mardi 13 septembre 2016

Clafoutis aux quetsches et à la cannelle (IG bas, phase 2)



Ingrédients pour un grand plat à gratin (18 x 30) :
30 g de beurre
4 oeufs entiers
5 cuillers à soupe de sucre de bouleau (xylitol)
1 pincée de sel
5 cuillers à soupe de farine de grand épeautre complet (T 150)
25 cl de lait (1/2 écrémé et sans lactose pour moi)
une douzaine de belles quetsches bien mûres (prunes violettes)

Pour saupoudrer après cuisson :
1 cuiller à soupe de sucre de coco
un peu de cannelle en poudre



En cuisine :
- Fondre le beurre dans une petite casserole.

- Nappez-en le fond de votre plat avec un peu du beurre prélevé au pinceau à pâtisserie. Farinez-le.

- Lavez rapidement vos prunes sous l'eau fraîche. Essuyez les avec du papier absorbant. Coupez-les en 2 et déposez-les au fond de votre plat.

- Dans un saladier, mélangez tous les ingrédients : beurre, oeufs, sucre, sel, farine et ajoutez le lait,  petit à petit en remuant.

- Versez sur les fruits et enfournez pour environ 40-45 minutes.

- A la sortie du four, saupoudrez du mélange sucre/cannelle. Laissez tiédir puis mettre au frigo jusqu'à dégustation. Sortez votre plat du réfrigérateur environ 10 minutes, 1/4 d'heure avant dégustation.

Régalez-vous !




Bonjour les gourmands !

Voici notre petit dessert de dimanche, une belle envie de prunes et Oh ! chance ! il y en avait des magnifiques, très mûres chez mon petit primeur préféré ! Donc pas besoin de trop sucrer dans ce cas...

J'ai adapté une recette issue d'un vieux livre de recettes alsaciennes, à IG bas, en réduisant le beurre et le sucre et je me retrouve avec un clafoutis parfaitement fondant, comme je l'aime.
La quantité de beurre est infime, puisque j'ai fait 6 parts ; cela représente à peine 5 g par personne. Sachant que 10 g par jour sont recommandés, (surtout cru pour profiter de ses bienfaits), nous sommes plus que dans les clous. Ce qui est très important, c'est de ne pas brûler votre beurre, car c'est surtout dans ce cas, qu'il est vraiment nocif (ou si vous en consommez trop bien sûr). Sinon, je dis et maintiens qu'un peu de beurre ne tuera personne... Comme toujours c'est l'abus qui est nocif, même si il est vrai, j'essaie de l'utiliser rarement en pâtisserie...

Pour terminer, et concernant la vie du blog, je ne sais pas trop quand et à quel rythme je pourrai publier  désormais, car comme je vous l'avais déjà annoncé il y a environ un an, je me lance dans le BTS diététique. Mes cours sont arrivés aujourd'hui et je vais me donner à fond pour mener à bien ce beau projet qui me tient tant à coeur. Comme vous le comprendrez, cela va mobiliser beaucoup de mon temps... Je n'ai plus 20 ans, et même si c'est un beau projet, il va mettre mon quotidien à rude épreuve... Je souhaite continuer de partager mes recettes en ligne bien sûr, il faudra bien que je me détende de temps en temps, j'espère juste que j'en trouverai le temps, et donc trouver un compromis qui me permette de le faire, même si c'est moins fréquent que jusqu'ici... Ne vous étonnez pas si je ne réponds pas rapidement à vos mails, commentaires ou autres, mais j'essaierai de le faire aussi rapidement que dans la mesure de mes possibilités. Merci de votre compréhension et à bientôt les gourmands !




Print Friendly and PDF

dimanche 4 septembre 2016

Crêpes de grand épeautre, parfumées au rhum (IG bas, phase 2 ou phase 1 - GP)


Ma meilleure recette de crêpes à IG bas
revue le 10/02/2017 avec transformation phase 1 - GP

Pour quelques crêpes - la recette Phase 2 :
- 165 g de farine de grand épeautre T 150
- 1 oeuf
- 1 pincée de fleur de sel
- 1 c à soupe d'huile d'olive
- 2 c à soupe de rhum ambré, complété avec du lait d'amande vanillé, pour arriver à 300 ml. (un peu plus si la pâte est trop épaisse).

Je réalise également cette recette sans oeufs, elle devient alors GP :
- 165 g de farine de grand épeautre T 150
- 1 pincée de fleur de sel
- 2 cuillers à soupe d'huile d'olive douce
- 2 cuillers à soupe de rhum ambré
- 30 cl de lait d'amande vanillé (un peu plus, si la pâte est trop épaisse). j'utilise également du lait 1/2 écrémé sans lactose de temps en temps, c'est toléré, mais l'idéal est d'utiliser du lait écrémé, sauf que je n'en trouve pas "sans lactose".

En cuisine :

Mélangez farine et sel dans un saladier.

Ajoutez l'oeuf selon la version, l'huile et ajoutez le lait mélangé au rhum progressivement en mélangeant vivement au fouet à main.

Laissez reposer au moins 1/4 d'heure, avant de cuire vos crêpes dans une poêle anti-adhésive légèrement huilée.

Un délice avec du xylitol (sucre de bouleau), de la confiture SSA ou de la pâte à tartiner à IG bas (Dardenne® ou maison - ma meilleure recette est dans mon livre).



Bonjour les gourmands,

Bon, les vacances sont terminées, on reprend les bonnes habitudes gourmandes, mais saines 
et IG bas bien sûr !
Aujourd'hui, je vous offre ma meilleure recette de crêpes à IG bas. Elle est phase 2, et oui, désolée pour celles qui restent en phase 1, mais moi je jette l'éponge !
Parce qu'il n'y a pas à dire, des jaunes d'oeufs dans une pâte à crêpes, et bien cela change tout...
Et puis, je ne supporte plus la farine d'orge mondée, donc je m'adapte...
Par contre, mes recettes sont désormais plus légères : plus de produits laitiers ou alors vraiment très rarement et quand je ne peux pas faire autrement, donc utilisation de laits végétaux, surtout de l'amande vanillé d'ailleurs, car c'est le seul lait que l'on trouve sans maltodextrine de maïs, ingrédient que j'évite dès que je peux.
Et puis j'essaie d'utiliser un maximum de bons gras : de l'huile d'olive, de colza bio dans les recettes crues, et non bio dans les recettes qui nécessitent une cuisson, de noix. Vous l'aurez sûrement compris, j'essaie de limiter les omégas 6, sans les éliminer complètement toutefois, puisqu'il en faut ! et oui, l'organisme en a besoin. On le trouve dans les viandes, les fromages, les charcuteries, mais aussi et là, c'est intéressant pour nos pâtisseries, dans l'huile de coco, et donc dans la margarine à la coco, que vous connaissez déjà, si vous suivez le blog depuis un moment. 
Alors, oui ! ce sont des gras saturés, mais je le répète, il en faut aussi ! Votre corps en a besoin et il ne faut pas les rejeter complètement, juste les consommer avec mesure, car dans l'alimentation actuelle, nous en mangeons trop. Je vous invite à lire (cet article) qui vous montrera que ce n'est pas si compliqué d'équilibrer tout ça.

Et pour terminer, je vous invite également à consulter ma recette de galettes au sarrasin (clic)
phase 2 elle aussi, mais sans conteste, ma recette préférée !
  




  
Print Friendly and PDF