mercredi 27 février 2013

Comment utiliser ses blancs d'oeufs ? Avec ces muffins extra moelleux pomme / cannelle


Une petite recette pour utiliser des blancs d'oeufs...
Ceux de ma crème anglaise, parue avant-hier, par exemple...
Dommage de jeter, n'est ce pas ?
Et puis j'avais envie de douceur pour mon petit déjeuner du lendemain...

Même s'il m'arrive de congeler mes oeufs.
Je les répartis séparément dans des empreintes à muffins en silicone, 
je les place sur une plaque de cuisson et hop, au congélateur. 
Ils se retirent très facilement et je les place dans un sachet congélation.

Mes muffins végétaliens, choco-noisette (ici) et aux fruits (là) étaient au tofu soyeux.
Mais je sais que certains d'entre vous sont réfractaires,
alors je vous propose une recette avec laquelle vous obtiendrez également des muffins extra moelleux,
sans matières grasses (GP),
vraiment excellents !

Ils me rappellent vraiment des muffins que j'ai goûtés, à l'époque où mes choix alimentaires
 étaient différents, dans une enseigne très connue de la mal bouffe ...
Délicieux du reste, mais je n'ose imaginer leur composition...
En fait, je m'en doute un peu,
mais je crois qu'il vaut mieux ne pas y réfléchir...
L'essentiel étant de modifier ses habitudes,
surtout quand elles sont mauvaises,
n'est-ce pas ?

Et si tu n'aimes pas les pommes, cher lecteur,
rien ne t'empêche d'y mettre d'autres fruits...

LA RECETTE :

Pour une bonne dizaine de muffins :
50 g de son d'avoine
160 g de sucre à index glycémique bas (ici, bouleau)
150 g de farine de blé intégrale (T150)
3 blancs d'oeufs
50 g de poudre d'amande
15 cl de lait de soja
1 levure chimique
1 cuiller à moka rase de cannelle
une grosse pomme (chanteclerc des pyrénées pour moi)


J'ai réalisé ma recette au cook'in, mais la manière classique leur convient très bien aussi.

Préchauffez votre four à 180°.

Déposez des empreintes papier dans des moules à muffins.

Pelez la pomme, évidez la et coupez la en petits morceaux.

Mixez le son d'avoine finement jusqu'à obtenir une poudre fine (au cook'in avec la touche turbo).

Installez le fouet dans le cook'in.

Ajoutez les blancs d'oeufs, la levure chimique, la cannelle, pesez le sucre, la farine intégrale, la poudre d'amande. Ajoutez le lait.

Battre les aliments jusqu'à obtenir une pâte bien homogène (vitesse 2, puis 3).

Baissez la vitesse sur 2, puis ajoutez les dés de pommes, mélangez pendant 30 secondes.

Répartir dans les empreintes papier à l'aide d'une cuiller à glace à ressort et cuire environ 25 minutes.

Laissez refroidir dans les moules 5 minutes, puis sur une grille.





Print Friendly and PDF

lundi 25 février 2013

La crème anglaise à IG bas... et si on en faisait tout un flan ?

En fait, c'est plutôt l'inverse... d'un flan, j'ai réalisé une crème anglaise onctueuse...

La crème anglaise, j'adore ! 
Mais je l'aime avec un peu de consistance... 
pas celle qu'on peut boire à la paille, 
et comme on ne le fait pas, on s'en met partout !
Déco de menton assurée, 
voir du joli chemisier qu'on voulait porter pour aller bosser...
Ca sent le vécu...

Et je ne dois pas être douée, mais la crème anglaise cuite à la nappe sans aide culinaire, 
ben j'y arrive pas... Elle est soit pas assez cuite, soit trop cuite, dans tous les cas, liquide !
J'ai abandonné...

Petit aparté sur un de mes ratages culinaires - 
si ce passage ne t'intéresse pas, cher lecteur, tu peux passer directement ici : (*)

Ben quoi cher lecteur, tu croyais que l'échec en cuisine m'était inconnu ?
Ce n'est pas parce que je suis cachée derrière mon écran que je ne suis pas un être humain comme toi !
Je rate ! et des fois, je suis même capable de transformer un ratage en catastrophe !
Si, si !!!

je te raconte :
Un jour, j'ai "essayé" de faire un kouglopf.
Nous venions d'aménager dans notre nouvelle maison et il n'y avait pas encore de four dans la superbe cuisine aménagée de mes rêves... juste mon superbe micro-ondes multi fonction.

Je prépare tout, la pâte lève, seconde levée dans le moule...
Cuisson... 
et je sors faire mon petit tour dehors...
Au bout d'un quart d'heure Monsieur Dessert me demande : "c'est quoi cette fumée noire ?"
moi : "Ca ne vient sûrement pas de chez nous".
Monsieur Dessert : "tu es sûre, tu n'as rien qui cuit ?"
moi : "si, mais ce n'est pas possible que ça brûle"...
Monsieur Dessert : "et bien à ta place, j'irais vérifier, parce qu'on dirait bien
 que ça vient de chez nous..."
Bon, là, je n'en menais pas large quand même, car plus je m'approchais de la maison et plus
 j'étais sûre que ça venait de ma cuisine !
Cuisine enfumée, air irrespirable... on bloque sa respiration et on fonce...
Attrape les maniques, sors le moule fumant noir sans te brûler... 
Et vite... tout ça dehors...
Et bien, si tu veux tout savoir, cher lecteur, j'avais du appuyer sur la touche crisp, 
et j'ai obtenu un joli kouglopf en carbone, tout noir, qui m'a fait tousser quelques heures...
Le meilleur de l'histoire c'est que mon moule n'était pas fichu, je l'ai récupéré,
Ca tombe bien, je l'adore ce moule... c'est celui de ma grand-mère !

