lundi 27 janvier 2014

Endives au jambon , même pas amères... Même les enfants les aiment !!! IG bas, phase 1 - PL


Coucou les filles ! (Y a t'il un garçon dans la salle ?)

Aujourd'hui, je vous livre une petite recette qui va faire aimer les endives aux plus récalcitrants,
grâce à un ingrédient tout simple, qu'on a toutes et tous dans notre placard et qui en retire l'amertume... 

Le miel... d'acacia pour rester à IG bas, bien sûr !

Une recette simple, mais bien appréciée après les agapes des fêtes... 

Encore meilleures préparées la veille pour le lendemain, comme tous les gratins...


Pour 2 personnes :
(j'ai utilisé mon plat carré de 20 x 20 cm)
4 endives
1 cuiller à café de sel de l'Himalaya  
4 tranches de jambon cuit
1cuiller à soupe de miel d'acacia
emmenthal  râpé 

Béchamel :
40 g d'huile d'olive 
30 g de crème d'orge 
30 cl de lait (ou de lait de soja)
1 cuiller à café de sel de l' Himalaya 
poivre

Préchauffez votre four à 210°.

Faites bouillir de l'eau dans une grosse casserole, additionnée de sel.

Plongez y les endives et ajoutez le miel.

Faites les cuire une vingtaine de minutes jusqu'à ce qu'elles soient presque tendres.

Egouttez les.

En parallèle, faites cuire la béchamel. J'ai préparé la mienne au cook'in.

Versez tous les ingrédients dans le bol du cook'in muni du fouet.

Cuire 6 minutes à 110°, vitesse 4.


Huilez un plat à gratin.

Enroulez vos endives dans une tranche de jambon. Profitez en pour les essorer un peu en pressant dessus.

Déposez les dans le moule et versez la béchamel par dessus.

Parsemez de gruyère et enfournez environ 40 minutes. 


Vous pouvez également préparer votre béchamel à la casserole en mélangeant crème d'orge et huile à feu doux, en ajoutant progressivement le lait de soja et en laissant cuire jusqu'aux premiers bouillons en fouettant sans cesse. Sans oublier d'assaisonner... 

Et vous, vous les aimez comment les endives ?
En salade, avec des noix, des poires et des petits morceaux de fromage à pâte persillée ?
Braisées à l'huile d'olive et au jus d'orange ?
Ou comme ici au gratin avec une délicieuse béchamel ?


Print Friendly and PDF

dimanche 19 janvier 2014

Sablés à la confiture (coquins) à IG bas - phase 2



Bonjour, bonjour,

J'espère que vous avez bien commencé l'année, sans trop grimacer sur votre balance, et sans avoir repris des dispositions trop draconiennes suite à des écarts inconsidérés pendant les fêtes...

Pour celles qui ont été sages, voici ma recette phase 2 de sablés à la confiture...
Ces petits biscuits se consomment toute l'année tellement ils sont bons, ce sont mes petits sablés préférés...

Même si mes "coquins phase 1" ont bien compensé mon envie de sablés à la confiture, ils ne valent tout de même pas ceux-ci, qui sont tout aussi bons que ceux que je préparais à la farine blanche, au sucre, etc.

Le petit épeautre apporte vraiment un goût délicieux à la pâte, et il n'y a pas à dire, le beurre, c'est bon !

Je ne vous laisse pas attendre plus longtemps... la recette !!!

Pour les biscuits :
250 g de farine de petit épeautre
2 cuillers rases de poudre à lever bio (ou de levure chimique)
80 g de fructose
zeste d'une orange bio (ou non traitée) ou d'un citron (encore plus frais en bouche)
2 gousses de vanille bien tendres
1 pincée de sel
1 oeuf
125 g de beurre

Garniture :
2/3 de pot de confiture à IG bas (ici framboise)
fructose glace réalisé en mixant du fructose au blender



Mettez votre beurre à température ambiante environ une heure avant de préparer les biscuits.

