jeudi 31 décembre 2015

Terrine de foie gras mi-cuit, façon Joël Robuchon



Pour une belle terrine de foie gras mi-cuit : 
1 foie gras de qualité (le mien pesait 500 g)
1 cuiller à café très pleine de sel rose de l'Himalaya
1/2 cuiller à café de poivre fraîchement moulu (environ 1 g) j'ai utilisé du poivre fumé Ducros
1/2 cuiller à café de fructose
1/4 de cuiller à café de mélange à pain d'épice Eric Bür (à défaut du 4 épices)
muscade fraîchement râpée (au goût, j'ai été généreuse)

Matériel :
Une terrine d'1/2 litre avec couvercle
un plat à gratin plus grand que votre terrine
du film étirable
du papier cuisson

La terrine de foie gras se réalise au moins 3 à 4 jours avant dégustation, afin d'en développer les saveurs. Elle se conserve très bien au frais, pendant une dizaine de jours.

L'avant-veille de la cuisson :

- Si vos foies sont sanguinolents, faites les tremper 6 heures dans un mélange de 3 litres d'eau bien froide, additionné de 3 cuillers à soupe de sel fin. Retirez les foies de l'eau salée, égouttez-les et essuyez-les soigneusement avec du papier absorbant.

La veille de la cuisson :

Partie la plus délicate : éveinez vos foies (ou utilisez un foie déjà éveiné). Il existe plein de vidéos sur youtube pour vous y aider, si vous avez peur de vous râter... avec un couteau pointu, grattez la pellicule qui recouvre le bout de chaque lobe. Puis faites une incision de 3 cm de profondeur le long de chaque lobe, écartez les 2 parties et retirez les 2 veines du gros lobe. faites de même avec les petits lobes (une seule veine à retirer). N'insistez pas si c'est trop difficile mais veillez à retirer toutes les tâches de sang ou verdâtres qui apporteraient de l'amertume.

Réunissez les épices dans un petit bol et mélangez. Appliquez ce mélange uniformément de tous les côtés de vos lobes de foies. Rassemblez les, face soyeuse sur l'extérieur et emballez-les dans du film étirable. Conservez au frais 8 à 12 h.

Le jour de la cuisson : (au moins 3-4 jours avant dégustation)

Découpez du papier cuisson de la façon suivante : un morceau, parfaitement ajusté, que vous déposerez au fond de votre plat à gratin, et que vous aurez pris soin de percer avec un cure-dent à de multiples endroits,
- Et un morceau découpé à la forme du bord supérieur de votre terrine. Faites le  nécessaire afin que le papier soit parfaitement ajusté. 
(cela évitera à l'eau d'éclabousser dans le plat à gratin et à la graisse de canard de se projeter sur le couvercle de votre terrine).

Sortir vos foies du film étirable et placez les, dans la terrine, en mettant le plus gros des lobes au fond.  (les petits lobes sont donc au-dessus, face soyeuse sur le dessus). Appuyez un peu pour retirer les éventuelles poches d'air.
Nettoyez soigneusement les bords de la terrine avec du papier absorbant, qui doivent être parfaitement propres. 
Déposez la feuille de papier cuisson à la surface, puis le couvercle de la terrine par-dessus, qui va maintenir le papier cuisson bien et gardez au frais environ au minimum une heure.

Préchauffez votre four à 120° C. Faites bouillir environ 1,5 l d'eau dans une bouilloire (ou autre). Mettez votre terrine dans le plat à gratin, dans lequel vous aurez déposé la feuille de papier cuisson perforée et versez de l'eau bouillante jusqu'à environ 2 cm du haut de la terrine.

Enfournez pour 50 minutes de cuisson.

Sortez la terrine du four et au bout de quelques minutes, retirez le couvercle et versez tout le gras qui s'échappera de la terrine dans un bol (vous pouvez vous aider en maintenant les foies avec une spatule large). Le jus de cuisson va tomber au fond du bol. Laissez reposer ainsi quelques minutes, puis versez une fine couche de graisse claire sur le foie gras, de manière à juste recouvrir les lobes. Jetez le jus coloré qui se trouve au fond du bol.

Laissez la terrine reposer à découvert jusqu'à complet refroidissement (environ 3 heures). Puis posez le couvercle et déposez au réfrigérateur pendant 3 ou 4 jours.

Le jour de la dégustation, sortez votre terrine 15 à 30 minutes avant de la démouler. Détachez le foie gras de la terrine en passant la lame d'un long couteau pointu, le long de tous les bords.  Renouvelez l'opération autant que nécessaire puis retournez la terrine sur une planchette en bois et tapez la doucement pour faire tomber le foie gras.

Coupez de belles tranches avec une lyre à foie gras et servir avec des morceaux de fruits frais (ici de mandarines pelées à vif et poudrées de cannelle, mais c'est également délicieux avec de la mangue fraîche), un peu de confiture de figues sans sucre ajouté (la marque Rigoni di Asiago est excellente) et un bon pain intégral (ici un pain de petit épeautre au levain) et pourquoi pas un petit verre de très bon vin rouge.


Coucou les gourmands, 

Je vous avais déjà présenté une recette de terrine de foie gras, mais je reconnais que la recette de Joël Robuchon, tirée du livre "tout Joël Robuchon" est vraiment fabuleuse. le plus difficile est d'eveiner les foies, une opération un peu délicate, je le reconnais, mais vous pouvez très bien en utiliser des déjà eveinés, cela vous évitera ce côté quelque peu fastidieux... les foies Picard donnent de bons résultats mais pour une saveur optimale, n'hésitez pas à vous en procurer dans bon élevage, en cherchant bien, on en trouve d'excellente qualité chez des petits éleveurs locaux... sur les marchés par exemple... 

Pour en revenir à la recette, j'ai tout d'abord voulu saupoudrer mes foies de cacao pur, il paraît que c'est délicieux, mais mes gourmands ne l'entendaient pas de cette oreille... puis je me suis rappelée du livre de Joel Robuchon... les épices apportent vraiment un plus ! c'est savoureux à souhait ! De plus, la cuisson est vraiment parfaite. Les foies sont mi-cuits parfaitement. 

Et comme j'ai un peu de temps devant moi, je vous publie une seconde recette dans la foulée... celle de mon Christollen de Noël... 