(*) Pour en revenir à nos moutons, enfin, à notre crème,
cela fait quelques temps que je me torture l'esprit pour obtenir une crème anglaise,
sans utiliser de fécule, de maïzena ou d'arrow-root, qui sont, 
comme tu le sais cher lecteur, 
incompatibles avec les IG bas...
et qui nappe la cuiller...
Et j'ai trouvé,  j'ai utilisé de l'agar agar
cette algue magique pour ton corps, bien sûr !

Et sans le vouloir j'ai obtenu deux recettes pour le prix d'une, dont je te fais profiter aujourd'hui !

Premier essai de recette avec mon Cook'in, 
mais comme je suis vachement trop sympa,
je glisserai dans la mesure du possible, l'option sans cook'in en bas de page..



Pour 4 coupes de flans ou de crème anglaise :
500 ml de lait
1 gousse de vanille tendre (ou 2 cuillers à soupe de cacao 100 %)
3 jaunes d'oeufs 
70 à 80 g de sucre à IG bas selon les goûts
(ou 100 g de sucre classique pour les non pratiquants)
1 g d'agar agar (une cuiller à café rase)
50 g (5 cl) de crème fraîche entière liquide

J'ai réalisé ma recette au cook'in, 
mais vous pouvez très bien la réaliser dans une casserole 
(voir en bas de l'article).

Egrener la vanille. 

Dans le bol du cook'in, fixez le fouet.

Pesez votre sucre et votre lait.

Ajoutez vos jaunes d'oeufs, les graines de vanille et l'agar agar.

Découpez un morceau de film alimentaire et placez le sous le couvercle
(pour éviter de le salir, merci Sabine !).

Fermer et pratiquer une longue incision dans le plastique pour laisser la vapeur s'échapper.

Cuire 6 minutes à 90°, vitesse 3.

Incisez le film en croix, ajoutez la crème à l'aide du verre doseur 
et mixer 10 secondes, vitesse 4. 

C'est le moment de choisir... flan ou crème anglaise ?...

Si on veut faire les petits flans :

- On verse la préparation dans quatre coupes, et on laisse prendre au frais quelques heures.

Vous obtiendrez un flan vanillé très parfumé et crémeux.


Si vous choisissez l'option crème anglaise

- Laissez prendre votre crème dans le bol du cook'in au frais quelques heures, 
puis mixer vitesse 3,
jusqu'à pour obtenir une crème anglaise très parfumée et très onctueuse.

Et avec mes blancs d'oeufs,
j'ai réalisé de délicieux petits muffins pour le petit déjeuner... la recette est à suivre ! 


Et l'option casserole maintenant :

- Délayer l'agar agar dans une petite quantité de lait prélevée.

- Mettre tous les ingrédients (sauf le lait) dans une casserole, 
mélangez au fouet et ajoutez le lait petit à petit.

- Portez sur le feu jusqu'à ébullition en mélangeant sans arrêt.

- Si vous réalisez les flans, versez dans des coupes.

- Si vous réalisez la crème anglaise, laissez prendre au frais
et passez au blender ou au mixer plongeant jusqu'à obtenir une crème onctueuse.

Cette recette a été sélectionnée par :





Print Friendly and PDF

jeudi 21 février 2013

Croquettes aux courgettes, quinoa et fromage

Je ne comptais pas publier cette recette au départ, car je sais exactement où la trouver,
mais je suis sûre qu'elle va énormément vous plaire, 
alors...

Je l'ai trouvée sur le blog de ma copine Gilda (ici).
Cette recette est adaptable à souhait,
en changeant de fromage, de légume, d'aromates ou d'épices...
Vite réalisée et vraiment excellente ! 
Je la vois bien aussi préparée avec des poivrons émincés finement... non ?

LA RECETTE :

Pour une belle dizaine de croquettes (selon la taille) :
60 g de quinoa
un bouillon de légumes dégraissé
1 courgette (pas trop grosse)
60 g de fromage (j'ai utilisé du chèvre)
3 cuillers à soupe de farine d'orge mondé
des épices à colombo, au goût
2 petits oeufs
sel et poivre


Préchauffez votre four à 200°.

Cuire le quinoa dans une casserole d'eau salée additionnée d'un bouillon. 

Egouttez soigneusement.

Retirez les extrémités de la courgette et passez la sous l'eau fraîche.

Râpez la finement et exprimez-en l'eau en pressant fortement. Réservez.

Coupez le fromage en petits cubes.

Mélangez ensemble tous les ingrédients.

Formez des tas sur une plaque recouverte de papier cuisson (j'ai utilisé une cuiller à glace à ressort) 
et cuire environ 25-30 minutes, 
jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées et croustillantes.

Servir aussitôt.


Cette recette a été sélectionnée par




Print Friendly and PDF

mardi 19 février 2013

Cuisses de Barbie... enfin... Beignets Cuisses de dames amincies !


Je vois venir certaines d'entre vous...
Qu'est-ce qu'elle nous fait ce matin avec ces cuisses de Barbie ?
Elle a mangé un clown ?

Même pas !!!

Bon, je m'explique quand même, pour celles qui n'auraient pas compris...
Les beignets cuisses de dames (shenkelés en alsacien) sont sensés représenter... 
des cuisses de dames ! (ma recette originale ici)
Bien dodues les cuisses, bien sûr ! 
Sauf que je les ai formés beaucoup plus finement que ne le veut la recette,
du coup, elles ressemblent beaucoup plus à des cuisses de Barbie !
Et comme ils sont à IG bas, ils ne vous feront pas attraper des grosses cuisses, Mesdames !