Préchauffez votre four à 150°.

Mélangez ensemble le beurre, la farine, la levure, le fructose, la pulpe de vanille, la pincée de sel et l'oeuf jusqu'à obtenir une pâte homogène. Ne la travaillez pas trop.

Etalez la pâte sur une feuille de papier cuisson en vous aidant d'un peu de farine si nécessaire.

Découpez vos biscuits, soit avec deux petits verres de diamètres différents (verre à moutarde/verre à liqueur), soit avec des emporte-pièces prévus à cet effet.

Ne réalisez pas des biscuits trop fins, afin de bien profiter du goût du petit épeautre.

Etalez à nouveau les chutes de pâte et recommencez jusqu'à épuisement.

Vous devez obtenir autant de formes pleines que de formes percées.

Déposez les sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et cuisez les 10 minutes environ.
Les biscuits doivent être légèrement dorés, mais pas trop.

Laissez refroidir sur une claie à pâtisserie.

Garnir la partie inférieure des biscuits avec de la confiture (pas trop près des bords) et recouvrir du biscuit supérieur en appuyant légèrement.

Saupoudrez de fructose glace.

Ces biscuits se conservent dans une boîte en métal.


Retrouvez ici ma dernière recette de fêtes, déjà publiée sur le blog, de petits sablés pur beurre (à IG haut).


Print Friendly and PDF

mercredi 8 janvier 2014

Pain brioché très très moelleux ! ( IG bas phase 1 - GP)


J'ai réalisé ce pain brioché à Nouvel an pour faire des petits toasts à l'apéritif...
puis je l'ai dégusté avec mon foie gras. 
Je n'avais pas envie de brioche, ni de pain d'épice 
(je trouve qu'il masque le goût du foie gras, pas vous ?)

Quand je l'ai goûté, j'ai de suite pensé à toi Estelle (SP nouillette) et à ton mari.
Celui là devrait également beaucoup vous plaire, il est à tomber ! 
D'un moelleux exceptionnel !
Aussi bon nature que grillé. 
Parfait en toute circonstance (avec le salé et le sucré).
Je l'ai terminé lors de mes petit déjeuners et je me suis vraiment régalée ! 

A l'heure d'aujourd'hui, je l'ai testé quelques fois de plus, dont une fois en version totalement GP au lait de soja et au blanc d'œuf. Il est tout aussi moelleux. 
C'est vraiment l'huile qui apporte le moelleux... 
Vu la quantité d'huile qu'il contient, pour rester GP, il faudra vous contenter de deux belles tranches.

Alors, que celles et ceux qui ont découvert la recette lors de sa parution ne s'étonnent pas...
Vous l'avez découverte phase 2...
Comme je le trouve aussi bon et moelleux en version GP,
j'ai modifié la recette.

Idem pour la granulométrie, au final, j'ai refait ce pain avec une farine à grosse granulométrie,
et cela n'a rien changé à sa texture...


 La recette :

Utilisez des ingrédients laissés au préalable à température ambiante.

200 ml de lait de soja (à 7 %)
25 g de levure fraîche en cube
450 g de farine de blé T 150
(ou de grand épeautre intégral dit "complet" chez Celnat)
50 g de gluten 
2 blancs d'oeufs (80 g)
80 g d'huile d'olive non acide
2 cuillers à soupe de fructose
une cuiller à café bombée de sel fin
une cuiller à café rase de bicarbonate de soude
Un peu de lait de soja pour la dorure



J'ai utilisé ma MAP, mais vous pouvez très bien réaliser cette recette au robot ou à la main.

Mettre dans la MAP, le lait, l'oeuf, l'huile et la levure émiettée.
Ajoutez la farine, le gluten, le sel (il ne doit pas entrer en contact avec la levure), le fructose.

Faites fonctionner le programme "pâte". Laissez gonfler la pâte jusqu'en haut de la cuve, même si le programme est déjà terminé.