À tout de suite les gourmands ! 








Print Friendly and PDF

jeudi 24 décembre 2015

Vacherin glacé "forêt de sapins", au citron vert

vacherin au citron vert

Pour un vacherin glacé au citron vert (IG bas, sans lactose) : pour 6 gourmands environ

Pour la glace au citron vert sans lactose : (tous vos ingrédients doivent être bien froids au moment de la réalisation de la glace).
  • 4 jaunes d'oeufs
  • 145 g de fructose
  • 15 cl de jus de citron vert (environ 4 citrons fraîchement pressés)
  • zestes de 2 citrons verts bio
  • 40 cl de crème de coco Kara® (ou de crème entière de vache liquide)

Chantilly sans lactose :
  • 20 cl de crème de coco Kara® bien froide - au moins 24 heures au frigo (ou de crème entière de vache liquide si le lactose ne vous gêne pas).
  • 3 cuillers à soupe de fructose glace (ou de sucre de bouleau) réalisé au blender.
facultatif : graines d'une gousse de vanille (oups, je voulais en mettre et j'ai oublié)

Pour la déco "forêt de sapins" : Pas IG bas, bien sûr !
  • 10 cônes prêts à garnir (Picard®)
  • 100 g de chocolat noir à 70 % (Guanaja Valrhona pour moi)
  • noix de coco râpée
  • sucre en grains 
  • sucre doré 
  • confettis multicolores... 
En cuisine :
  1. Prélevez les zestes de 2 citrons verts à l'aide d'une râpe très fine (style microplane) et pressez le jus d'environ 4 citrons pour en obtenir 15 cl. Réservez au frais.
  2. Fouettez les jaunes d'oeufs avec le fructose jusqu'à obtenir un mélange bien mousseux et onctueux qui ait au moins doublé de volume.
  3. Ajoutez la crème de coco, mélangez. 
  4. Ajoutez le jus et les zestes de citron et mélangez. 
  5. Faites prendre en sorbetière environ 30-40 minutes.
  6. Versez la glace obtenue (elle sera semi-prise) dans un moule à manqué de 20 cm de diamètre, recouvert de film alimentaire. 
  7. Passez au congélateur et remuez toutes les heures à la fourchette pendant 3 heures. Votre glace aura ensuite la consistance idéale pour finir de prendre au congélateur. (Couvrez d'une assiette entre chaque fois où vous remuerez votre glace, puis ensuite jusqu'au démoulage). 
  8. laissez prendre quelques heures au frais. 
  9. Mettez le plat qui vous servira de plat de service au congélateur, ainsi que le bol de votre robot (ou votre saladier) et votre fouet également.
  10. Montez la crème en chantilly bien ferme (avec la vanille). Ajoutez le sucre glace et mélangez rapidement au fouet à main.
  11. Démoulez la glace sur le plat de service et Retirez le film délicatement. 
  12. Nappez votre glace de chantilly et lissez à l'aide d'une spatule coudée.
  13. Saupoudrez de zestes de citron vert fraîchement râpés et conservez au congélateur le temps de préparer vos sapins.
  14. Coupez vos cônes du bout des doigts afin d'obtenir des hauteurs de sapins différentes. c'est un peu délicat, allez-y tout en douceur... 
  15. Fondre le chocolat au bain-marie dans un saladier en métal à fond fin. Dès qu'il est fondu, retirez du feu, mais laissez le saladier sur la casserole d'eau chaude. Orientez votre saladier pour rassembler un maximum de chocolat au même endroit.
  16. A l'aide d'une cuiller à café, nappez un par un, vos cônes de chocolat fondu, retirez l'excédent avec le dos de la cuiller et saupoudrez généreusement de la garniture choisie. 
  17. Mettez au frais, sur une assiette, le temps de réaliser les sapins suivants.
  18. Enfoncez vos sapins dans la chantilly semi-prise et laissez reposer jusqu'à dégustation.
  19. Sortez votre vacherin 10 minutes avant de le déguster et régalez-vous !
Si vous réalisez votre vacherin un ou deux jours à l'avance, couvrez-le d'une feuille d'aluminium afin qu'il ne prenne pas le givre. 

vacherin IG bas au citron vert

Coucou les gourmands, 

Voici donc mon vacherin de Noël qui sera servi demain à mes gourmands préférés...
Je me suis bien amusée à réaliser la forêt de sapins qui n'a aucun intérêt gustatif (enfin, pour moi tout du moins...) mais qui a déjà fait son effet, lorsque je l'ai montrée ! 
J'ai repéré ce gâteau sur un magazine culinaire. A la base, il était réalisé avec un gâteau au chocolat en guise de socle, les cônes étaient remplis de glace et décorés avec du sucre en grains et / ou avec de la coco râpée. Ceux avec le sucre en grains ont l'air d'en jeter sur le papier, mais pour être honnête, à l'oeil, ce sont ceux à la coco qui sont les plus beaux. On dirait presque de la neige, c'est juste trop beau ! De plus, on gâche énormément de sucre en grains (qui retombe plein de chocolat, car tous les grains n'accrochent pas du premier coup...)  Donc, la prochaine fois, je n'en ferai qu'à la coco pour un effet uniforme...  mais là, j'avais envie de couleur (et aussi de m'amuser et de tester...) Je dois encore améliorer mes finitions, je pensais que je pourrais davantage enfoncer mes cônes et ainsi cacher la partie biscuitée non chocolatée... RATÉ ! La prochaine fois, je recouvrirai de chocolat jusqu'en bas... Je vous l'écris pour que vous évitiez mes écueils... hum hum...

Sinon, la glace au citron vert, je peux vous dire qu'elle déchire ! Je l'ai bien sûr goûtée au bout de la cuiller (ça, c'est incontournable...), mais je l'ai déjà utilisée pour réaliser des pavlovas  il y a quelques mois, et elle a fondu tellement vite que je n'ai pas eu le temps de la prendre en photo... La revoici donc... pas vraiment prise en photo finalement, puisque cachée sous la chantilly, mais je ne désespère pas de vous sortir une petite photo en coupe, demain... 