Pour ne rien gâcher, ils sont excellents,
j'ai un peu (franchement) abusé... 
Rooooooohhhh ! 
Bon, mardi Gras, c'est une fois par an !

Aujourd'hui, légumes, fruits, légumes, fruits...
Et vous m'avez cru ?

LA RECETTE :
Pour une trentaine de cigares :
250 g de farine d'orge mondé
20 g d'huile d'olive
2-3 oeufs (selon leur taille)
60 g de poudre d'amande
100 g de sucre à IG bas (ici, fructose)
une pincée de sel
3 cuillers à soupe de Kirsch

Pour sucrer
Fructose additionné de cannelle en poudre
ou sucre glace à IG bas.


Mélangez tous les ingrédients ensemble jusqu'à obtenir une pâte homogène. 
J'ai du ajouter un troisième oeuf, car ma pâte ne l'était pas assez.

Rassembler dans du film alimentaire en forme de gros boudin et mettre au frais pour environ 2 heures.

Préchauffez votre friteuse à 180°.

Avec un couteau, découpez une tranche de pâte et formez une cuisse de Barbie (un gros cigare).

Cuire jusqu'à ce que la cuisse de Barbie remonte à la surface et soit bien dorée.

Retirez du bain, et mettre à sécher sur du papier absorbant.

Saupoudrez, soit :
- de sucre glace à IG bas réalisé avec du fructose ou du sucre de bouleau passé 1 minute au blender.
- d'un mélange fructose / cannelle quand les beignets sont encore chauds.

C'est un régal à peine refroidis... 
J'en ai goûté un petit morceau ce matin et ils sont encore bien moelleux. 
L'amande leur apporte ce qui va les empêcher de sécher, contrairement aux autres beignets.



Print Friendly and PDF

dimanche 17 février 2013

Beignets de Carnaval

Petite remontée de recette...
car j'ai réalisé ces beignets hier pour mon homme, qui les adore !

Je les préfère assez épais,
avec de la matière,
cela leur donne un moelleux très agréable.
Mais si vous les aimez plus craquants, étalez la pâte plus finement...
Ils sont parfaits dans les deux cas...

Cette recette me vient de ma Tata Huguette,
qui était en fait ma nounou.
J'en ai essayé tout plein,
mais cette recette est ma préférée concernant les bûgnes...

Bien meilleurs le jour même, 
du coup, je n'en prépare pas de trop grosses quantités...

LA RECETTE :

pour une trentaine de beignets :
250 g de farine
2 oeufs entiers
30 g de beurre fondu
50 g de sucre
une pincée de sel
1/2 levure chimique
4 cuillers à soupe de crème fraîche épaisse
2 cuillers à soupe de rhum
sucre glace pour décorer


Réalisation :

Fondre le beurre.

Au robot ou à la main, mélangez la farine, les oeufs, le beurre fondu, le sucre, le sel,
la levure, la crème fraîche et le rhum.

Laissez reposer cette pâte au moins 30 minutes au frais,
(couverte d'un linge ou de film alimentaire).

Etalez la pâte plus ou moins finement selon les goûts de chacun.
Découpez à la roulette.

Cuire à la friteuse à 180° (ou selon les indications de votre appareil).

Quand les beignets sont dorés d'un côté,
Retournez les afin de terminer la cuisson.

Laissez refroidir sur du papier absorbant.

Poudrez de sucre glace et dégustez.


Et demain, ma première recette de beignets à IG bas... à suivre...

Print Friendly and PDF

vendredi 15 février 2013

Crème velours au chocolat, parfumée d'épices douces


Et non, pas de gâteau en forme de coeur chez moi pour la Saint Valentin !
Mais ne soyez pas déçus chers lecteurs,
car je vous présente aujourd'hui un dessert plein de douceur et de saveurs...
Idéal pour l'occasion en fait !
Si vous suivez le blog depuis ses débuts, vous le connaissez déjà, 
C'est une très vieille parution (ici).

Je l'ai adapté à IG bas, bien sûr !

Si vous n'avez jamais associé les épices douces au chocolat, courez vite en cuisine...
C'est une petite merveille !
Pour tout vous dire, c'est ma crème au chocolat préférée...

Pour l'occasion, je les ai meringuées
mais à l'origine, je la recouvre de chantilly maison saupoudrée de cacao...
Les deux versions sont très sympa, vous n'avez plus qu'à choisir...

LA RECETTE :

Pour 4 gourmands :
130 g de chocolat noir à 70 % 
40 cl de crème fleurette entière (liquide) 
60 g de fructose (vous pouvez en mettre moins si vous n'êtes pas bec sucré)
3 oeufs (blancs et jaunes séparés)
1 étoile de badiane
1 bâton de cannelle
1 clou de girofle

Meringue :
2 des blancs d'oeufs réservés plus tôt
50 g de fructose
une pincée de sel 

Ou chantilly :
35 cl de crème fleurette dans un siphon avec 3 cuillers à café de sucre glace à IG bas
(réduit au blender pendant une minute)
Une cartouche de gaz et deux heures au frais


Mettre les 40 cl de crème fleurette à chauffer sur feu moyen dans une casserole avec les épices.
(je casse les épices en deux pour développer les arômes). 
Porter à ébullition. 
Couvrir et laissez infuser 30 minutes.

Fondre le chocolat au micro-ondes dans un récipient adapté, puissance maximum, par tranches de 20 secondes, en remuant à la cuiller en bois entre chaque temps de cuisson. Renouveler l'opération jusqu'à obtenir un mélange parfaitement homogène et brillant.

