez refroidir et dégustez.

Print Friendly and PDF

dimanche 25 novembre 2018

Compote de pomme meringuée très vanillée (sans sucre ajouté)


Bonjour à tous !

Me revoici avec une recette toute simple, de saison, puisque c'est la pleine saison des pommes, que l'on peut déguster tous les jours, tellement elle est simple, riche en fruits, bien parfumée à la vanille, et qui a fait fondre tout le monde à la maison. 

La meringue, réalisée sans sucre ajouté, est riche en protéines, puisque le blanc d'oeuf en contient presque autant que le jaune. Les protéines de l'oeuf sont de très bonne qualité. D'ailleurs l'oeuf a été longtemps la protéine de référence, et utilisée pour la comparer aux protéines des autres aliments. L'oeuf est donc très intéressant d'un point de vue nutritionnel et bon marché de surcroit. 

Je vous recommande de choisir vos oeufs bio, et si possible en qualité "bleu, blanc, coeur", car ce label (vous savez... celui avec la petite fleur de lin bleue clair) vous garantit des aliments aussi riches en omégas 3 que les poissons gras. On trouve maintenant des produits alimentaires avec ce label, et bio de surcroit, en supermarchés (ou en hypermarchés). Il existe d'ailleurs une application vous permettant de voir quels aliments (poulet, jambon, oeufs, lait, beurre,...) sont disponibles près de chez vous. 

On ne le répètera jamais assez, mais les protéines animales ont un CUD (coefficient d'efficacité digestive) bien plus élevé que les protéines végétales. Les protéines végétales sont à utiliser comme complément de la ration alimentaire en la matière, car leur absorption est bien moindre. Laissons aux végétaux leurs qualités propres (richesse en fibres, effet anti-oxydant, richesse en vitamines, etc...) mais sur ce coup-là, ce ne sont pas elles les reines ! Et les protéines sont primordiales à notre organisme. Elles ont de multiples fonctions, dont le maintien d'un bon état musculaire (en nous évitant la dénutrition et la sarcopénie), mais également un grand rôle au niveau de nos enzymes, de nos hormones, qui on le sait, sont aussi très importantes pour un fonctionnement optimal de notre organisme. Leur qualité est donc très importante !

La meringue est sucrée sans sucre ajouté, en réalisant un petit sirop naturel, en cuisant les pommes (l'eau ajoutée + ce que va rejeter la pomme en cuisant). Et le résultat est bluffant ! Le succès de cette recette ne tient qu'à un élément : choisir des pommes mûres et bien sucrées naturellement et c'est un régal assuré ! 

Certain(e)s d'entre vous souhaitent trouver sur ce blog des recettes salées. 
N'allez pas croire que je ne mange que des desserts, mais organiser une séance photo alors que le plat est prêt à être dégusté, est pour moi un défi !
Je partage mes recettes salées depuis un certain temps sur Instagram et à partir de maintenant sur Facebook. N'hésitez donc pas à vous abonner à mes pages sur ces deux réseaux sociaux 
(voir la colonne de droite du blog pour les liens).
Mes photos sont de moins bonne qualité (quelquefois même pas nettes, oups...) car prises sur le vif avec mon portable,
mais les recettes sont bien là ! 



Pour une compote meringuée sans sucre ajouté (pour une personne) :
  • 2 petites pommes bio
  • 1/4 de gousse de vanille

Meringue :
  • 1 blanc d'oeuf (environ 25 g) 
  • 1/8 ème de gousse de vanille

En cuisine :
  1. Égrener la gousse de vanille. 
  2. Éplucher et couper les pommes en petits morceaux.
  3. Cuisez les pommes avec les graines d'1/4 de gousse de vanille, la gousse et un peu d'eau (1 cuiller à soupe environ) pendant environ 10 minutes. (les fruits doivent être bien tendres). L'eau et la pomme vont former un sirop léger.
  4. Récupérez le sirop dans un petit récipient et retirez la gousse.
  5. Mixez finement la compote au mixer plongeant (l'idéal pour de petites quantités comme celles-ci, dans le gobelet haut prévu avec le mixer). 
  6. Allumez le four à 180° C (Th 6).
  7. Montez le blanc en neige ferme avec une petite pincée de sel et les grains de vanille prélevés.
  8. Continuez de fouetter en ajoutant le sirop de pomme réservé.
  9. Dans un récipient passant au four, versez la compote. 
  10. Décorez avec la meringue à la poche à douille ou au sac congélation coupé dans un coin, et passez au four 5 minutes environ en surveillant.
  11. Laissez tiédir et dégustez aussitôt.


Vu qu'il n'y pas que peu de sucre dans la meringue, elle ne se maintient pas très longtemps comme sur la photo. C'est pourquoi je vous conseille de consommer cette recette dès qu'elle est tiède ou à peine refroidie.

A bientôt ! Avec encore une petite recette aux pommes ! 😋

Print Friendly and PDF