Expulsez le gaz en aplatissant la pâte, retravaillez la quelques instants et mettez votre pâte en forme pour s'adapter à la forme du moule que vous utiliserez.

L'idéal est de cuire ce pain dans un moule à cake moyen. En gonflant, il va beaucoup gonfler au dessus du moule et vous obtiendrez un pain superbe !

Déposez une feuille de papier cuisson qui recouvre toute la surface intérieure du moule, puis la pâte. Laissez lever vers un point chaud ou dans votre four, fonction étuve à 30°, recouvert d'un linge bien propre.

Préchauffez votre four à 190°, fonction sole pulsée, avec la lèchefrite déposée sur le fond du four.

Dorez votre pain au lait à l'aide d'un pinceau.

Préparez un grand verre d'eau chaude au moment d'enfourner votre pain. Vous le verserez alors sur la lèchefrite pour créer un coup de buée, puis fermerez aussitôt votre four. Laissez cuire votre pain environ 25 minutes et couvrez d'une feuille de papier cuisson au bout de 15-20 minutes si nécessaire.

Sortez votre pain du four, laissez refroidir quelques minutes, puis démoulez et laissez refroidir sur une grille.

Pour une réalisation au robot ou à la main, reportez vous aux indications sur "ce post".


Print Friendly and PDF

lundi 6 janvier 2014

Galettes aux pommes caramélisées façon Tatin et petits palmiers (pâte feuilletée à IG bas - phase 2)


Allez je vous la fais rapide ce soir, 
et je vous laisse découvrir le pas à pas complet pour réaliser cette fabuleuse pâte feuilletée à IG bas !

Pour être tout à fait honnête,
le goût et la consistance sont à peu de choses près identiques 
à une pâte feuilletée à IG haut.
(je dirais même bien meilleure que certaines à l'huile de palme
qui ont un goût plus que moyen !)
La seule différence entre les deux, est que la pâte à IG bas lèvera moins à la cuisson.
Ce qui honnêtement n'est pas un problème...

Alors, allez y doucement, parce que en mangeant à IG bas,
nous n'avons plus l'habitude de manger autant de beurre
que ce que peut contenir une pâte feuilletée... 
Donc on déguste, on se régale, mais on n'abuse pas, hein ? Je vous vois !

Du coup, je n'ai pas voulu garnir ma galette de frangipane, 
mais de pommes que j'ai caramélisées avec un peu de beurre salé et de fructose...

J'ai réalisé deux petites galettes, une pour moi
et une pour la faire goûter à mes filles
(qui avaient à se partager une énorme galette à la crème d'amande avec leur père !)

...
Question de mes filles : "Y en a encore maman de ta galette ? "
"Euuuuuuh, non..." 
"Parce que la tienne est vraiment super bonne avec les pommes caramélisées... "
Je saurai quoi leur faire la prochaine fois (clin d'oeil)
...

Et je ne veux pas entendre des remarques du genre :
"la pâte feuilletée c'est trop difficile à faire"
car avec mes indications pas à pas, vous ne pouvez pas la rater !
Alors, qui s'y essaie ?

La pâte feuilletée :
450 g de farine T 150 bio (grand épeautre ou blé)
50 g de gluten
10 g de sel rose de l' Himalaya (2 cuillers à café rases)
280 g d'eau de source à température ambiante
375 g de beurre doux à température ambiante


Versez la farine dans le bol du robot, creusez un puits en son centre.
Versez y le sel. Ajoutez les 3/4 de l'eau et laissez fondre le temps de préparer le beurre.

Coupez 375 g de beurre en petits cubes et malaxez les à la main pour les assembler en un carré
de 25 x 25 cm d'épaisseur 1 cm environ.


Au robot, ajoutez le reste de l'eau, mélangez rapidement la pâte, elle ne doit pas être trop travaillée, mais elle doit être amalgamée et homogène .

Formez une boule et incisez une croix dessus. Laissez reposer 20 minutes.


