mercredi 23 avril 2014

Agneau pascal et recette de base de génoise (à IG bas phase 2 et à IG haut)


© Fromage ou Dessert ? Dessert !!!

Cela faisait un moment que j'avais envie de réaliser une génoise bien moelleuse, 
voilà qui est fait à travers ce petit agneau pascal...

Pour tout vous dire, mon premier essai fut raté !
Bien que délicieux, mon agneau s'est tout rabougri à la sortie du four,
il avait l'air tout maladoux !
(J'avais tenté de le réaliser avec ma recette de pâte à bûche).

Mais comme je suis persévérante, j'ai retenté l'opération à partir d'une recette 
à IG haut que je tiens de mon amie Gînette...

Sur l'insistance de Monsieur Dessert, je l'ai réalisée à IG haut d'abord, 
puis à IG bas...

Le résultat est vraiment sympa, la génoise est parfaite... 
Que ce soit au niveau de la texture ou au niveau du goût. 

On passe en cuisine ? 

Pour un agneau et 2 mini kouglofs :
4 oeufs entiers
155 g de fructose
200 g de farine de petit épeautre complet
1 sachet de levure instantanée (bio ou chimique)
une gousse de vanille bien charnue

un peu de beurre pour le moule
un moule en forme d'agneau
(vous en trouverez sur les sites de vente en ligne)

du fructose mixé au blender pendant 30 secondes

© Fromage ou Dessert ? Dessert !!!


Préchauffez votre four à 170°.

Montez les oeufs en mousse avec le fructose jusqu'à ce qu'ils blanchissent et triplent au moins de volume (l'idéal avec un robot pâtissier muni d'un fouet à mouvement planétaire, ça va très vite).

Augmentez la vitesse progressivement.

Mélangez ensemble la farine et la levure. Ajoutez la progressivement aux oeufs, et mélangez délicatement à la spatule sans faire retomber la masse.

Remplir aux deux tiers de pâte, un moule anti adhérent en forme d'agneau, que vous aurez pris soin de beurrer au préalable, en insistant dans les petits coins.

Avec le reste de pâte, remplissez également aux 2/3 deux petits moule.

Cuire environ 25-30 minutes, jusqu'à ce que la pâte soit bien dorée en surface et vérifiez la cuisson avec un cure-dent plongé à coeur quelques secondes. Il doit ressortir sec. S'il ne l'était pas, prolongez la cuisson par tranches de 5 minutes.

Laissez refroidir 5 minutes et démoulez.

(La prochaine fois, je tenterai la cuisson à 150° pendant 40 minutes, comme expliqué ci-dessous).

Laissez refroidir et saupoudrez de fructose glace juste avant de déguster avec par exemple une bonne "crème anglaise parfumée à la vanille" ou une délicieuse salade de fruits frais.

Cette pâte est également idéale pour réaliser un fond de tarte moelleux dans un moule adapté, beurré également.

Et en doublant les proportions, vous pouvez réaliser une génoise à fourrer avec ce que vous aimez.


Pour réaliser cette recette à IG haut, vous devez juste utiliser 200 g de sucre et de la farine blanche à la place de celle de petit épeautre complet. La cuisson s'effectue pendant 40 minutes à 150°.


Print Friendly and PDF

mercredi 16 avril 2014

Quelques idées de desserts pour fêter Pâques...

Bonjour les ami(e)s,

Aujourd'hui, je vous donne quelques idées de desserts pour fêter Pâques.

Ces recettes à IG bas sont déjà sur le blog, 
cela permettra à certain(e)s d'entre vous de les (re)découvrir
et de vous régaler dimanche ou lundi avec un bon dessert aux fruits de saison...

Vous découvrirez mon petit dessert de Pâques la semaine prochaine, 
mais en attendant voici ma petite sélection rien que pour vous... 


ma Charlotte aux fraises, réalisée justement pour Pâques l'an passé (ici)


mon cheesecake citron framboise (là)


un moelleux aux fraises, parfumé au thé matcha (ici)


De fabuleuses tartelettes aux fraises (là)


ou une tarte meringuée à la rhubarbe (on en trouve, ça y est !) (ici)

Et deux articles plus bas, retrouvez également mes tartelettes girly aux fraises...