Alors pour celles qui n'aiment pas le goût de la coco, je peux vous assurer que le goût de la crème de coco est totalement couvert par le goût délicat et pétillant du citron vert dans la glace. Par contre, pour la chantilly, utilisez plutôt de la crème fleurette de vache si vous n'aimez pas son petit goût délicat... C'est ce que j'ai fait pour cette fois, car mes gourmands n'en sont pas fans... car perso, la chantilly de coco, j'adore ! 

En attendant que vous goûtiez cette petite merveille, pleine de fraîcheur et paradoxalement, super légère à la fin d'un repas de fête - le vacherin se passe d'ailleurs très bien des cônes chocolatés - je vous souhaite à toutes et à tous, un JOYEUX NOËL ! 

À très bientôt !

vacherin IG bas

Et le voici en coupe, servi à table !



Désolée pour la qualité de la photo mais la luminosité était plutôt nulle en ce 25 décembre...
Mais une chose est sûre, on s'est bien régalé !


Et en vue panoramique !

Et pour tout vous dire, j'ai carrément craqué sur un sapin choco/coco...
Etant donné que tout le reste de mon repas était à IG bas, la résultante glycémique était plus que raisonnable pour un jour de Noël. Les petits cônes étaient tout croquants (ils avaient été préparés le 23 décembre, c'est important de le préciser) et au final, tout le monde en a croqué...

A très vite les gourmands, avec une recette salée cette fois !

Print Friendly and PDF

samedi 19 décembre 2015

Bûche Glacée Tiramisu (sans lactose)

buche glacée tiramisu IG bas

Pour une belle bûche Tiramisu IG bas - phase 2 - sans lactose :

  • 1/2 pain d'épice (j'ai utilisé la moitié de ma recette de pain d'épice gourmand ici)
Mousse Tiramisu :

  • 6 jaunes d'œufs
  • 600 g de crème de coco entière Kara®, très froide (au moins 24 heures au frais)
  • 120 g de fructose 
  • 2 gousses de vanille de Madagascar 
Pour le trempage

  • 4 expressos bien forts
  • 1 cuiller à café d'arôme d'amande amère sans sucre ajouté 
Pour la déco

  • cacao en poudre dégraissé 100 % (Valrhona pour moi)
  • quelques zestes d'orange confite (ma recette ici)
  • Quelques épices nappées de gelée d'abricot (bâtons de cannelle et badiane prélevées sur le pain d'épice)
En cuisine :

  1. Préparez votre pain d'épice 48 heures à l'avance afin qu'il prenne la texture idéale. 
  2. Préparez votre mousse Tiramisu : fouettez ensemble les jaunes d'œufs avec le fructose et la pulpe de vanille, jusqu'à obtenir un mélange très onctueux qui aura pris du volume. Débarrassez dans un bol. 
  3. Lavez le bol de votre robot et votre fouet et rafraîchissez-les quelques instants sous l'eau bien froide. Ils doivent être bien frais. (si nécessaire, mettez-les quelques instants au congélateur).
  4. Fouettez la crème de coco en chantilly bien ferme. 
  5. Ajoutez le mélange d'œufs et fouettez quelques minutes supplémentaires pour obtenir un mélange très onctueux et mousseux.
  6. Débarrassez dans un saladier recouvert de film alimentaire et gardez ainsi au congélateur 30 minutes. 
  7. Préparez vos expressos et ajoutez l'arôme d'amande amère. Laissez refroidir. 
  8. Déposez une feuille de film alimentaire au fond d'un moule à cake ou d'une goutière à bûche. (votre feuille de film doit être assez grande pour qu'elle dépasse largement du moule dans la longueur). 
  9. Coupez votre pain d'épice en tranches. Coupez ensuite vos tranches pour obtenir des morceaux moyens. 
  10. Trempez les rapidement dans le café parfumé. Essorez entre vos doigts et déposez au fond du moule. 
  11. Recouvrez d'une couche de mousse à la vanille, puis d'une nouvelle couche de pain d'épice imbibé, d'une dernière couche de crème et d'une dernière couche de pain d'épice. Rabattre le film sur la bûche et mettre au congélateur jusqu'au lendemain. 

Le lendemain, la déco : Démoulez la bûche sur un plat de service. Décollez délicatement le film. Saupoudrez de cacao et disposez les zestes et les épices. 

Attendre 15 à 30 minutes afin que la glace soit moins dure, avant de découper des tranches et dégustez. 

❅ ✬ ❄︎ ✳︎ ❆ 

Coucou les gourmands, 

Contre toute attente, je vous aurai quand même préparé une petite recette sucrée avant Noël. J'ai eu un flash en mangeant une tranche de mon pain d'épice, en me disant qu'il pourrait faire une excellente base de bûche...

Si vous connaissez déjà mon tiramisu sans lactose, la mousse est à peu de chose près la même recette. Je l'ai donc alternée avec des tranches de pain d'épice imbibées de café aromatisé à l'amande amère. 

Le résultat final est un véritable régal, vous pouvez me croire... la glace est onctueuse, même si elle n'a pas pris en sorbetière. Préparée avec deux gousses,
elle est vraiment très vanillée, comme j'aime... on retrouve tous les arômes du tiramisu ; et les zestes d'orange confits ainsi que le pain d'épice apportent un air de fête à la recette originale. 

Bien entendu l'effet bûche sera plus réaliste avec une goutière à bûche,
mais je n'en ai pas encore acheté. oups ! 

Je vous laisse jusqu'après Noël. je viendrai partager avec vous les recettes que nous dégusterons 
en famille, pour l'occasion. 

D'ici là, joyeux Noël à toutes et à tous ! 
Fêtez bien, régalez vous et profitez à fond de tous ces petits instants magiques
avec ceux que vous aimez. 


 ♡ ♡ ♡ ♡





Print Friendly and PDF

jeudi 17 décembre 2015

Petite récap de recettes de fêtes à IG bas !


concombre à la mousse de chèvre

Coucou les gourmand(e)s !
Je profite du peu de temps qu'il me reste avant d'attaquer les fêtes pour vous proposer une petite récap de recettes à IG bas pour vos repas festifs... histoire de vous donner quelques idées, si vous séchez encore... Je la glisse dans tous les index de recettes et la mettrai à jour au fur et à mesure.