Déchirez la pâte par la croix afin de former un carré de pâte.



Etalez la au rouleau en un carré d'environ 30 x 30 cm
en insistant sur les bords de pâte qui dépassent :


Déposez le carré de beurre en son centre


 et refermez la pâte comme une enveloppe. Tout le beurre doit être recouvert pour éviter les fuites. Si ce n'était pas le cas, rectifiez l'étalage de la pâte.


Retournez l'enveloppe obtenue sur du papier cuisson et écrasez la pâte en la tapotant à l'aide de votre rouleau. Cela va la pré-étaler. Etalez la ensuite sur la longueur en un long rectangle. Au départ la pâte est fragile, il faut donc vous aider en l'écrasant délicatement avec votre rouleau puis en étalant, et ainsi de suite.

Lorsque vous avez obtenu ce long rectangle, repliez le tiers supérieur de la pâte sur le tiers central,


 puis remontez le tiers inférieur sur le tiers central également. Vous venez de faire un tour simple.

Tournez la pâte obtenue d'un quart (face à vous) et refaites un tour simple (on étale en un long rectangle, on replie les bords supérieurs et inférieurs).

Emballez dans du film et conservez au frais pendant 15 à 20 minutes.


Sortez la pâte du réfrigérateur et procédez à nouveau à deux tours simples.
Si la pâte devait coller un peu, fleurez la d'un peu de farine T 150 et retirez l'excédent.

Enveloppez la à nouveau dans le film et conservez la au frais 15 à 20 minutes supplémentaires.

Renouvelez l'opération des 2 tours simples une dernière fois, emballez la dans le film et gardez la au frais jusqu'au lendemain.

Sortez la du réfrigérateur au moins une heure à l'avance pour qu'elle soit facile à travailler.


Les galettes individuelles aux pommes caramélisées façon Tatin : 


J'ai réalisé deux galettes individuelles.

Epluchez deux belles pommes (j'ai utilisé mes petites pommes préférées, des Chanteclerc).

Coupez chaque pomme en 10 tranches, l'idéal au coupe pomme qui retire le coeur en même temps. Faites les revenir dans une poêle avec 10 g de beurre salé et une cuiller à café d'huile d'olive à feu vif. Saupoudrez les de 2 cuillers à soupe de fructose. Retournez les au bout de quelques minutes quand elles sont dorées d'un côté. Prolongez la cuisson quelques instants jusqu'à ce que la seconde face soit dorée. Laissez refroidir complètement hors du feu.



Etalez un tiers de la pâte feuilletée obtenue. Aidez vous de farine 150 si la pâte devait coller un peu. Découpez 4 cercles de 13 cm (j'ai utilisé le cercle cannelé Guy Demarle).

Déposez vos disques de pâte sur du papier cuisson.

Répartir les pommes sur deux disques de pâte en laissant un bord d'un centimètre et demi sur le pourtour.


Battre un oeuf entier et badigeonner le pourtour au pinceau. 

Etalez à peine les seconds disques, dans la longueur puis la largeur et déposez les sur les disques garnis de pommes. Appuyez sur les bords et gardez au frais pendant 15 minutes.

Préchauffez votre four à 180°.

Badigeonnez le dessus d'oeuf battu et dessinez un motif avec un couteau pointu et passez au four une vingtaine de minute, jusqu'à ce que vos galettes soient bien dorées.

Laissez tiédir et régalez vous !

Les palmiers :


Préchauffez votre four à 180°.

Etalez un second tiers de la pâte feuilletée obtenue et découpez des bandes de pâtes d'environ 12 cm de large. Saupoudrez les abondamment de fructose et roulez chaque bord sur la longueur pour rejoindre le milieu de la pâte.Vous obtenez deux boudins qui se rejoignent au milieu. 
Découpez des morceaux d'un centimètre de large environ.

(Si vous n'avez pas envie de vous embêter, roulez la pâte sucrée comme une bûche et coupez des tronçons d'un cm, vous obtiendrez alors des spirales feuilletées).  