Si une sélection de desserts à IG haut vous intéresse
(ai-je encore des lecteurs pour ce type de recettes ?), 
laissez-moi un petit commentaire et je vous en prépare une demain...

 ❀ ✹ JOYEUSES PAQUES À TOUTES ET A TOUS ❀  ❁

Print Friendly and PDF

mardi 1 avril 2014

Riz cantonais à ma façon (IG bas, phase 1 GP)

© Fromage ou Dessert ? Dessert !!!

Bonjour, bonjour !
Aujourd'hui je vous livre ma recette préférée à base de riz, le riz cantonais à IG bas,
Phase 1, à ma façon.
D'ailleurs, mes filles aussi en raffolent et n'en laissent pas une miette !

Ici le plus difficile c'est le dosage des épices,
nous n'avons pas forcément les mêmes goûts...
Je vous invite donc à y aller progressivement et à goûter au fur et à mesure pour être sûrs de vous régaler !


Pour 4 gourmands :
400 g de riz basmati
des petits pois surgelés ou frais (autant qu'on aime)
250 de belles queues de crevettes décortiquées surgelées
quelques moules surgelées au naturel décoquillées
3 tranches de jambon blanc dégraissé coupé en lanières
une cuiller à café de poudre à colombo
curry Madras fort (au goût)
curcuma pour colorer jusqu'à obtenir une jolie couleur
un bouillon de légumes dégraissé
environ 1/2 verre d'eau (petit)
sel et poivre du moulin

Rincez le riz sous un filet d'eau fraîche et cuisez le dans une grande casserole d'eau bouillante salée, jusqu'à ce qu'il soit presque cuit (ce qui peut varier selon les riz).

Pulvérisez un peu d'huile dans une grande poêle et faites revenir rapidement les crevettes encore gelées.

Ajoutez le riz précuit, les moules, le bouillon, les petits pois (j'en mets beaucoup), un peu d'eau (car les crevettes vont en rendre un peu), salez et poivrez.
Mélangez.

Saupoudrez d'épices.
Attention avec le curry Madras, allez-y progressivement et goûtez pour voir si c'est à votre goût avant d'en ajouter. (j'aime bien quand ça pique un peu).

Couvrez et laissez cuire à l'étouffée et à feu doux pendant quelques minutes.

Mélangez à nouveau, ajoutez un peu d'eau si le riz devait accrocher au fond de la poêle ou sécher et rectifiez l'assaisonnement.

Déposez le jambon en lanières, couvrez à nouveau 5 minutes et laissez terminer de cuire jusqu'à ce que le riz soit tendre.

Servez bien chaud.


© Fromage ou Dessert ? Dessert !!! 
Print Friendly and PDF

mardi 18 mars 2014

Tartelettes girly aux fraises (IG très bas - phase 1 - PL)

© Fromage ou Dessert ? Dessert !!!

Cela faisait longtemps que je n'avais partagé avec vous un délicieux dessert ultra gourmand...

Voilà qui est réparé avec ces tartelettes dont l'IG frise la non indécence ! 

Inspiré par l'apparition des premières fraises de pays et par une météo plus que clémente... 
On sort les débardeurs, les chapeaux de soleil et la crème solaire, c'est plutôt génial après l'hiver très pluvieux que nous avons eu ici, dans le sud...

Si vous ne l'avez pas encore compris, la fraise est mon fruit préféré... 
Mais il faut qu'elle soit sucrée à souhait, juteuse, gourmande quoi ! Et française ! Non que je sois xénophobe avec la fraise d'Espagne, mais elle n'entre plus dans ma cuisine depuis un certain nombre d'années... Un reportage sur sa culture m'a fait m'en détourner complètement... Je ne veux pas vous faire peur mais c'est de la cochonnerie ! Les fraises sont un des aliments les plus exposés aux pesticides, tout comme les salades, car on ne peut pas les éplucher contrairement à une courgette ou une pomme... Alors si vous pouvez déguster de bonnes fraises bio, ou cultivées en agriculture raisonnée, n'hésitez pas, votre santé vous dira merci ! ...
Je préfère en manger moins souvent mais des très très bonnes !