Versez la crème par dessus à travers un tamis.

Fouettez les 3 jaunes d'oeufs avec le fructose jusqu'à ce qu'ils blanchissent. 

Versez le mélange chocolaté petit à petit en mélangeant.

Passez le tout à la casserole à feu moyen (6 sur l'induction) environ 5 à 10 minutes pour cuire les oeufs, en mélangeant au fouet à main. La crème doit être chaude, mais elle ne doit pas bouillir.

Passez dans des coupes et laissez prendre au frais quelques heures.

Réalisez la meringue en battant les blancs avec une pincée de sel. D'abord à vitesse lente, puis augmentez petit à petit jusqu'à vitesse 6 maxi, les blancs doivent être fermes et forment un bec d'oiseau.

Ajoutez alors le fructose, en deux fois et battre à vitesse moyenne jusqu'à obtenir un mélange bien brillant.  

Dressez sur les crèmes au chocolat et brûler au chalumeau.

Conservez au frais jusqu'au moment de déguster.

Si vous avez choisi la version chantilly, dressez la au dernier moment et saupoudrez de cacao pur.


Cette recette a été sélectionnée par


Print Friendly and PDF

jeudi 14 février 2013

Les I(ndex) G(lycémiques) bas, régime ou mode de vie ? (articleactualisé le 31/10/2014)


Beaucoup d'entre vous ont remarqué que depuis le mois d'août (2012), le blog fourmille de recettes à index glycémique bas... Je  pensais d'ailleurs perdre pas mal de lecteurs, mais apparemment c'est tout le contraire ! Le blog n'a jamais eu autant de vues, je dirais même qu'elles explosent littéralement !

Depuis quelques temps, je reçois beaucoup de messages privés me demandant des explications, précisions sur la méthode pour mincir à IG bas...
Alors c'est vrai, je le reconnais, cela peut paraître un peu complexe au départ... Il faut en maîtriser les finesses...

Je vais vous en faire une petite synthèse, que j'augmenterai au fur et à mesure de vos remarques, mais retenez  bien que "RIEN" ne remplace le fait de se procurer une méthode... On ne peut résumer en quelques lignes un livre de presque 400 pages.

"La méthode Montignac pour les nuls" est très complète, je vous la conseille en tout premier lieu. La méthode Montignac revisitée par Sybille Montignac (avec 120 recettes) est très bien faite également, mais s'adresse plutôt aux initiés, car raccourcie et elle ne parle pas du tout de la phase 2 de stabilisation.
(Je me réfère uniquement à la méthode Montignac, qui existe depuis très longtemps. Elle a beaucoup évolué, grâce aux recherches accomplies au fil des ans).

-§-

Pour faire simple, chaque aliment a un index glycémique (IG).

Ces index vont de 0 à 115.

Pour mincir, il faut consommer des aliments dont l'index est inférieur ou égal à 50.

Jusque là, ce n'est pas trop compliqué...

Les repas à IG bas sont classés de deux façons : les repas GP (glucido-protidiques) et PL (Protido-lipidiques)... c'est cette notion qui en général pose problème au départ... pas de panique, je vous explique.

Matin et soir, les repas sont principalement GP (glucido-protidique : composés de Glucides et de Protéines) : pour simplifier, ces repas doivent être accompagnés dans leur composition de bons gras (certains gras végétaux, de poisson, viandes maigres...) L'index glycémique des aliments ne doit pas dépasser 50.

A midi, on mange PL (Protido-Lipidique : composés de Protéines et de Lipides) : pour simplifier, on peut manger du gras animal (viandes, poissons, fromages, crème fraîche...), mais également certains gras végétaux que l'on ne se permet pas lors des repas GP. L'index glycémique des aliments ne doit pas dépasser 35.

Ces repas PL sont autorisés deux fois par semaine le soir (à condition d'être plus légers qu'à midi) et une fois par semaine au petit déjeuner.

De quoi peut-on composer ces menus ???

Les matins GP : (préparés avec des aliments dont l'IG ne dépassera pas 50, blé intégral, seigle, épeautre...).

On peut commencer par un fruit, ou un jus de fruit maison (on évite ceux du commerce qui ont perdu toutes leurs vitamines, un smoothie (là), un milk shake (ici)...


On peut continuer avec par exemple :
- du pain intégral (ici), que l'on peut griller ou transformer en biscottes
- des pancakes (là)
- des crêpes (ici)
- des gaufres (là)
- de la brioche maison (ici)
- des muffins (là)
- du cake (ici)
- du pain d'épice (là)
- en été, j'aime beaucoup la crème Budwig, très nourrissante  (ici)
- des Wasa fibres (les seules autorisées)
- de pain intégral Montignac (en magasins bio agrées ou sur le net pour le pain frais ici)

Que peut-on mettre dessus ?
- des confitures maison (ici) ou du commerce, à base de fruits dont l'IG ne dépassera pas 50 (la liste est très longue) sucrées avec un sucre à IG bas (fructose, sucre de bouleau, sirop d'agave) ou sucrées aux jus de fruits (jus de pommes, jus de raisin cuit).

Confiture de fruits rouges au fructose

- occasionnellement : de la purée d'amande complète sans sucre ajouté, idem avec noisettes, cacahuètes,  cajou,  de la  pâte à tartiner choco noisette maison (ici)

Et pour le petit déj PL autorisé de la semaine : l'IG des aliments ne doit pas dépasser 35.
Vous pouvez consommer oeufs bio, jambon, saumon fumé, fromage, Wasa fibres, pain Montignac... Tout ce qui se mange en PL à midi, si cela vous fait plaisir...