Déposez les à plat sur une plaque recouverte de papier cuisson et écrasez les avec les doigts mouillés à l'eau froide pour obtenir la forme caractéristique des palmiers.

Saupoudrez les à nouveau abondamment de fructose sur la surface et mettez à cuire 10 minutes environ.  

Les palmiers doivent gonfler,  être bien dorés sur le côté supérieur et caramélisés sur la face inférieure. Si ce n'était pas le cas, prolongez la cuisson de quelques minutes.

Laissez refroidir sur une grille et dégustez.

Qu'ai-je bien pu faire du tiers de pâte restant ?

Des petits croissants salés... À découvrir très prochainement sur mon blog de recettes salées. 


Print Friendly and PDF

samedi 4 janvier 2014

Et si je vous donnais quelques idées pour l'épiphanie ?

Pas trop de blabla aujourd'hui, en attendant de découvrir ma recette 2014 la semaine prochaine, je vais la jouer rapide et efficace en vous proposant quelques idées pour l'épiphanie !

(Cliquez sur le nom de la pâtisserie pour accéder à la recette)
A IG bas :

"Le gâteau frangipane" (phase 1 - PL)

Un délicieux gâteau au bon goût de frangipane !
Ce gâteau a un goût fabuleux, 5 minutes de préparation, une vingtaine de cuisson. Il est customisable à souhait !



"Bon Appétit" l'a testé et lui a ajouté de délicieuses framboises.


A IG haut :

La galette à la crème vanillée

Si vous n'aimez pas la frangipane, une délicieuse galette très vanillée !
La préférée de Monsieur Dessert !
Pour lui donner un petit air de vacances, ajoutez lui 100 g de raisins secs macérés dans un bon rhum ambré ! Départ pour les îles assuré !



La galette au citron

Une galette raffinée au goût délicatement acidulé de citron, ma préférée !
Et si vous n'êtes pas très citron, mais plutôt choco-addict, vous pouvez remplacer le citron par 150 g de chocolat noir fondu (à 50 % environ) à la crème d'amande.


et classique mais toujours appréciée : la galette à la crème d'amande



Retrouvez également le Gâteau frangipane à IG haut.






Print Friendly and PDF

vendredi 3 janvier 2014

Brioche comme un craquelin et astuces pour toujours réussir sa brioche ! (IG haut)


Voici mon avant dernier dessert de Noël,
je me dépêche de le publier, car ceux préparés pour fêter la nouvelle année attendent leur tour...
Et lundi, c'est la reprise, je serai donc moins présente...

Que je vous parle déjà de nos petites traditions familiales de Noël,
qui vont sûrement vous éclairer sur le nombre de pâtisseries publiées à l'occasion des fêtes...
Depuis que nous nous sommes expatriés dans le sud depuis 12 ans, nous fêtons Noël en petit comité avec nos filles.
A l'époque, elles étaient petites (10, 7 et un an passés)...

Ce que j'ai mis en place à l'époque est devenu une véritable tradition, à laquelle il devient difficile voir presque impossible de déroger (certains ont essayé... sans succès).

Le 24, notre repas est composé de délicieux gâteaux à pâtes levées avec un bon chocolat chaud et des petits chocolats au lait...


Et le 25, nous nous attablons autour d'un repas traditionnel...

Parce que franchement, organiser deux repas complets de Noël, avec apéritif, entrée, plat et dessert... rien que l'idée me fatigue... même pour 5 ! Tous ces poissons, viandes, abats et j'en passe, dévorés pour l'occasion... ça me dégoûte un peu pour tout vous dire ! Bon, vous le savez, je suis un vrai bec sucré de toute manière !

Cette année, ce fut donc :
le fabuleux Panettone que vous avez découvert tout récemment,
un Kouglof traditionnel, dont je vous parle en bas d'article...
et cette fameuse brioche mi-croquante, mi-fondante, grâce aux délicieux grains de sucre cachés en son coeur...