Tout ceci pour vous dire que déguster un dessert à base de bonnes fraises non réfrigérées et cueillies à maturité au mois de mars est un fait plutôt rare... J'ai un bon repère, puisque ce week-end, j'ai pris un an de plus, et cela fait bien longtemps que je n'avais savouré un dessert aux fraises (de pays) pour l'occasion.

Voici donc une petite recette de tarte aux fraises qui change d'une version à la crème pâtissière,
encore plus gourmande à mon goût grâce à la chantilly aux fraises, 
et bonne pour nos petites fesses qui attendent la sortie des maillots de bain !
(IG 25 environ)...
à condition de ne pas en manger 4 d'affilée bien sûr ! 
(honnêtement, j'ai fait ma gourmande, j'en ai mangé 2 et je n'en pouvais plus)...

Pour 10-12 tartelettes girly et fraisy :
Cela dépendra de la taille de vos moules. J'ai utilisé les empreintes à tartelettes Demarle grand format de 11 cm de diamètre.

Pâte sablée à l'orge mondée et aux amandes :
215 g de farine d'orge mondé
65 g de poudre d'amande
1 oeuf entier
15 cl d'huile neutre de qualité (amande, noix pas trop typée, tournesol)
100 g de fructose
1 pincée de sel

Garniture :
1 kg de fraises
50 cl de crème liquide entière bien froide.
5 cuillers à soupe de fructose glace (ou moins pour les becs moins sucrés) + pour décorer


Préchauffez votre four à 180°.

Mélangez rapidement tous les ingrédients de la pâte sablée, à la main ou au robot - au robot, vous aurez l'impression que la pâte ne s'agglomère pas totalement. lorsqu'elle est bien mélangée, terminez de la rassembler à la main - et étalez finement mais pas trop entre deux feuilles de papier cuisson. Découpez à l'emporte pièce adapté aux empreintes ou répartir à la main au fond de vos moules à tartelette recouverts de papier cuisson. (dans ce cas, votre pâte sera plus épaisse et vous obtiendrez forcément moins de fond de tartelettes).

Cuire environ 12 à 15 minutes. La pâte doit être bien dorée uniformément.

Mettre le bol de votre robot et votre fouet (parfaitement propres) au frais au moins une demi-heure.

Battre la crème fleurette en chantilly bien ferme. Elle est parfaite quand en retournant votre bol, la crème ne bouge plus d'un millimètre en le secouant légèrement. Attention toutefois à ne pas trop la fouetter, car elle se transformerait en beurre.

Prendre 8 grosses fraises sur le kilo acheté et mixez les pour obtenir un coulis homogène.
Ajoutez cette pulpe de fraise en 3-4 fois en mélangeant délicatement avec un fouet à main. Faire de même avec le fructose glace.

Garnir vos fonds de tartelettes avec deux belles cuillers à soupe de chantilly fraisy. Egalisez légèrement la surface avec le dos de votre cuiller.

Rincez rapidement vos fraises sous l'eau fraîche. Equeutez les et coupez les en quartiers. Décorez vos tartelettes.

Vous pouvez les garder au frais une demi-heure, une heure avant de les déguster ou les dévorer immédiatement. Vous pouvez aussi, les poudrer de fructose glace, juste avant de les servir.

© Fromage ou Dessert ? Dessert !!!

on ne le voit pas trop sur mes photos car elles ont été prises en pleine lumière, mais la chantilly est d'un rose pale très gourmand...


Astuces pour ne jamais rater une chantilly :
- Je suis désolée de le dire, mais pour réussir sa chantilly à coup sûr, il vous faudra utiliser un (ou des) fouet (s) puissant (s). L'idéal étant les fouets dits "planétaires" que l'on trouve sur des robots tels que Kitchenaid, Kenwood pâtissiers ou équivalents...

Un double fouet électrique classique conviendra pour de petites quantités mais pas pour 50 cl de crème, comme ici. Si vous ne possédez que ce type de fouet, réalisez votre chantilly en deux fois.

- Le second facteur très important est d'utiliser une crème liquide entière, bien froide (je la mets au réfrigérateur depuis au moins la veille, dans la partie la plus froide).