Les apéritifs :
Blinis à la mousse de saumon
Canapés concombre et mousse de chèvre 
Abricots lardés au foie gras
Petits croissants feuilletés (à la mexicaine, ou ail et fines herbes)
Tomates d'amour
Madeleines chèvre / abricot
Makis (à décliner avec des mets de fêtes : foie gras/magrets séchés, saumon/mangue, etc)


tartare de saumon

Les entrées :
Crème d'avocat au saumon
Crème d'escargots
Quiche saumon et poireaux
Quiche poireaux et crevettes (à décliner en version mini pour vos apéritifs ou en individuel pour une belle présentation).
Tartare de saumon (2 recettes - je vous recommande particulièrement la version mangue)
Tartare avocat et saumon (remplacez les tomates par des dés de mangue)
Terrine de foie gras, façon Joël Robuchon
Terrine de poisson en rose et blanc (pour les grandes tablées)
Velouté courge / patate douce
Verrines fraîcheur aux crevettes


Saumon laqué

Les poissons, etc. :
Noix de Saint Jacques à la crème de persil
Noix de Saint Jacques à la purée de patate douce et aux épices
Noix de Saint Jacques à la vanille
Saumon laqué (ma recette de saumon préférée !)
Saumon sauce marchand de vin


Magret de canard au miel

Les viandes :
Carry mauricien un plat relevé que l'on peut préparer avec toutes les viandes (boeuf, canard, poulet)
Curry de crevettes au lait de coco un plat qui ramène le soleil sur votre table de Noël
Magrets de canard au miel accompagné d'une sauce au foie gras ou d'une sauce marchand de vin



Purée de lentilles corail
Les accompagnements :
Croquettes au quinoa 
Frites de céleri
Potimarron aux épices de Noël
Purée de carottes à la cannelle
Purée de chou fleur au caviar végétal
Purée de lentilles corail
Purée de patate douce aux épices de Noël
Purée de petits pois

omelette norvégienne

Les desserts de fêtes :
Bûche meringuée au citron
Bûche ganache chocolat bergamote
Bûche glacée Tiramisu
Igloos glacés à la passion que vous pouvez décliner à la réglisse (clic) à la vanille (clic) ou au caramel beurre salé (clic)
Omelette norvégienne à la rose et à la vanille
Vacherin glacé au citron vert "forêt de sapins"


(tartelettes frangipane à la framboise)

Desserts pour l'épiphanie:
Tartelettes frangipane et framboise
Galette feuilletée aux pommes caramélisées
Gâteau frangipane


Kouglof 

Les viennoiseries de fêtes :
Brioche aux zestes d'agrumes 
Christollen aux fruits et à la pâte d'amande
Kouglof en 2 versions (cranberries et abricot/chocolat)


Mendiants aux fruits secs


Les mignardises :
Mendiants aux fruits secs
Pâte d'amande
Truffes au chocolat blanc
Truffes à la pâte d'amande et à l'orange (une tuerie gustative !)

Sablés à la confiture

Les biscuits :
Biscuits moelleux noisette et cannelle
Biscuits amande et bergamote
Sablés à la confiture (coquins)
Bouchées aux noix et au rhum
Sablés au citron
Sablés aux figues
Spéculoos et Tits biscuits (comme dans Shrek)





Print Friendly and PDF

mercredi 16 décembre 2015

Potimarron aux épices de Noël


Pour 1 potimarron aux épices de Noël : recette à IG haut mais avec * donc GP ou phase 2.

  • 1 potimarron (bio de préférence) 
  • quelques pincées d'épices à pain d'épices (Eric Bür®)
  • quelques belles pincées de cannelle en poudre
  • sel poivre
  • huile d'olive
  • graines de courge à parsemer généreusement (ou autres graines à votre goût)



En cuisine :
  1. Préchauffez votre four à 200°C.
  2. Coupez le potimarron en deux, retirez les graines et les fibres apparentes.
  3. Coupez-le en tranches à peu près égales avec un bon couteau.
  4. Nappez-les d'huile d'olive avec un pinceau à pâtisserie.
  5. Parsemez au goût d'épices de Noël, quelques pincées suffisent pour la totalité du potimarron.
  6. Faites de même avec de la cannelle - cette fois, soyez plus généreu(se)x -.
  7. Salez et poivrez légèrement.
  8. Parsemez de graines (ici, de courge)
  9. Cuire environ 35 à 45 minutes, jusqu'à ce que le potimarron soit tendre et grillé sur les bords. -testez la cuisson en plongeant un couteau au coeur de la chair.
  10. Servez aussitôt.
(avant cuisson)

Coucou les gourmand(e)s !

Une recette salée,  et bien on peut dire que cela faisait un moment... 
Elle fera partie de mes accompagnements de Noël car depuis que j'ai découvert le potimarron, je ne m'en lasse pas... De la famille des cucurbitacées,  doté d'un doux arôme de châtaigne cuite, c'est un véritable délice ! Comme toutes les sortes de courges, le potimarron s'accompagne à merveille d'épices douces, vous savez maintenant comme je les aime ces petites épices... 

Une recette qui mettra de la couleur sur votre table de fêtes (très jolis chamarrés d'orange vif et de vert), ravira vos papilles et qui se prépare rapidement surtout... Donc, très utile pour les fêtes, comme je le disais dans mon article précédent, "quand on a la tête dans le four" !
Elle accompagnera à merveille mes magrets de canard (sauce au porto) et ma petite purée de céleri...

Contrairement aux autres sortes de courges, la peau se mange, le potimarron ne s'épluche donc pas... Vous n'avez qu'à le couper, le cuire et vous régaler ! Riche en carotène, vue sa jolie couleur, il est également riche en vitamines et en oligo-éléments (phosphore, calcium, fer, magnésium, potassium... la liste est longue en fait...), cela fait de lui un allié idéal pour recharger ses batteries en hiver.

Pour les graines à parsemer avant cuisson, vous pouvez varier les plaisir à l'infini.
J'ai déjà testé cette recette avec un mix sésame noir et blanc (très esthétique), cela doit également être délicieux avec des pignons de pin... 