Je ne me suis pas cassé la tête, j'ai réalisé ma "brioche légère et parfaite", une valeur sûre - je ne réalise quasiment plus qu'elle désormais, car elle porte vraiment à merveille ses qualificatifs de légèreté et de perfection... Elle est inratable !

Pour réaliser cette brioche craquelin, après la première levée et après avoir retravaillé ma pâte, je l'ai étalée en un grand rectangle et j'ai incrusté dessus des grains de sucre à chouquettes. Le résultat est vraiment gourmand ! Les grains de sucre vont fondre partiellement et vous obtenez au final une délicieuse brioche avec des bouchées mi fondantes, mi croquantes !

Bref, elle a ravi tout le monde !

Avant de vous faire un petit copié/collé des ingrédients et procédés pour réaliser cette brioche, je vous glisse maintenant les astuces pour réussir votre brioche à tous les coups. Depuis que je procède ainsi,  je n'en ai plus jamais raté aucune :

- on ne met pas la levure en contact avec le sel qui altère ses fonctions,
- Quelque soit la levure utilisée (en sachet, type Briochin®, ou de la levure fraîche en cube, qu'on appelle également levure de bière) on la réactive dans du lait tiède (37°c maxi) pendant une vingtaine de minute,
- on utilise une farine très fine : pour une belle texture, privilégiez la T 45, votre brioche lèvera mieux et sera bien aérée. Ma préférée, la 0 Gruau d'or de la marque
- on fait lever la pâte obtenue sur un point chaud (poêle, devant la cheminée), sous couvert d'un linge propre et surtout à l'abri des courants d'air (primordial). Pour éviter tout problème, on peut effectuer sa levée dans son four, dans les mêmes conditions, fonction étuve à 30°.
- on procède en 2 levées, la pâte doit doubler de volume à chaque étape. On la retravaille un peu en expulsant tout d'abord le gaz carbonique qu'elle a emmagasiné lors de la première levée, puis on travaille un peu la pâte à la main pendant quelques instants, pour lui incorporer encore un peu d'air qui va l'aider à terminer de pousser.
- on surveille sa cuisson et on couvre sa brioche d'une feuille de papier sulfurisé à mi-cuisson, si elle devait colorer un peu vite...
- on teste sa cuisson avec un grand couteau, plongé à coeur pendant quelques secondes, il doit ressortir sans aucune trace de pâte. Si c'était le cas, on remet la brioche à cuire par tranche de 5 minutes en effectuant la même vérification jusqu'à ce que le couteau soit immaculé.

La recette maintenant pour une belle brioche :
190 g de lait
1 oeuf d'environ 60 g + 1 pour dorer
8 g de sel (qu'on ne met pas en contact avec la levure)
500 g de farine blanche T 45 - idéale pour une texture bien aérée
20 g de levure de bière fraîche (voire 25 en hiver)
80 g de beurre coupé en petits morceaux, à température ambiante
80 g de fructose ou de sucre en poudre 
1 gousse de vanille tendre  
75 g de sucre en grains

(Si vous souhaitez la façonner à la MAP, au robot ou à la main, voir en bas de l'article)

Au Cook'in :
Faites pousser la levure dans un peu de lait tiède pendant une vingtaine de minutes.

Faites pousser la levure dans un peu de lait tiède prélevé sur les 90 g pendant environ 20 minutes.

Déposez tous les ingrédients sauf le beurre dans le bol du cook'in, pétrir 2 minutes. Evitez de mettre la levure en contact avec le sel.

Raclez les bords du bol avec une spatule et ajoutez le beurre coupé en cubes. Pétrir 2 minutes de plus.

Faites lever la pâte 2 heures dans un saladier, couvert d'un linge propre et à l'abri des courants d'air vers un point chaud ou dans votre four, fonction étuve à 30°.

Dégazez votre pâte en appuyant dessus avec la paume de la main.