Je ne suis pas "salé" du tout le matin, j'en profite donc pour me régaler de mets sucrés comme :
- des gaufres (ici)
- des crêpes (là)
- un gâteau brioché (ici)

Attention à consommer des confitures réalisées avec des fruits dont l'IG ne dépasse pas 35 (fraises, abricots, framboise, myrtilles...)sucrées avec un sucre à bas IG (celles sucrées au jus de pommes sont à éviter lors de ces repas à cause de l'IG du jus de pomme).

Qu'est ce qu'on boit avec tout ça ?

Du thé, du café décaféiné, des infusions, du cacao 100 % préparé avec au lait de soja, amande, noisette, ou du lait écrémé si vous ne pouvez vous en passer (sucrés ou non avec un sucre à IG bas)...

Attention ! 
Hormis les fromages (sauf exceptions telles que la mozzarelle, la féta), un seul produit laitier riche en lactosérum est autorisé sur la journée (lait, fromage blanc, petits suisse... il a été prouvé que dépasser cette dose fait grossir - même ceux à 0 %).

Je fais donc très attention à ne pas dépasser cette "dose". Je réserve cette consommation à mes repas de midi lors desquels je vais consommer un yaourt ou un fromage blanc de brebis au lait entier (je n'aime pas du tout les 0 %).

Les repas de midi :
Peuvent être composés d'une entrée, d'un plat et d'un dessert dont l'IG ne dépasse pas 35. La plupart des matières grasses animales et végétales sont autorisées.


Repas type :
- si vous le souhaitez, une entrée à base de crudités à la vinaigrette ou à base de fromage, de viande... 
- une viande ou un poisson, ou un plat végétarien à base d'oeufs, de soja, de fromage...
- un légume vert cuit (la liste est longue)
- des légumineuses (lentilles, haricots blancs, rouges (frais et cuits maison), petits pois, pois chiche...)
- du quinoa (j'adore le rouge qui est très doux).
- un dessert : du fromage et/ou un fruit (rouges de préférence) ou un produit laitier (fromage blanc, petit suisse...)  ou un dessert gourmand.

Développons :
Vous n'êtes pas obligé de manger tout ce qui est inscrit ci-dessus... Vous devez surtout manger à votre faim, ne pas vous forcer mais être suffisamment nourri pour tenir jusqu'au soir (ou éventuellement jusqu'à prendre un petit encas, si vos journées sont très longues).

En général, je mange du poisson ou de la viande et depuis quelques temps des plats végétariens.  J'y ajoute soit une belle salade composée, mais le plus souvent un légume vert, parfois une légumineuse. Je termine selon l'envie par du fromage (dans la mesure du possible, limitez votre consommation une portion de 30 à 50 g, 2 à 3 fois par semaine), ou un yaourt ou fromage blanc de brebis ou des petits suisse sucrés à IG bas et / ou par un fruit... Et quand l'envie de sucré me prend par un dessert maison...
(vous savez où les trouver sur le blog, non ?)

L'essentiel étant d'équilibrer au maximum vos repas... 

Comment cuire les aliments : A la vapeur, au grill, à la poêle... Avec quelle matière grasse ? Je privilégie l'huile d'olive pour les cuissons. J'ai banni le beurre et la margarine.

Pour les salades, je privilégie l'huile de noix, mais tout est possible... l'idéal étant de varier les huiles au maximum... (pour tout vous dire je ne suis pas championne en la matière). Je l'allie à du vinaigre de cidre ou à du balsamique blanc.

Et les plats en sauce ? Ils sont tout à fait possibles, le tout étant d'utiliser les bons aliments...
Les bonnes farines (soja, orge mondée, pois chiche), du bon gras (huile d'olive par exemple).

J'adore la pizza et les hamburgers ! Il suffit de remplacer les aliments dont l'IG dépasse 50.

Et la crème dans tout ça ? La crème fraîche est autorisée, même entière ! Son IG est de 0.
Mais pour être honnête, les crèmes de soja ou d'amande par exemple, sont d'excellents substituts...

Envie de mayonnaise ? vous pouvez aussi. Mais je réalise un substitut végétal de mayonnaise (ici),
qui est vraiment très bon.

Petit rappel : Concernant les aliments que vous achetez telles que moutarde, sauce soja, crèmes végétales, etc... privilégiez les sans sucres ajoutés. Il faut bien chercher, mais ça se trouve.

Il faut bien lire les étiquettes !

Un p'tit goûter ?
On peut bien sûr prendre un petit encas, uniquement si on a faim, ou si la journée est très longue (invitation tardive ou longue journée de travail).

Dans ce cas, je privilégie les fruits, les fruits secs, ou tout simplement une boisson... un cacao au lait de soja ou d'amande.

Au début, je goûtais très souvent (le temps d'habituer mon corps à la méthode), maintenant, c'est très rare...

On peut également déguster un dessert maison, mais attention à ne pas manger trop de sucre sur une journée. La dose recommandée est de 50 g de fructose par jour. Une ou deux parts de dessert sur la journée et quelques fruits, et on y est vite ! J'y fais très attention depuis quelques temps. Si je mange un ou deux muffins au petit déjeuner, le reste de la journée sera uniquement composé de yaourts et de fruits, on les répartit au moment de la journée que l'on veut, mais on n'en mange pas matin, midi et soir... sauf s'ils sont très peu sucrés (ce qui n'est pas le cas chez moi car j'aime le goût du sucre).

Le soir :
Le menu du soir doit être léger, mais rassasiant. C'est pour cela que l'on privilégie des gras végétaux, de poisson, ou des viandes très maigres.