Enfin, parlons IG. Celui de toutes les courges est haut (75* environ), mais le petit * nous indique, que consommé en quantités raisonnables, il n'influencera pas notre glycémie. Alors qu'est ce qu'une quantité raisonnable me direz-vous ? Thierry Souccar (clic) recommande d'en consommer environ 75 g, mais pour être honnête, tous ces légumes à IG élevé avec * n'ont jamais freiné ma perte de poids quand j'ai perdu mes 15 kg, et j'en consommais plus de 75 g par repas... A l'époque, on donnait également la carotte cuite avec un IG élevé avec * (il a été considérablement revu à la baisse depuis), je ne me suis jamais privée d'en manger non plus... Mais n'en consommez pas tous les jours quand vous voulez perdre rapidement du poids... 

Et finalement, j'aurai peut-être rapidement une surprise sucrée de Noël pour vous... Pas encore de photo pour vous allécher, alors restez connecté(e) !

Bonne journée les gourmands et peut-être à très vite !




 

Print Friendly and PDF

lundi 14 décembre 2015

Pain d'épice gourmand



Pour un beau pain d'épice : IG bas - phase 2.
  • 100 g de sirop d'agave et 100 g de miel d'acacia (si vous avez le bec sucré : 200 g de miel)
  • 50 g de sucre de fleur de coco
  • 125 g de farine de grand épeautre T 150 
  • 125 g de farine de petit épeautre T 150 (ou de seigle T 130 dans ma version initiale)
  • 2 oeufs
  • 10 cl de lait d'amande vanillé 
  • 1 poudre à lever bio
  • 1 cuiller à café bombée de cannelle en poudre
  • 2 cuillers à café bombées d'épices à pain d'épices (Eric Bür®) ou à défaut du mélange 4 épices)
Décoration : 2 cuillers à soupe de confiture d'abricot sans sucre ajoutés (Rigoni di Asiago®)

Facultatif : des oranges confites maison à IG bas (ma recette ici).

Matériel : un moule à cake moyen ou le grand moule étoile Demarle®



En cuisine
  1. Préchauffez votre four à 180°C.
  2. Chauffez le sirop d'agave, le miel et le sucre, dans un saladier, sur un bain-marie légèrement frémissant.
  3. Hors du feu, ajoutez le reste des ingrédients et mélangez au fouet pour obtenir une pâte homogène.
  4. Versez la pâte dans un moule recouvert de papier cuisson.
  5.  Cuire environ 40 à 45 minutes.
  6. Laissez refroidir complètement dans le moule, mais hors de la grille si vous en utilisez une.
  7. Tiédir la confiture d'abricot dans une petite casserole et nappez-en le pain d'épice, à l'aide d'un pinceau à pâtisserie. 
  8. Collez les lamelles d'orange confites. 
  9. Attendre le lendemain, voire 48 heures pour déguster cette merveille... C'est dur, je sais, vu la merveilleuse odeur qui s'est dégagée de votre four, mais c'est un ordre !  ;)

Bonjour les gourmand(e)s ! 

Ca y est, le compte à rebours avant Noël est lancé,
c'est parti pour quelques recettes de fêtes, même si ma tarte de la semaine dernière se prêtait déjà à l'exercice côté saveurs, il est vrai qu'esthétiquement, elle n'est pas trop dans le move de Noël...
Bien que la tendance se veuille axée vers des desserts qui ne ressemblent pas forcément à des desserts de fête classiques, il faut quand même qu'ils aient l'air un peu festifs...

Je n'aurai pas le temps de vous réaliser un dessert à l'avance cette année... 
Je ne travaille plus depuis quelques mois et  pourtant, je ne trouve le temps de rien, c'est dingue !!! 
Je pense que vous trouverez votre bonheur dans mes anciennes recettes et sur d'autres blogs,
tout en sachant que je posterai après coup, mes recettes réalisées pour Noël et nouvel an.
Par contre, si je trouve 5 minutes, je vous préparerai un petit récap d'anciennes recettes...

Et comme je vous le laissais déjà entendre dans mes précédents articles, je vais maintenant vous donner davantage d'infos à ce sujet, après les fêtes cela va être très compliqué pour moi de publier régulièrement sur le blog car je reprends les études.
Je m'engage sur le BTS diététique pour 2 ans et demi, 
ça ne sera pas de tout repos ! 
j'ai 46 ans bien tassés tout de même... Rien qu'en écrivant cela, je me dis que je dois être un peu inconsciente, mais que voulez-vous, je crois bien "qu'être raisonnable" ne fait pas vraiment partie de mon vocabulaire. (on a du trop me le rabâcher quand j'étais jeune et la rebelle que je suis ne risque pas de s'y plier... hum, hum !).
Et puis surtout, je trouve qu'il faut toujours apprendre. Je ne sais pas vous, mais je suis curieuse de nature, et j'aime tout comprendre, aller au fond des choses et surtout apprendre de nouvelles choses...
Un changement de carrière radical, que je vais adorer, j'en suis sûre et en accord avec ma vie actuelle, centrée sur les IG bas... (comme quoi, une fois de plus, ils mènent à tout...).
Je vous publierai donc rapidement mes recettes de fêtes, juste après Noël et Nouvel an, puis je serai beaucoup plus épisodique...
Je pensais d'ailleurs terminer mon prochain livre avant de débuter ma formation, mais je n'ai pas eu le temps...
Ce projet est donc remis à plus tard... voire à bien plus tard !

Assez parlé de moi, parlons plutôt de cette petite merveille de pain d'épice.
Il est d'une douceur absolue,
d'une gourmandise extrême grâce à la gelée d'abricots qui le nappe 
- c'est le détail qui change tout -
dans ma première version, je l'avais plus sucré que lors de mon second essai. 
- je préfère moins sucré, mais c'est à vous de voir, selon vos goûts - d'ailleurs pour les becs vraiment sucrés, ne mettez que du miel, plutôt que moitié moitié d'agave et de miel... 
Je n'ai par contre pas modifié la quantité d'épices
- j'adore quand il est très parfumé - 
Et comme il me restait des zestes d'orange confits d'une recette de l'hiver dernier (preuve qu'ils se conservent très longtemps)
je me suis dit qu'ils seraient vraiment parfaits pour décorer ce beau pain d'épice
- et ils l'étaient ! De plus, ils apportent une légère amertume qui contraste délicieusement avec la douceur du pain d'épice.
Une dernière chose : si vous le réalisez dans un moule à cake, vous obtiendrez encore plus de moëlleux que dans un grand moule rond.
Et si vous êtes extrêêêêmement gourmand, vous pouvez aussi le fourrer avec de la confiture d'abricot. La version gâteau étoilé s'y prête tout à fait... un peu moins pour le cake je pense. 
Voilà pour cette fois. J'attends bien sûr vos impressions et vos photos si vous le testez !