Retravaillez la pâte quelques instants et étalez la en un grand rectangle sur une feuille de papier cuisson. Gardez l'équivalent d'une cuiller à soupe de grains de sucre pour décorer le dessus de la brioche et incrustez le reste sur votre rectangle de pâte, en appuyant un peu.
Roulez comme une bûche. Coupez en 6 à 8 gros tronçons.  

Déposez dans le moule, sur la feuille de papier cuisson et faites lever 2 heures de plus à couvert,
et toujours à l'abri des courants d'air.

Préchauffez votre four à 190°.

Dorez la brioche avec l'oeuf battu. Parsemez du reste de sucre en grains.

Cuire environ 25 à 30 minutes.
(couvrir d'une feuille de papier cuisson à mi-cuisson si nécessaire).

Testez la cuisson en plongeant la lame d'un grand couteau pointu quelques secondes à coeur.
Elle doit ressortir sans aucune trace de pâte.

Laissez refroidir sur une grille avant de déguster.



A la MAP :
Déposez tous les ingrédients dans la cuve de la MAP - Programme "Pâte".
(chez moi, ce sont les liquides en premier, et le sel ne doit pas entrer en contact avec la levure).

Laissez la brioche lever jusqu'en haut de la cuve
(cela prend en général 15-30 minutes après la fin du programme). 

Dégazer la pâte, aplatir avec la paume de la main.

Former la brioche comme vous le souhaitez.

Laissez doubler de volume dans le four, fonction étuve à 35°.
(ou vers une source de chaleur : radiateur, cheminée).

Préchauffez le four à 190° (sortez la brioche pendant le préchauffage).

Dorez la brioche avec le mélange d'oeuf/lait/sucre ou sel,
je l'ai saupoudrée d'un peu de sucre vanillé.
Vous pouvez également la poudrer de sucre glace après cuisson.

Cuire 25 à 30 minutes en couvrant la brioche d'une feuille d'aluminium à mi cuisson.
Tester la cuisson en plongeant un cure-dent quelques secondes au coeur de la brioche,
il doit ressortir totalement sec.

Laissez refroidir complètement sur une grille.

Au robot ou à la main, malaxez votre pâte jusqu'à ce qu'elle soit bien élastique (une dizaine de minutes dans les deux cas, la force des mains étant équivalente à celle du robot), on mélange d'abord avec la feuille (vitesse 1), puis on pétrit avec le crochet (vitesse 1 puis, 2) et procédez comme décrit dans les astuces ci-dessus.

§§§

Comme vous l'avez compris, mon dernier dessert de Noël est mon kouglof ! C'est vraiment mon gâteau à pâte levée préféré ! Je ne remonterai pas la recette, mais je vous invite à aller y jeter un oeil, voir les deux, pour découvrir les photos que j'ai réalisé pour l'occasion... (clic)

Et si vous avez une furieuse envie de kouglof et que comme moi, vous avez repris les IG bas, vous pouvez tester sans tarder ma fabuleuse version aux abricots moelleux macérés au rhum, et chocolat (ici) 






Print Friendly and PDF

jeudi 2 janvier 2014

2014, nous voilà ! Excellente année à toutes et à tous !

(à venir sur le blog, coquins au petit épeautre)

Bonjour à toutes et à tous,

Je vais commencer par vous souhaiter une excellente année 2014, remplie d'amour et de douceur (s) !
Quoi de mieux dans la vie ? On a tous besoin de douceur(s) que ça soit avec un(e) amoureux(se), un(e) ami(e), des douceurs pour les yeux, l'esprit, le coeur et/ou le palais...
Je tâcherai d'y contribuer à ma façon, en vous offrant mes petites recettes à IG bas... ou pas ! 

En effet, et comme certain(e)s le savent déjà ou l'ont remarqué, je suis passée en phase de stabilisation.

