mercredi 25 septembre 2013

Moules au parfum de citronnelle, verveine et piment d' Espelette (IG bas, phase 1 - GP)

Un petit plat tout simple, rapide et plein d'arômes, 
où le piment d'espelette et les arômes citronnés relèvent délicieusement l'arôme des moules.

Un plat très léger, vraiment idéal pour le soir...


Pour une personne :
- 75 à 125 g de riz basmati (selon les appétits)
- de belles moules surgelées
- deux échalotes
- une cuiller à café d'huile d'olive
- crème d'amande (ou de soja)
- une belle tomate Roma
- deux belles pointes de couteau de piment d'espelette (voir plus selon les goûts)
- 2 giclées de cristaux d'huiles essentielles de citronnelle
- 2 giclées de cristaux d'huiles essentielles de bergamote
- une dizaine de feuilles de verveine citronnelle du jardin
- sel et poivre de la Jamaïque, du moulin

Cuire le riz à l'eau pendant le temps indiqué sur votre sachet après l'avoir bien rincé.

Dans une casserole, faites fondre les échalotes ciselées dans l'huile d'olive.

Ajoutez les moules encore gelées, le piment, salez, poivrez, couvrez et laissez cuire une dizaine de minutes à feu doux.

Ajoutez la tomate coupée en petits dés, la crème d'amande et laissez mijoter à nouveau à feu doux pendant quelques minutes.

Ajoutez les cristaux d'huiles essentielles, remuez quelques instants, et rectifiez l'assaisonnement si nécessaire.

Servez les moules avec le riz, la sauce et la verveine finement ciselée.

  



Print Friendly and PDF

mercredi 18 septembre 2013

Gâteau brioché à l'orge mondé (phase 1, PL)



Non, je ne vous ai pas abandonné(e)s,
c'est juste que j'ai réalisé quelques tests de brioches et que ça prend du temps...

Si vous suivez le blog depuis un moment, vous le savez, j'adore les brioches.
Vous en trouverez sous toutes les formes sur le blog,
qu'elles soient à IG haut ou bas.

Alors, je ne vais pas vous reparler de "ma brioche à la bergamote, phase 2",
qui est absolument fabuleuse !
Au blé intégral et au beurre,
elle a une texture incroyable,
un moelleux incomparable... Vraiment digne de concurrencer
une brioche à IG haut !
Bon, je suis toujours en phase 1, donc pour l'instant je l'oublie...
(je me l'étais permise pour mon anniversaire, il faut se faire plaisir de temps en temps quand même)
Par contre, si vous n'avez pas de poids à perdre ou un anniversaire en vue ?
je vous conseille de cliquer sur le lien ci-dessus...

J'avais déjà tenté la farine d'orge mondé sous forme de gâteau brioché des rois,
à l'huile d'olive,
et honnêtement, son goût est vraiment délicieux !
Le seul problème,
c'est que l'orge mondé lui donne une texture lourde,
bien plus proche du gâteau que de la brioche...
Alors j'ai tenté de l'alléger par différents procédés...
Je dois reconnaître qu'honnêtement,
après de nombreux essais, je baisse les bras !
Pas moyen d'alléger la bête !

Alors, si sa texture plus gâteau que brioche ne vous fait pas peur,
je vous engage à le tester quand même...
Chez moi, on l'aime bien !

Je termine l' explication à propos des farines.
Un de mes tests a consisté à couper ma farine d'orge avec de la farine de soja,
comme dans ma pâte à pizza, que je trouve assez légère justement...
Ce qui marche pour l'une n'a pas fonctionné pour l'autre.
Et niveau goût,
j'ai préféré nettement celle que j'avais préparée avec seulement de l'orge mondé.
Mais ma puce l'a adorée ! comme quoi, les goûts et les couleurs...

Voici donc ma recette initiale revue et corrigée des améliorations que je lui ai apportées,
avec les variantes orge et soja...
Après, c'est vous qui voyez !


Pour un beau gâteau brioché :
300 g de lait 1/2 écrémé (ou d'amande)
10 cl d'huile d'olive
1 oeuf battu en omelette
450 g de farine d'orge mondé (ou 225 g d'orge et 225 de soja)
50 g de gluten
8 g de sel
70 g de sucre à IG bas (ici fructose)
parfum : zeste et jus d'un citron
ou 1 gousse de vanille grattée
25 g de levure type briochin

Pour dorer
un oeuf battu additionné d'un peu de lait

Déco (facultative) : 
3 gros carreaux de chocolat noir à 70 % 
sucre glace à IG bas, réalisé en mixant le sucre une minute au blender.


Dans la MAP, déposez tous vos ingrédients en prenant soin que la levure ne touche ni le sel, ni le sucre, ni le citron.

Faites fonctionner en programme "pâte" et laissez lever jusqu'en haut de la cuve, même si le programme est terminé.

Aplatir la pâte avec la paume de la main pour en expulser le gaz et façonner en couronne. 
(j'ai formé une boule que j'ai troué par le centre puis élargie au fur et à mesure, à partir du centre)

Déposez sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Insérez la fève par le dessous du gâteau, en la recouvrant de pâte.

Laissez doubler de volume dans un endroit chaud, recouvert d'un linge propre 
pendant environ 2 heures.

Préchauffez le four à 190°.

Réalisez la forme que vous souhaitez.

Pour une tresse, réalisez trois boudins et tressez les.