Velouté de courge et patate douce aux épices de Noël

Menu glucido-protidique type :
- un velouté de légumes IG à 50 ou occasionnellement avec des légumes à * (carotte, courge...) ou des légumes cuits qui accompagneront :

- un plat de féculents (pâtes complètes (toutes) ou spaghettis blanches ou semi complètes cuites al dente - tous les riz complets ou du riz basmati blanc (le seul autorisé) - légumineuses - patates douce est un excellent substitut à la pomme de terre). Mais vous pouvez également consommer du quinoa, qui n'est pas réservé qu'aux repas PL.

Vous pouvez les accompagner de poisson (tous) ou de viande très maigre (blanc de poulet, jambon dégraissé, viande des grisons, filet de canard - pas de magrets en GP).

Comment les cuisine t'on ? Avec une cuiller à soupe d'huile d'olive par personne grand maximum, mais si vous pouvez privilégier les cuissons vapeur, papillote et au four, c'est encore mieux. Vous pouvez agrémenter vos plats avec un peu de crème de soja ou d'amande, si elle ne contient pas ou peu d'huile.

- en été, on peut également se faire des salades, attention à ce que l'on met dans la sauce (une cuiller à soupe d'huile est autorisée, mais je réalise également une sauce à base de moutarde et de crème de soja qui est vraiment excellente).

- Au dessert, privilégiez les desserts à base de fruits et les yaourts au soja (ici). Mais vous pouvez très bien réaliser un dessert maison (une longue liste vous attend sur le blog). Je trouve également de délicieux yaourts de soja bio, sans sucre ajoutés en magasin bio (découvrez la marque ici)

Pommes au four à la confiture et pignons de pin

Deux fois par semaine, on peut se préparer un repas PL, réservez le aux invitations, aux sorties au restau, et si comme moi, vous n'avez pas une vie sociale palpitante, aux soirées spéciales, type anniversaires, chandeleur et autres fêtes...
Essayez de manger moins riche qu'à midi, perso, j'essaie de ne pas consommer de fromage ou d' aliments trop gras...

Et quand on est invité, on fait comment ?
- On dédaigne les chips à l'apéro - privilégiez les olives, des cubes de fromage, les légumes crus accompagnés de petites sauces autorisées, voire du bon saucisson...
- on se permet un petit verre de vin quand on a déjà rempli un peu son estomac !
- A l'extérieur, les repas PL sont davantage envisageables, mais à la maison, les repas GP le sont tout autant... un peu d'imagination et d'astuce et on se régale !
- Je ne consomme jamais de desserts que je n'ai pas préparés... donc je les emmène !
- A l'usure, il devient fatiguant de devoir toujours se justifier auprès des amis ou connaissances. Vous vous rendrez vite compte que pour eux, vous êtes au régime, que c'est triste, et que seuls les plus proches auront vraiment à coeur de vous faire plaisir...
Tarte Bourdaloue 

Je sais ce que vous allez me demander maintenant : combien perd-on ?
Et bien c'est tellement différent d'une personne à l'autre que je ne peux vous donner de réponse...
Nous ne sommes pas égaux par rapport à la perte de poids... Nous avons un passif, parfois lourd à porter (je sais de quoi je parle), qui nous conditionne différemment. 
Personnellement, je perds environ 2 kg par mois, vous pouvez perdre plus... mais aussi moins...
Tout dépend d'où l'on part et jusqu'où on veut aller...  

Comment envisager la méthode ?
Cette méthode ne doit pas être envisagée comme un régime... Oui, on mincit en mangeant à IG bas, mais il faut l'appréhender comme un mode de vie !
Pourquoi ?
Si vous reprenez ensuite une alimentation classique, vous reprendrez forcément du poids...
Je veux consommer de bons aliments, sains, bio et s'ils me font mincir tant mieux !
Et c'est ce qui se passe...

Enfin, (si vous êtes encore là), je vous glisse une liste des aliments les plus courants, totalement interdits en phase 1 :
- la pomme de terre,
- les riz blancs (sauf le riz basmati)
- les sucres classiques (blanc, roux, miels (sauf acacia), mélasse, sirops d'érable),
- les farines classiques blanches, semi-complètes et complètes (pain, viennoiseries, céréales), seule la farine intégrale non coupée est à IG bas.
- le beurre dans les desserts ou les plats cuisinés du commerce, (en fait 10 g par jour sont autorisés mais j'ai préféré m'en passer en phase d'amincissement).
- le maïs sous toutes ses formes (farine, fécule...),
- les boissons sucrées du commerce,
- certains fruits secs comme les dattes et les raisins secs.
- la châtaigne,
- la banane mûre, * (autorisés depuis la révision des IG de 2014)
- la papaye,
- le millet,
- les jus de raisin et de mangue *,
- certains alcools dont la Marie Brizard
- l'orge perlée *,
- Tous les édulcorants chimiques.
- et en général, tous les plats, biscuits, viennoiseries préparés du commerce, qui sont totalement incompatibles avec la méthode (cela tombe bien, car ils sont souvent bourrés d'huile de palme, de conservateurs et de produits divers dont on ne veut connaître ni le nom, ni l'action sur notre organisme).

N'hésitez pas à commenter cet article, à poser vos questions je me ferai un plaisir d'y répondre ou de compléter mon article grâce à vos remarques...

Où se procurer une méthode digne de ce nom ?
- la Méthode pour les nuls (ici)
- La méthode Montignac revisitée par Sybille (réservée aux initiés car moins détaillée) (là), je l'ai trouvée dans mon hypermarché.