Je vous ai préparé quoi de beau pour la prochaine fois ?


Recette qui sera l'un de mes accompagnement à Noël,
du potimarron, aux épices douces et graines de courge.
Une recette très savoureuse, où l'arôme de marron ressort fabuleusement
et vraiment rapide à préparer quand on a la tête dans le four ! 



Print Friendly and PDF

mardi 8 décembre 2015

Tarte aux poires, noix de Pécan, arôme d'amande et épices de Noël pour Flamine

Tarte poire et pacanes ig bas


Pour une Tarte aux poires,  noix, arôme d'amande et épices de Noël :
IG BAS - Phase 1 -GP

La pâte :
  • 180 g de farine de petit épeautre intégral
  • 20 g de poudre d'amande
  • 1 cuiller à café d'arôme d'amande amère
  • 8 cuillers à soupe d'huile d'olive douce
  • 1 cuiller à café de poudre à lever bio
  • 1/2 cuiller à café de sel rose en poudre
  • 3 cuillers à soupe de sucre de bouleau (ou de fructose)
  • un peu d'eau tiède

La garniture :
  • 4 poires mûres
  • un peu de sucre de coco à saupoudrer sur les poires
  • 200 g de noix de macadamia
  • anis vert en grains
  • cannelle de Ceylan en poudre
  • une grosse pincée d'épices à pain d'épice (Eric Bür®)
  • sucre glace de xylitol ou de fructose
  • facultatif : sucre glace à IG bas, à saupoudrer après cuisson

tarte poire pacanes aux épices de Noël


En cuisine
  1. Préchauffez le four à 180° C.
  2. Mélangez les ingrédients de la pâte dans un saladier, à la fourchette. Ajoutez l'eau en dernier, petit à petit en mélangeant à la main, jusqu'à obtenir une pâte homogène, souple et non collante. (Si c'était le cas, ajoutez une ou deux cuillers à soupe de farine).
  3. Etalez votre pâte entre deux feuilles de papier cuisson. Transvasez dans votre moule, coupez les bords et piquez le fond à la fourchette.
  4. Recouvrez de papier cuisson et de légumes secs et cuire 10 minutes à blanc.
  5. Sortir du four et réservez de côté. 
  6. Epluchez et coupez vos poires en tranches fines.
  7. Epongez-les avec du papier absorbant si elles sont trop juteuses. 
  8. Saupoudrez de sucre de coco et d'épices à votre goût. (j'ai mis beaucoup d'anis et de cannelle car j'adore ça, mais c'est au goût de chacun(e)).
  9. Répartir les noix sur les poires de façon à recouvrir tout ou partie de la surface des poires, (selon votre goût pour les noix).
  10. Saupoudrez de sucre glace réalisé à la minute au blender ou au robot et enfournez pour environ 25 minutes.
  11. Laissez refroidir et si vous avez le goût sucré, vous pouvez à nouveau saupoudrer votre tarte de sucre glace. Ce n'est pas nécessaire pour les becs moins sucrés.

tarte poire épices et pacanes ig bas

Bonjour les gourmand(e)s,

Voici une petite recette qui m'a été demandée par Flamine, qui adore les noix.
Alors comme je ne suis pas trop noix de Grenoble dans les desserts, j'ai préféré réaliser ma petite tarte avec des noix de Macadamia, qui ravissent mes papilles. Légèrement caramélisées comme elles le sont sur cette tarte, c'est juste une petite merveille gustative...

L'association de la poire et des épices est également fabuleuse. La répartition que j'ai utilisée ici est vraiment idéale... à mes goûts, mais vous pouvez bien sûr l'adapter aux vôtres,  qui sont sûrement différents. 

Enfin, l'ajout d'arôme d'amande amère dans la pâte est vraiment un plus pour ce dessert. La quadruple association poire, épices, amande et noix caramélisées est vraiment organoleptique comme dirait une de mes copines... Gilda, si tu me lis ;)

Côté noix, j'ai recouvert entièrement ma tarte. C'est très joli ainsi, mais je trouvais quand même que cela faisait beaucoup de noix... Si vous êtes comme moi (pas trop accro aux noix), vous pouvez en parsemer ici et là, harmonieusement, sinon lâchez-vous, vous allez adorer !

Si vous êtes observateur(trice), vous remarquerez que j'ai fait deux versions de ce dessert. Une première version avait été réalisée en tartelettes, avec une migaine réalisée avec 2 oeufs, 20 cl de crème de coco et 3 cuillers à soupe de sucre. - cette version est phase 2 - Puis j'avais juste déposé mes noix dessus avant d'enfourner. (la couche de crème aux oeufs ne doit pas être trop épaisse pour qu'elle ne noie pas les noix, donc ne versez pas tout si vous avez trop de crème - ce fut mon cas). C'était très bon, mais j'ai très nettement préféré la seconde version aux épices et noix caramélisées... 

Vu que j'ai diminué progressivement le sucre dans mes recettes, le sucre glace saupoudré après cuisson était presque de trop pour moi... Je l'ai mangé quand même, je vous rassure... 

tarte poires et pacanes

et un petit teasing sur la prochaine recette...

pain d'épice aux oranges confites

A bientôt les gourmands, avec une recette inédite de pain d'épice qui va illuminer vos fêtes et émoustiller vos papilles au plus haut point ! Je ne vous en dis pas plus, vous découvrirez pourquoi prochainement... 
Pour l'occasion, on ressort les décos de Noël !