- Un facteur important et non des moindres, réfrigérez à l'avance fouet (s), saladier (privilégiez en un le moins large possible et plutôt en métal) ou bol du robot, vous assurez une prise rapide, efficace et immanquable de votre chantilly...

- Enfin, n'hésitez pas à augmenter rapidement la vitesse pour arriver à la pleine puissance de votre fouet. Contrairement aux blancs d'œufs qui apprécient une intégration d'air progressive pour réaliser de beaux  blancs en neige bien serrée, la chantilly aime qu'on la fouette d'entrée avec vigueur. 

Belle journée à toutes et à tous ! 



Print Friendly and PDF

vendredi 7 mars 2014

Soda bread à l'orge mondé en deux versions (IG bas - Phase 1 GP et PL)

Lorsque j'ai vu le pain à l'orge de Sam chez Gilda (ici) tout récemment, 
je n'ai pu m'empêcher de vouloir en réaliser une version,
qui passe en GP et en PL. 
En fait, je voulais surtout un pain à IG très bas pour le petit déjeuner...
Ici, nous sommes à un IG d'environ 25, ce qui est vraiment intéressant !

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore le soda bread irlandais,
c'est un pain qui a une consistance un peu spéciale,
entre le pain et le gâteau. 
Ce pain s'en rapproche vraiment beaucoup,
et bien que la version originale du soda bread utilise du lait ribot (fermenté),
et que je n'avais que du lait robot demi écrémé, 
je l'ai remplacé par du lait de soja.
le résultat est vraiment très approchant...
Et il n'y a pas à dire, le goût de l'orge mondée est vraiment fabuleux !

Il est idéal au petit déjeuner,
tartiné d'un peu de confiture à bas IG,
on a vraiment l'impression de déguster un cake !

La prochaine fois, j'y mettrai des abricots secs, ça doit être un régal !

J'en profite pour vous faire découvrir la Patapoire.
Encore une fois, je précise que c'est pour vous faire connaître de nouveaux produits
 à IG bas que je vous en parle ici,
je n'en ai pas reçu 10 caisses gratuites pour vous en faire la publicité,
j'ai acheté mon pot comme tout le monde,
mais j'ai trouvé ce produit tellement intéressant que j'ai souhaité vous en parler !
Ce produit est uniquement composé de pommes et de poires.
Aucun ajout de quoi que ce soit !
Le goût ? Pomme et poire caramélisées.
La consistance ? Une sorte de mélasse ou de miel épais...
Donc IG bas par nature, vraiment surprenant et très bon !
 Merci encore à Joanna qui me l'a fait découvrir !
Je la trouve évidemment en magasin bio, au rayon des confitures.
la patapoire est GP, puisqu'elle est préparée avec des jus de fruits. 

(ici en version GP avec des abricots secs et des cranberries)

♡ Pour un beau pain à l'orge ♡ :
500 g de farine d'orge mondée
50 g de gluten
1 cuiller à café bombée de sel
1 cuiller à café bombée de bicarbonate alimentaire
une cuiller à soupe de vinaigre balsamique blanc
3 blancs d'oeufs
3 cuillers à soupe d'huile d'olive
3 cuillers à soupe de crème d'amande (ou de soja) 
2 cuillers à soupe de sirop d'agave
30 cl de lait de soja
Graines à parsemer sur le dessus (ici courge, lin brun et lin doré).

Préchauffez votre four à 200°.

Mettre vos ingrédients (sauf le lait de soja) dans un saladier ou le bol de votre robot en prenant soin de verser le vinaigre sur le bicarbonate.
Mélangez tous les ingrédients ensemble, puis ajoutez le lait de soja, que vous ajouterez petit à petit.

Vous obtiendrez une pâte épaisse et collante.

Répartissez la dans un moule à cake que vous aurez recouvert de papier cuisson.

Déposez les graines sur le dessus du pain et enfoncez les légèrement avec une cuiller à soupe trempée dans l'eau froide.

Mettre à cuire environ 40 minutes.

vérifiez la cuisson en plongeant une lame de couteau au cœur du soda bread. 
celle-ci doit ressortir sans trace de pâte.

Démoulez sur une grille et laissez refroidir complètement.


Les copines belges, ça ressemblerait pas au sirop de Liège cette petite douceur ?