Je vous recommande de toujours vérifier les IG des aliments tant que vous ne les connaissez pas sur le bout des doigts, croyez moi, cela prend du temps... - voir le tableau des IG Montignac (ici)

Je vous recommande également de visiter sans tarder le "Blog de Gilda" (clic), qui est une référence en la matière, car il est une source d'informations très complètes, on peut également l'envisager comme un forum, car la communication et le partage y sont tout aussi importants que le nombre de recettes. Une équipe de sept BDGettes corrige vos menus journaliers, offre du soutien et des conseils sur la méthode.

Cookies au pandan, chocolat et pistaches

Photo d'entête : brioche tressée et fourrée à la pâte à tartiner choco-noisette (à venir)


Que s'est-il passé depuis la rédaction de cet article ? (14/02/2013)

En tout et pour tout, j'ai perdu 14 kg depuis que j'ai démarré la méthode. Je les ai perdu en 7 mois environ. Depuis, impossible d'en perdre davantage malgré des efforts calculés et mesurés (diminution des aliments sucrés, réduction des portions de féculents, augmentation des portions de légumes,  pratique d'un sport cardio régulier, etc). 

On peut donc se poser une question : la méthode a t'elle ses limites ? Très honnêtement je ne pense pas. Cela fait plus d'un an que je ne perds plus de poids, mais j'en ai malheureusement compris, je pense la raison... J'ai 45 ans et mes hormones s'emballent, malheureusement pas dans le bon sens... Cela perturbe ma perte de poids... Par contre, mon poids est stable et n'a pas varié d'un gramme en un an. Après quelques passages en phase 1, phase 2, je me suis bien rendue compte que cela ne change rien, je reste donc en phase 2 (je mange ce qui me fait envie à IG bas) en pratiquant un écart à IG haut par mois (sur un repas au restaurant ou un dessert). Lorsque je pars en vacances, j'essaie de suivre tant bien que mal les préceptes de la méthode, mais si une envie à IG haut se présente, je me fais plaisir. Cela représente quelques écarts sur une semaine. Résultat après reprise de la méthode (en phase 2 sans écart à IG haut)  sur une semaine ? Mon poids est inchangé... J'en suis même ébahie ! La méthode est efficace et je me conforte dans mon idée qu'elle est et doit rester mon mode de vie ! 

J'ai nettement réduit ma consommation de produits sucrés. En moyenne, je mange un à deux desserts élaborés par semaine. Je pouvais en manger 4 à 6 parts par semaine lors de ma période de perte de poids, ce qui ne changeait rien à ma perte (1). Par dessert élaboré, j'entends un dessert à base de farine, type muffin, tarte, etc... Avec le temps, mon goût pour les produits sucrés a nettement diminué.  J'aime toujours cela bien sûr, mais j'en ai beaucoup moins envie... Mon pancréas s'est "réparé", je n'ai plus de fringales, plus d'envies irrépressibles de produits sucrés...  
   
Après avoir tenté un régime végétarien pendant quelques mois, je n'ai pas réussi à tenir sur la longueur. Le poisson me manquait trop. J'ai donc repris le poisson et les fruits de mer. Par contre, j'évite la viande au maximum. Du poulet bio ou un magret de canard très occasionnellement me suffisent désormais largement - la viande d'élevage est bourrée d'antibiotiques qui passent dans notre organisme et l'empêchent de se défendre en cas de maladie. De plus, ils sont élevés aux céréales  aux OGM, cancérigènes pour l'homme, ça fait réfléchir, non ? -

Idem pour mes essais sans gluten. Cela n'a pas changé grand chose... J'avais l'impression de dégonfler du ventre en en consommant moins, voir presque plus, mais non... Il y a des jours où l'on gonfle et d'autres pas... Donc reprise d'une alimentation normale à IG bas...

Une de mes filles a débuté les IG bas depuis mars 2014. Elle a déjà perdu 9 kg en mangeant sucré (je pense qu'elle dépasse les 50 g préconisés par jour) et en quantité (ça bouffe un doberman de 19 ans). J'ai essayé de l'alerter sur les quantités qu'elle consomme mais cela n'a entaché en rien sa perte de poids... Bon, elle est jeune... J'ai également pu le constater sur des copines qui suivent la méthode en ne mangeant pas spécialement équilibré (remplacement de repas structurés par des repas de petits déjeuners par exemple).

Au 29 octobre 2014, elle a perdu 18 kg !!! Elle passe maintenant en phase 2 pour stabiliser son poids.

J'ai une grande nouvelle...

Depuis le 14 novembre 2014, mon premier livre de recettes à IG bas est disponible à la vente. 

Mon livre, comporte 60 recettes de douceurs à IG bas, presque toutes phase 1, très gourmandes (et quelques recettes phase 2).


Retrouvez mon article qui en parle (ici)

Toutes les possibilités pour l'acquérir vous sont proposées dans l'onglet "acheter mon livre" en en-tête du blog. 



N'hésitez pas à commenter cet article, à poser des questions, j'y répondrai avec le plus grand plaisir (pas toujours très rapidement, je m'en excuse d'avance)...    




Print Friendly and PDF

mercredi 13 février 2013

Muffins aux deux fromages et olives noires (phase 1 - PL)

J'aurais (presque) pu écrire aux trois fromages,
puisque j'ai utilisé du chebris, qui est une tomme de chèvre et de brebis...
L'association avec des olives noires bien tendres et très parfumées, 
est vraiment savoureuse.