Vous trouverez donc dorénavant sur le blog, des recettes phase 1, mais aussi des recettes phase 2 où je vais mélanger nos GP et nos PL, et des recettes à IG haut aussi de temps en temps... Un peu plus que Lors des derniers 18 mois, je suppose... Déjà, parce que mon homme ne suit pas vraiment les IG bas, (même si chuuuuut, il est le plus souvent en phase 2 avec son riz basmati et ses pâtes complètes)...
côté desserts, il apprécie mes desserts phase 1 (je l'ai habitué petit à petit), mais il apprécie également les desserts à IG haut, qui le régalent au plus haut point... sans prendre un gramme ou presque ! (Quelle injustice !) 

Et puis, j'ai décidé qu'une fois par mois, je me permettrai un dessert à IG haut (une part), cela fait déjà quelques mois que c'est le cas, et entre le respect d'une phase 2 à IG 50 maxi, où je privilégie tout de même beaucoup de repas GP et PL, avec des menus équilibrés, où je fais la part belle aux fruits et légumes frais, la reprise du sport (pas du dimanche hein, du vrai sport régulier et intense ! si si !), je continue de perdre ! 

Je profite de ces voeux pour vous faire part de certains changements auxquels j'ai procédé, mais je sais que vous passez souvent très vite, entre deux occupations diverses et variées, et vous ne les avez sûrement pas remarqués...

2014 (et même la toute fin 2013) aura vu la fin de mon passage sur Facebook. C'est pourquoi vous ne pouvez plus accéder à ma page ou au petit gadget qui figurait sur le blog.
Comme vous le savez, on ne peut être partout... Comme vous toutes et tous, j'ai une vie bien remplie et gérer ma page devenait très compliqué avec le reste de mon emploi du temps. J'ai donc pris la décision de privilégier les échanges via le blog. J'ai d'ailleurs pu constater un nombre important d'inscriptions à la Newsletter (via la rubrique "recevoir les recettes par mail"), cela m'a fait extrêmement plaisir de voir que vous ne voulez pas manquer mes publications ! Certain(e)s d'entre vous ont apparemment rencontré des difficultés pour s'inscrire, je les ai donc invités à me communiquer leur adresse mail et je les ai inscrits avec leur accord. N'hésitez pas à en faire de même si c'est votre souhait et/ou votre cas. 

Je vous rappelle que comme mes recettes salées sont sur mon autre blog "les recettes salées de Fromage ou Dessert ? Dessert !!! "(clic), vous êtes obligés de vous inscrire une seconde fois, si vous souhaitez les recevoir également.  

Vous pouvez toujours me poser vos questions ou échanger (si vous êtes timide ou ne voulez pas vous exposer), par mail. Ecrivez moi à l'adresse : fromageoudessert@orange.fr 
Je me ferai un plaisir de répondre à vos questions ou d'échanger avec vous, dès que j'en ai le temps.

Comme vous le comprendrez, je ne réponds pas aux messages bizarres (je ne développerai pas, mais j'ai quelques perles en la matière...), ou aux critiques non constructives, où on me dit par exemple que "mes photos sont moches"... j'aime autant en rire...

Certain(e)s d'entre vous l'ont déjà remarqué, j'ai ajouté une barre avec quelques fonctions dans la partie supérieure du blog, juste en dessous de la photo d'accueil. Vous y trouvez des infos pratiques telles que "comment imprimer les recettes", "les recettes de base",  "où trouver les ingrédients particuliers que j'utilise pour réaliser mes recettes" et enfin une dernière rubrique, où je mets en avant "mes recettes dans votre cuisine" en publiant vos photos.

N'hésitez pas à m'envoyer les photos de vos réalisations, je les y publierai avec le plus grand plaisir ! (toujours par le biais de l'adresse mail : fromageoudessert@orange.fr).

Voilà pour aujourd'hui, j'arrête de vous embêter avec mon blabla et vous dis à très bientôt pour de nouvelles recettes gourmandes ! 

Cath ❆

(à venir : petits sablés pur beurre)

Print Friendly and PDF