Et tout récemment testée la version PL du vrai soda bread, en plus petite quantité,
puisque nous n'avons droit qu'à un petit déjeuner PL par semaine.
On peut bien sûr en manger lors des repas de midi,
tartiné de délicieuses façons, mais pas avec de la patapoire cette fois (GP).

Attention ! pensez à comptabiliser ce soda bread PL dans votre dose journalière de lactosérum, puisque le lait ribot en contient.

❤︎ Pour un "vrai" soda bread (de taille moyenne) ❤︎ PL  :
300 g de farine d'orge mondée
33 g de gluten
30 cl de lait ribot 1/2 écrémé (fermenté)
1 cuiller à café de bicarbonate alimentaire
1 cuiller à soupe de sirop d'agave
1 cuiller à café de sel
2 cuiller à soupe d'huile d'olive douce
15 abricots secs coupés en 4
des graines pour décorer le dessus du pain : ici chia et lin doré

On procède exactement de la même manière, mais je l'ai par contre cuit 35 minutes à 200°
dans un moule moyen.

Lequel aura votre préférence ?

✹ Belle journée les ami(e)s ! ✹





Print Friendly and PDF

mercredi 26 février 2014

Cookies moelleux aux cranberries, abricots, pruneaux et amandes torréfiées, parfumés au rhum - (IG bas, Phase 2)

De délicieux cookies très moelleux, 
sans ajout de matières grasses,
où les différents fruits secs ont macéré un long moment dans le rhum
pour leur donner une saveur délicieusement parfumée !
Ca vous tente ?
Alors, c'est parti !!!


Pour 12 très gros cookies :
200 g de farine de grand épeautre intégral
100 g de poudre d'amande blanche
4 oeufs entiers
75 g de sucre de fleur de coco
45 g de fructose
4 cuillers à soupe de rhum ambré pour la marinade des fruits
100 g de cranberries séchées et sucrées au jus de pomme
100 g de pruneaux dénoyautés
100 g d'abricots secs (ou moelleux)
1,5 cuiller à café de levure chimique ou bio
2 gousses de vanille bien charnues
Une belle poignée d'amandes en bâtonnets.

Faites macérer les fruits secs coupés en morceaux pas trop petits dans de l'eau très chaude s'ils sont secs pendant environ une heure. (Ne le faites pas avec des fruits moelleux).

Faites les ensuite macérer dans le rhum pendant une heure au minimum.

Faites griller les amandes en bâtonnets, à sec dans une poêle, jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées.

Préchauffez votre four à 180°.

Mélangez ensemble la farine, la poudre d'amande, la levure, les sucres.

Ajoutez les oeufs entier, le rhum et mélangez jusqu'à obtenir une pâte homogène.

Puis les fruits et mélangez à la spatule.

Répartir à l'aide de deux cuillers à soupe (ou d'une cuiller à glace à ressort) sur deux plaques de cuisson recouvertes de papier cuisson.

Cuire environ 12 minutes, jusqu'à ce que les cookies soient dorés mais pas trop, afin de leur garder tout leur moelleux.

Laissez refroidir sur une grille et dégustez avec un bon thé.

Conservez si nécessaire dans une boîte en métal.


Et pour celles et ceux qui ne l'auraient pas encore vu,
j'ai importé le blog salé sur le sucré.
L'ancien blog salé sera fermé début mars.


Print Friendly and PDF

jeudi 20 février 2014

Deux quiches en cuisine ! (IG très bas, phase 1 - PL)

Et je ne parle pas de moi, hein !
Bien que parfois, je suis tellement maladroite que... 

Ca vous arrive aussi, rassurez-moi, les jours où vous n'avez rien en main ?
Vous savez... les jours où tout vous échappe et où forcément, 
il y a de la farine qui vole partout ou carrément de la casse, 
Et après avoir cuisiné, votre cuisine ressemble plus à un champ de bataille qu'à autre chose...

Bon, avec le temps, j'essaie de me soigner, d'être plus organisée, de peser soigneusement tous mes ingrédients et de remettre en ordre avec un petit coup de propre avant d'attaquer la phase de cuisine à proprement parler... 