Pour une couronne, réalisez une miche, percez la au centre et élargissez le trou par l'intérieur.
Incisez la pâte à intervalles réguliers à l'aide de ciseaux pointus
(réalisez une entaille profonde d'un ou deux centimètres)

Pour le chinois, étalez la pâte en forme de rectangle,
saupoudrez avec du sucre de coco, roulez la pâte comme une bûche et coupez des tronçons
de 6-7 cm.

Dorez avec le mélange oeuf/lait et cuire 25 à 30 minutes. 

Recouvrir d'une feuille d'aluminium au bout de 15 minutes de cuisson.


Testez la cuisson de la pâte en plongeant un cure dent quelques secondes, 
il doit ressortir sans trace de pâte.

Laissez refroidir et décorez avec le chocolat fondu au bain-marie et décorez.

Poudrez de sucre glace, c'est prêt...






Print Friendly and PDF

jeudi 12 septembre 2013

Tartare de saumon en deux versions


Je vous présente mon entrée préférée !
Je serais capable de me damner pour un tartare de saumon, s'il est bien fait...
C'est l'entrée que je prends au restaurant dès qu'il est présent sur la carte...
et jusqu'à il y a très peu de temps (cet été en fait), je ne m'étais pas lancée dans sa préparation.
Peur de me rater ? Je ne sais pas... Surtout que ce n'est rien à faire !
Il suffit d'avoir un bon couteau et après, c'est presque un jeu d'enfant !

Je vous le présente en deux versions,
ma préférence va vers celui à la mangue, pourtant je ne suis pas hyper fan de ce fruit - j'ai du mal à bien les choisir en fait - mais depuis quelques temps,
mon primeur préféré les prépare mûres à point, en gros cubes, dans des jolies petites boîtes...
plus d'excuses !
Avec les mangues, la recette est GP pour les pratiquants de la MM, 
c'est une véritable explosion de saveurs !
Mais celui à la pomme granny est pas mal non plus, ne vous méprenez pas sur mes propos...
Il est plus croquant, mais également très savoureux... tout en contraste ! 

J'ai utilisé la recette de mon beau frère, qui est restaurateur - 
Ben quoi ? il faut utiliser les talents qu'on a à sa disposition, non ??? 
Il est venu me voir cet été, je lui ai piqué quelques secrets au passage... 

et vous, lequel vous tente ??? pomme ou mangue ?

Pour 2 gourmands :
190 g de saumon frais (2 morceaux de 100 g dont vous aurez retiré la peau)
1 petite pomme verte (granny) ou 125 g de mangue coupées en mini cubes
1 cuiller à soupe d'huile d'olive de bonne qualité
1 cuiller à café de jus de citron
sel de l'Himalaya,
poivre de la Jamaïque,
ciboulette fraîche

Pour réaliser mes tartares, j'utilise mon couteau Santoku,
qui est idéal pour ce genre de préparations très fines.

Retirez la peau des filets de saumon. Coupez les en tranches épaisses d'un demi centimètres,
puis réalisez de très petits cubes.

Faites de même avec le fruit choisi.
Essayez de réaliser des cubes de la même taille, les plus réguliers possible.

Ajoutez l'huile, le jus de citron, salez, poivrez et mélangez.

Gardez au frais une demi-heure environ.

Rectifiez l'assaisonnement si nécessaire (on goûte pour être sûr, c'est mieux !)
et dressez dans un cercle. Tassez légèrement avec le dos d'une cuiller.

Poivrez sur le dessus, retirez le cercle et décorez de ciboulette finement ciselée.

Régalez vous !

Si vous n'avez pas de cercles, vous pouvez réaliser ces tartares dans des ramequins que vous aurez pris soin de chemiser de film alimentaire.  Au moment de démouler, mettre une assiette sur votre ramequin, retournez le tout et démoulez et retirez le film délicatement.


Print Friendly and PDF

jeudi 5 septembre 2013

Tomates Provençale à ma façon

Encore quelques recettes en retard à venir, 
dont celle-ci !

Je m'en suis régalée avant les grosses chaleurs et il me tarde la semaine prochaine,
les températures vont baisser,
et je vais pouvoir rallumer mon four !!! 

Pas de pain dans cette recette de tomates provençales,
ce sont les pignons qui servent de liant...
La consistance est différente de la recette classique,
mais pas moins savoureuse, à condition de ne pas oublier l'ail,
n'est ce pas Isa B. ? hihi !!!

Selon la quantité d'huile utilisée pour lier la farce d'herbes, cette recette est PL ou GP... 

Pour 4 gourmands
(sauf si vous êtes comme moi, j'en mange deux) :

2 tomates à farcir (ici des coeurs de boeuf)
50 g de pignons de pin
1/2 bouquet de persil bien frais
1 belle gousse d'ail
1 filet d'huile d'olive
sel, poivre
Décoration : quelques pignons ou des graines de courge

Préchauffez le four à 210°.

Passez le persil sous l'eau fraîche, essorez le et séchez le rapidement dans du papier absorbant. 

Coupez le plus gros des tiges et mixez avec l'ail épluché dont vous aurez retiré la partie verte au milieu, les 50 g de pignons,  et un filet d'huile d'olive.

Coupez les tomates en deux dans la longueur salez et poivrez les.

Posez les sur le fond du moule.

Répartissez la farce sur les 4 demi fruits. Décorez de quelques pignons.

Cuire environ 30 minutes et dégustez.





Print Friendly and PDF