Pour une cuisson plus rapide, 
j'ai décliné la recette en petits muffins,
mais la recette peut être facilement transformée en cake,
puisque je l'ai adaptée à IG bas, de cette recette que j'adore (clic)
Je m'en suis fait un repas complet, accompagné d'une salade de mâche,
agrémentée de morceaux d'avocat

LA RECETTE :

Pour 12 muffins

Pâte :
225 g de farine d'orge mondé
12 cl de lait fermenté (encore meilleur avec du vin blanc, mais je n'en avais pas)
4 oeufs
10 cl d'huile d'olive
1 poudre à lever bio (ou levure chimique)
1/2 cuiller à café de sel

Garniture :
60 g d'olives noires émincées 
140 g de chebris* (tomme de chèvre et brebis)
100 g d'emmenthal râpé
Mélange de graines bio pour pain
je ne suis pas fan des herbes de Provence, mais si vous aimez vous pouvez en ajouter...


Préchauffez votre four à 210°.

Déposez des empreintes papier dans des moules à muffins.

Mélangez ensemble les ingrédients de la pâte. 

Ajoutez l'emmenthal râpé, le chebris coupé en petits morceaux et les olives émincées.

Répartir le mélange dans les empreintes, 
saupoudrez du mélange de graines à la surface des muffins,
et cuire environ 20 à 25 minutes selon les fours.

Les muffins doivent être bien dorés et cuits à coeur. Vérifiez la cuisson avec un cure-dent.

Vous pouvez également cuire cette pâte dans un moule à cake (45 à 55 minutes de cuisson).



Cette recette a fait la Une




Print Friendly and PDF

mardi 12 février 2013

Aujourd'hui c'est Mardi Gras - Sélection de recettes gourmandes du blog pour fêter ça !

Doughnuts au four (clic)

Je capte à l'instant en voyant les articles des copines blogueuses que c'est Mardi-Gras...
Vous l'aurez compris mes chers lecteurs, je n'ai rien prévu ! oups !

Je vais essayer de vous préparer des beignets à IG bas ce week-end.
En attendant, je vous laisse des liens vers des recettes très gourmandes du blog,
vous n'aurez que l'embarras du choix...
Votre gourmandise me dira merci... votre balance, peut-être pas...

Beignets au four à la confiture (clic) 


Boules de berlin (clic) (au premier plan)

Cuisses de dames ou shenkelés (clic) (en haut à gauche)

ou alors des gaufres ?

Gaufres de foire (clic)


Gaufres Lyonnaises (clic)


Gaufres de janvier (clic)


Gaufres à la bière (clic)


Je ne vous remets pas les recettes récentes à IG bas que vous saurez trouver très facilement !
Je vous souhaite un Mardi Gras très gourmand !



Print Friendly and PDF

lundi 11 février 2013

Tarte Tatin à se taper le "tuuuut" par terre ! (à IG bas - phase 1 - PL)

Après avoir louché sur la tarte Tatin de Christophe Michalak dimanche dernier,
dans l'émission "Le gâteau de mes rêves"
dont les ingrédients ont failli me faire avoir une crise cardiaque
- 1 kg 200 de sucre et 1 kg de beurre...
Je ne sais pas quelle est la quantité résiduelle, vu que tous deux
servent en presque totalité à pocher les pommes... -
malgré tout cela, sa tarte m'a donné une furieuse envie de passer en cuisine, 
et vous (me) réaliser une petite version à IG bas...

j'ai utilisé ma fameuse pâte à l'orge mondé et à la poudre d'amande,
idéale pour cette tarte.
il m'a fallu y ajouter un peu de farine pour qu'elle se tienne bien
(au moment de la retourner sur les pommes).
Le résultat est absolument épatant...
Pour preuve, elle a disparu en deux minutes !

Ces pommes cuites à point et gorgées de caramel,
sur cette pâte crousti-fondante...
Comme dirait une de mes copines, (elle se reconnaîtra) :
"c'est bon à se taper le "tuuuut" par terre !
 et 3 jours après, on rebondit encore !"


Pâte brisée :
150 g de farine d'orge mondé + 3 cuillers à soupe à ajouter ensuite
50 g de poudre d'amande
1 cuiller à soupe de fructose
1 pincée de sel
1 cuiller à café de poudre à lever bio (ou de levure chimique)
7,5 cl d'huile d'olive
7,5 cl d'eau tiède

Garniture :
environ 5-6 grosses pommes (j'ai utilisé des Chanteclerc)

Caramel :
180 g de fructose
un peu d'eau

La recette :

Préchauffez votre four à 180°.

Tout d'abord, on prépare le caramel :
Dans une casserole, déposez le fructose et un peu d'eau
(il faut que le sucre soit totalement enrobé d'eau une fois remué).

Portez à feu vif en remuant légèrement la casserole de temps en temps, 
jusqu'à obtenir un caramel d'une belle couleur ambrée.

Pendant ce temps, épluchez les pommes, coupez les en en 2 et retirez les pépins.

Versez le caramel dans votre moule bien propre, déposé sur un dessous de plat.

Disposez les pommes bien serrées les unes contre les autres sur le caramel,
l'idéal étant qu'elles se chevauchent un peu.
- Je ne l'ai pas fait, et comme elles se rétractent à la cuisson,
cela fait des trous et cela n'est pas super esthétique -

On prépare la pâte :
Mélangez tous les ingrédients de la pâte dans un saladier,
ajoutez un peu de farine pour obtenir une pâte qui s'étale facilement
(j'y ai ajouté 3 cuillers de farine).

Etalez la entre deux feuilles de papier cuisson.

C'est à ce moment là que c'est un peu délicat...
On retire la feuille de papier cuisson supérieure
et on retourne la feuille avec la pâte à tarte sur les pommes.

Coupez le surplus de pâte et enfournez pour 35 minutes environ (la pâte doit être bien dorée).

Déposez un plat dessus et retournez le tout.

Voilà, c'est prêt !

Dégustez tiède à la sortie du four pour garder la consistance idéale.




Print Friendly and PDF