Mais il y a quand même les jours où les lois de la pesanteur sont plus fortes que moi,
et là, c'est la cata !!! 

Avant de vous parler des recettes, certain(e)s l'ont déjà remarqué, 
j'ai rencontré de gros problèmes techniques sur mon blog salé depuis le 1er février et ils ne semblent pas du tout vouloir s'arranger ☠ ✖︎ ☔︎ ✞, 
une solution très simple s'est imposée d'elle-même... importer le blog salé sur le sucré. 
Cela m'a pris... deux minutes (je n'en reviens encore pas) et cela va au final bien me simplifier la vie... Les recettes sont déjà répertoriées dans leurs catégories, il faut juste que je précise les GP et PL pour les recettes phase 1, cela me prendra encore quelques heures, soyez indulgent(e)s... 
Désolée pour les désagréments que cela vous causera... 

Revenons en à nos quiches... Aujourd'hui, je vous régale avec deux quiches que j'ai préparées récemment et dont nous nous sommes régalés ! 

Une quiche "terre et mer" au chorizo, lardons, crevettes, petits pois, tomates cerise et emmenthal.

Et une quiche à la brandade, tomates cerise et emmenthal. 

Réalisées sur des week-ends différents, j'avais varié les crèmes : crème fraîche entière pour la "terre et mer" et crème de soja pour la seconde, ma coqueluche du moment...). La garniture à la crème entière est forcément un peu plus fondante en bouche, mais j'ai voulu amortir un peu les effets de la brandade et du fromage en compensant avec de la crème de soja. 

Je vous laisse découvrir les recettes...

Pour une pâte à quiche à IG très bas (ma recette fétiche) :
150 g de farine d'orge mondée
50 g de poudre d'amande blanche
6 cl d'huile d'olive (j'ai revu mes proportions à la baisse et la pâte s'étale encore plus facilement)
7,5 cl d'eau tiède
1/2 cuiller à café de levure chimique ou bio
une grosse pincée de sel
une grosse pincée de fructose

Pesez tous les ingrédients dans l'ordre ci-dessus, et mélangez avec la feuille au robot (ou à l'aide d'une fourchette à la main).

Etalez sur du papier cuisson à l'aide d'un peu de farine ou entre deux feuilles de papier cuisson.

Percez le fond de pâte à la fourchette.




Garnitures :

Quiche brandade, tomates cerise et emmenthal :
Une barquette de brandade (fraîche si possible, sinon une grosse boîte de 200 g)
300 à 400 g de tomates cerise (plus il y en a, meilleur c'est !)
3 oeufs entiers
100 g d'emmenthal râpé
30 cl de crème de soja
Noix de muscade pour parfumer
sel et poivre

Préchauffez votre four à 180°.

Mélangez la brandade avec la crème de soja, les oeufs entiers et le fromage, salez et poivrez bien.

Versez sur la quiche et répartissez les tomates cerise à la surface. (je n'en avais mis que 200 g, c'était trop peu).

Râpez de la noix de muscade sur la surface.

Cuire environ 40 à 45 minutes, la quiche doit être bien dorée.


Quiche Terre et Mer :
du chorizo moyen, coupé en rondelles (environ 1/3 de chorizo)
75 g de lardons fumés
une grosse poignée de belles crevettes décortiquées surgelées
1 très grosse poignée de petits pois surgelés
des tomates cerise coupées en deux
50 g d'emmenthal râpé
3 oeufs entiers
30 cl de crème fraîche entière
1/2 cuiller à café de curcuma pour colorer
1/2 cuiller à café de curry moyen pour parfumer
 poivre

Préchauffez votre four à 180°.

Faites dégraisser vos lardons en les faisant cuire dans de l'eau (départ à froid). Lorsqu'une écume commence à se former, ajoutez les crevettes. Trois minutes plus tard, rincez le tout dans une passoire.

Déposez les lardons et les crevettes sur le fond de pâte, puis les petits pois. Mélangez crème, oeufs, curry, curcuma, poivrez.

Versez sur la quiche et répartissez les tomates cerise coupées et les rondelles de chorizo à la surface, puis de fromage.

Cuire environ 40 à 45 minutes, la quiche doit être bien dorée.

Print Friendly and PDF