Print Friendly and PDF

vendredi 4 décembre 2015

Mille-feuille à la crème diplomate très très vanillée



Pour 9 mille-feuilles individuels :

  • 2 pâtes feuilletées pur beurre 
  • du sucre glace maison (ici de fructose)
  • matériel spécifique : un découpoir (carré de 7 cm)

Pour la crème pâtissière :
  • 2 oeufs + 2 jaunes
  • 40 g de maïzena
  • 1/2 litre de lait (sans lactose)
  • 45 g de fructose 
  • 2 gousses de vanille de Madagascar

Pour la chantilly :
  • 13 cl de crème fleurette entière bien froide
  • 1 cuiller à soupe de fructose glace

En cuisine :
  1. La crème pâtissière : Dans une casserole passée sous l'eau froide et séchée rapidement, faites bouillir le lait avec les gousses de vanille fendues en deux. Egrenez la vanille et ajoutez les graines au lait chaud. Retirez les gousses. 
  2. Fouettez ensemble les oeufs et les jaunes avec les 45 g de fructose, puis ajoutez la maïzena et mélangez vivement au fouet. 
  3. Versez le lait chaud vanillé, petit à petit en fouettant sur le mélange.  Il vous restera quelques grumeaux de maïzena, qui disparaitront en cuisant.
  4. Transvasez dans votre casserole, que vous aurez de nouveau passée sous l'eau froide (frottez un peu le fond si nécessaire afin qu'il ne reste pas de traces de lait et cuire à feu moyen (7 sur l'induction), sans cesser de fouetter, jusqu'à ébullition.
  5. Versez dans un grand plat (genre plat à  gratin), déposez un film alimentaire au contact de la crème et laissez refroidir au réfrigérateur.
  6. Le feuilletage : préchauffez votre four à 170° C.
  7. Découpez des formes dans votre pâte feuilletée. Comptez 3 couches de pâte feuilletée par millefeuille (soient 27 formes ; j'ai utilisé le découpoir Demarle® carré de 7 cm). Si nécessaire, étalez les chutes de pâte feuilletée afin d'avoir assez de formes.
  8. Déposez-les sur deux plaques de cuisson recouvertes de papier sulfurisé. Saupoudrez-les de fructose glace et recouvrez d'une seconde feuille de papier sulfu. Il faut ensuite mettre du poids afin que la pâte ne lève pas trop à la cuisson. Je dépose une seconde plaque de cuisson que je leste avec des moules à gâteaux, à tarte... 
  9. Enfournez pour environ 25 à 30 minutes de cuisson. Vérifiez la cuisson à partir de 25 minutes. Vos feuilletés doivent être bien dorés.
  10. Laissez refroidir hors des plaques de cuisson (sur le papier sulfu).
  11. La crème diplomate : quand les feuilletés sont froids, montez votre crème fleurette en chantilly. Pour ce faire, passez un saladier ou le bol de votre robot ainsi que les fouets sous l'eau bien froide. Séchez rapidement et fouettez votre crème en augmentant rapidement la vitesse. Fouettez à pleine vitesse. Quand elle est bien ferme, ajoutez la cuiller de fructose glace et mélangez rapidement au fouet à main.
  12. Sortez votre crème pâtissière du réfrigérateur. Elle doit être fraîche. Fouettez-la quelques instants au robot (ou au fouet électrique), en montant progressivement jusqu'à la vitesse 4, jusqu'à ce qu'elle soit bien lisse.
  13. Incorporez au fouet manuel, la crème chantilly à la crème pâtissière, jusqu'à obtenir un mélange bien homogène et onctueux. Transvasez votre crème diplomate dans une grande poche munie d'une douille lisse (ou dans un grand sac congélation que vous couperez).
  14. Le montage des mille-feuilles : Déposez une plaque de pâte feuilletée sur un plat. Garnir de crème (j'ai formé 9 boules sur chaque feuilleté). Recouvrir d'une couche de feuilletage et garnir d'une seconde couche de crème, puis d'une dernière plaque de feuilletage. Renouvelez l'opération jusqu'à épuisement.
  15. Laissez reposer quelques heures au frais (en général, je les réalise le matin pour le soir).
  16. Avant de servir, saupoudrez de fructose glace. Sinon, vous pouvez les napper de fondant comme dans ma recette (ici)

Vu que nous avons mangé très tardivement ces mille-feuilles, je n'ai pas pu les prendre en photo avec la décoration "définitive". Je les avais décorés de feuilles de verveine fraîche (les dernières du jardin) et d'une framboise fraîche.

♡ ❤︎ ♡ ❤︎ ♡ ❤︎ ♡

Bonjour les gourmands,

Une recette à IG haut pour terminer la semaine, ça faisait longtemps, n'est ce pas ?
Chez moi, ils sont tous complètement gaga de mille-feuille... A tel point que c'est le dessert des anniversaires, et celui que l'on me demandera le plus... 
Vu que je n'ai encore pas pris le temps d'en élaborer un à IG bas, j'en refais invariablement à IG haut...

Ici, j'ai modifié une recette Demarle® à ma sauce... Déjà, je l'ai davantage sucrée car mes gourmands la trouvaient un peu fade... J'ai mis la dose de vanille pour qu'elle ait une saveur bien prononcée, ça change tout, vous pouvez me croire, et j'ai diminué la dose de crème chantilly de moitié pour que la crème se tienne mieux... Enfin, j'ai décidé de la réaliser en portions individuelles, car n'ayant que des cadres en forme de cercles, le découpage du feuilletage vers le centre du gâteau avait une fâcheuse tendance à l'écrouler, qui me désappointait au plus haut point.

Bien que je n'en mange pas, je sucre quand même au fructose... De toute manière je n'ai plus de sucre classique à la maison... et le fructose convient malgré tout pour toutes les préparations à IG haut, puisqu'il caramélise aussi bien que le sucre de betteraves... 

Et en parlant de cela, je vous déconseille d'utiliser du sucre glace classique tout prêt pour décorer votre mille-feuille, car il contient une fécule (je ne sais plus laquelle) qui gâche son goût... Cela lui donne un goût chimique "dégueu" qui gâcherait tout le résultat de votre travail... Vous avez meilleur temps de mixer rapidement du fructose au blender ou au robot 
(ou même du sucre classique si vous n'utilisez que cela).

La prochaine recette sera pour Flamine, qui m'a demandé une tarte aux noix... 
Un petit aperçu en avant première... la seule chose que je peux vous dire c'est qu'elle est à IG bas, bien sûr et que ses saveurs sentent déjà Noweeeel...


A très vite les gourmands !


