mercredi 5 décembre 2012

Jeanbonhommes, Mannalas ou Bonhommes de janvier, c'est comme on veut... mais c'est trop bon !

Pas de Saint Nicolas sans bonhommes en brioche (on ne va fâcher personne)
Chez moi, c'est la tradition depuis tellement longtemps...

Le 5 décembre au soir, on déguste des bonhommes en brioche avec des moulages en chocolat au lait et du chocolat chaud évidemment !

Bon, cette année, c'est sans moi, mais vous verrez que je ne suis pas en reste sur ce coup là... (à suivre)

Pour la petite histoire, en Franche-Comté, 
ces bonhommes étaient réalisés à la Saint Nicolas pour repousser le mauvais sort, 
les mauvais sorts et toutes les mauvaises choses de l'hiver.

En Alsace, ils sont la représentation des enfants que Saint Nicolas sauva du boucher...
Notre Sweeny Todd à nous, quoi !

Il existe également dans ma région d'adoption (les Cévennes), 
on l'appelle alors bonhomme de janvier, comme son nom l'indique, il se réalise pour la nouvelle année, et est complètement recouvert de bonbons multicolores bleus, blancs et rouges... 
Pour la petite histoire, il représenterait le Père Janvier, ancêtre du père Noël, 
et serait originaire de Bourgogne...

nos voisins européens ne sont pas en reste...

Assez de blabla, la recette...

Pour 9 bonhommes en brioche :
190 g de lait
1 oeuf d'environ 60 g
8 g de sel
500 g de farine blanche (le la T 45 si possible, c'est important pour la texture)
20 g de levure de bière fraîche
80 g de beurre coupé en cubes, à température ambiante
80 g de sucre fin 
1 gousse de vanille tendre

Dorure : 1 jaune d'oeuf additionné d'une cuiller à café de lait et d'une pincée de sel

Garniture : 18 raisins secs pour les yeux, ou des pépites de chocolat


Coupez la gousse de vanille en deux dans la longueur et égrener avec un couteau pointu.

Déposez tous les ingrédients dans la cuve de la MAP - Programme "Pâte".
(chez moi, ce sont les liquides en premier, et le sel ne doit pas entrer en contact avec la levure).

Laissez la brioche lever jusqu'en haut de la cuve
(cela prend en général 30 minutes à une heure après la fin du programme).

Dégazer la pâte, aplatir avec la paume de la main.


Former les bonhommes :
prélevez des morceaux de 100 g et formez des boudins plus épais d'un côté (comme des cornes).

Avec un coupe-pâte ou un couteau en céramique,
coupez la partie la plus fine à la moitié de la longueur (qui formera les jambes).

Puis juste au dessus,
sectionnez des petits morceaux de pâte qui formeront les bras de chaque côté.

Puis réalisez des petites entailles pour former la tête.

Arrangez la pâte avec les doigts pour affiner les formes.

Déposez sur une feuille de papier cuisson et laissez lever 2 heures au four à 35°, fonction étuve.
(ou vers une source de chaleur : radiateur, cheminée).

Préchauffez le four à 200° (sortez la brioche pendant le préchauffage).

Dorez la brioche avec le mélange d'oeuf/lait/sel,
ajoutez les raisins pour former les yeux.

Cuire 15 minutes en couvrant les bonhommes d'une feuille d'aluminium à mi cuisson.

Laissez refroidir sur une grille et dégustez...

Cette recette a fait la Une sur :



11 commentaires:

  1. Chez moi, en Lorraine, la tradition irait plutôt vers des Saint Nicolas en pain d'épice, du coup, pas de problème avec les IG bas ;)

    Ceci dit, tes bonshommes sont bien tentants !
    Vite vite, je me sauve alors !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai ! Ces plaques sur lesquelles on pose des images de Saint Nicolas !!! C'est bon aussi !!!

      J'ai vécu 8 ans en Moselle (vers Sarreguemines) Tu es d'où ?

      Tu as vu ce mental d'enfer que j'ai ? J'en fais et je ne vais pas y toucher ! Bon, c'est vrai je triche, je me suis préparé autre chose à IG bas... Faut pas déconner non plus... ;)

      Bonne soirée Pascale et merci pour ton passage
      Cath


      Supprimer
  2. j'ai rigolé en lisant ton titre!! et en effet, je suis fan de tes bonhommes!

    RépondreSupprimer
  3. un bla bla bien sympa et d'excellent souvenirs pour les Lorraines d'origine que nous sommes...ce bonhomme on l'a croqué plus d'une fois:)
    Biosus

    RépondreSupprimer
  4. une jolie tradition qui se perpétue c'est bien et c'est beau !!!
    et comme ils ont l'air bon.... ;-)
    bisous ma Cath :*

    RépondreSupprimer
  5. Eh oui, pas de Saint-Nicolas sans Manalas (je suis Haut-Rhinoise ;-)... et Schnakalas ! Ces derniers sont des brioches en forme de crosse de Saint Nicolas que l'on dévore aussi le 6 décembre. En bonne Alsacienne, j'ai consacré une page à cette fête gourmande sur mon blog cette année. La voici : http://www.cookismo.fr/saint-nicolas-histoire-origine-tradition-recettes-6-decembre/19332

    RépondreSupprimer
  6. Tout à fait d'accord, c'est trop bon!

    RépondreSupprimer
  7. J'en ai mangé vendredi matin, et c'est vrai que c'est très bon, j'aime la forme de ces petits bonhommes ^^ Bisous

    RépondreSupprimer
  8. Miam miam! Ils ont l'air bien appétissants ces petits bonhommes!
    Et comme Pascale, en Lorraine, j'ai toujours vu des St Nic en pain d'épices!
    Merci pour le partage.

    ***
    Bonne soirée****

    RépondreSupprimer

Pour déposer un commentaire :

1) Ecrivez votre texte dans le formulaire ci-dessous

2) En dessous de Choisir une identité, si vous publiez en mode anonyme, merci d'inscrire un nom (je ne réponds plus aux commentaires non personnalisés d'un prénom ou d'un pseudo).

3) Cliquer sur Publier

4) n'oubliez pas de saisir le code chiffré afin de valider votre commentaire.

Merci de votre intérêt et à bientôt.
Cath

Print Friendly and PDF