❅ ❄︎ ❅ ❄︎ ❅ ❄︎ ❅


Print Friendly and PDF

mardi 1 décembre 2015

Cake à la compote

cake compote


Pour un petit cake à la compote (moule d'1/2 litre) : 9 parts environ - IG bas : phase 1 - GP.
  • 200 g de farine de petit ou de grand épeautre  T 150
  • 1 cuiller à café de poudre à lever bio
  • 1 cuiller à café de bicarbonate alimentaire
  • 80 à 90 g de sucre de fleur de coco 
  • 2 compotes de 100 g sans sucres ajoutés  - chez moi pomme (80%) / banane (20 %) -
  • 1 cuiller à café de cannelle
  • 1/2 cuiller à café d'épices à pain d'épices (Marque Eric Bür pour moi, les meilleures à mon goût)
  • Facultatif : 50 g d'huile si votre pâte n'est pas assez homogène. Du sucre glace de bouleau ou de fructose pour décorer.
Parfums :
  • Version 1 : cranberries/agrumes douces/épices de Noël :  Mélangez 100 g de cranberries sans sucres ajoutés (elles sont sucrées au jus de pommes), le zeste d'une orange bio et 6 gouttes d'huile essentielle de mandarine rouge à la pâte. Décorez d'amandes entières et saupoudrez de sucre glace de coco avant d'enfourner.
  • Version 2 : pommes/épices : Garnir le dessus du gâteau de tranches ou de dés de pommes obtenus en épluchant et en coupant une pomme reinette (du Vigan chez moi) et saupoudrez le dessus du cake de sucre de coco.

cake compote

En cuisine :
  1. Préchauffez votre four à 180° C.
  2. Dans un saladier, mélangez la farine avec le sucre, les épices, la levure et le bicarbonate. 
  3. Ajoutez la compote (les cranberries, le zeste et l'huile essentielle si vous avez choisi cette version) et mélangez la pâte au fouet manuel.
  4. Versez-la dans votre moule recouvert de papier cuisson.
  5. Si vous avez choisi l'option pommes, épluchez une pomme et coupez la en tranches ou en petits  dés. Garnissez-en le dessus du cake et saupoudrez de sucre de coco.
  6. Dans la version cranberries, garnir le dessus de votre cake d'amandes entières et de sucre glace.
  7. Cuire votre cake 45 minutes environ. (Si nécessaire, couvrez-le d'une feuille d'aluminium au bout de 30 minutes).
  8. Vérifiez la cuisson avec la pointe d'un couteau qui doit ressortir sèche.
  9. Laissez refroidir complètement dans le moule.
  10. Laissez reposer jusqu'au lendemain (il sera bien meilleur), saupoudrez de sucre glace réalisé au blender à la minute avec du sucre de bouleau ou du fructose. Dégustez avec un bon thé.

cake compote

Coucou les gourmand(e)s,

Voici un cake absolument fabuleux que j'ai découvert sur Pinterest sur le blog Rouge Framboise (ici).  Elle vient du blog de Cléa (clic) qui l'a glanée dans le livre de Flo Makanai : "Les intolérances  alimentaires, cuisiner gourmand autrement". Je l'ai adaptée à IG bas, vous vous en doutez ! Après plusieurs essais (je l'ai fait progressivement) j'ai complètement retiré les matières grasses, qui sont totalement inutiles, car la compote assure à elle-seule le fabuleux moelleux de ce cake. (On consomme bien assez de matières grasses entre les vinaigrettes et le fromage, non ?).
J'ai à peine réduit la quantité de sucre (100 g normalement),  sachant que le sucre de coco sucre un peu moins que le sucre classique. Adaptez la quantité à votre goût sucré.
Ce qui est sûr, vous allez l'A-DO-RER ! Et sûrement faire comme moi, utiliser cette base pour réaliser plein de gâteaux différents... 

Je voulais renouveler mon expérience du fondant choco, (qui est une de vos recettes préférées sur le blog... Comment ça ? vous ne le connaissez pas encore ?) en remplaçant les oeufs par de la compote, en ne sachant trop où l'expérience me mènerait. Mes précédentes expériences de cakes ou de gros gâteaux où la compote servaient de liant, se sont avérées mitigées... Le gâteau ne cuisait pas suffisamment et je me retrouvais invariablement avec un gâteau cramé dehors et cru dedans... Cette fois-ci, j'ai été absolument bluffée par ce cake, léger, ultra moelleux, qui cuit parfaitement, et que vous pouvez parfumer au gré de vos envies...

fondant chocolat compote

Pour la taille du moule, je vous parle d'un moule d'un demi litre. C'est plus simple de mesurer la quantité d'eau que peut contenir votre moule, plutôt que de vous donner des tailles de moules.
Ici, j'ai versé 1/2 litre d'eau dedans, et le moule était plein à ras bord.
Je ne sais pas ce que cela donnerait avec un plus grand moule, la seule chose que je peux vous dire, c'est que je suis vraiment ravie de ce petit moule que j'ai trouvé l'hiver dernier dans une boutique "Maison du monde", qu'il cuit parfaitement tous les gâteaux que je prépare, que sa taille n'y est pas pour rien, car dans un petit moule, les cakes lèvent mieux.

Vous allez sûrement me demander quelle version j'ai préféré ?
Sans conteste, la version cranberries, qui est ultra gourmande (et j'écris cranberries et non canneberges, volontairement, pour la personne qui est venue, en anonyme bien entendu, me pondre un caca nerveux sur une autre recette. C'est mon blog et j'écris ce que je veux. N'en déplaise aux grincheux ! Allez polluer ailleurs, merci !),
mais la version pomme se défend très bien également, surtout si vous avez du mal à trouver des cranberries sans sucres ajoutés.  J'en trouve à la "supérette bio", seul magasin de ma ville qui en vende...
Elles sont sucrées au jus de pomme et non au sucre de canne... donc à IG bas !
Par contre, pour qu'elles ne perdent pas leur sucrant, il ne faut pas les faire tremper dans un alcool.

NB : J'ai utilisé des compotes  du commerce semi-liquides ou semi-épaisses, comme vous voulez. Si votre pâte n'est pas assez liée (en utilisant une compote épaisse maison par exemple), vous pouvez ajouter les 50 g d'huile préconisés dans la recette d'origine. Si comme moi, votre pâte est parfaitement liée et homogène, omettez-la. Votre gâteau ne perdra pas de son moelleux, parole de gourmande !

J'attends vos retours sur ces délicieux cakes les gourmand(e)s !

A bientôt !


cake compote



Print Friendly and PDF